Livenews LNB ProA

Strasbourg, à la vitesse du TGV

Oublié le match aller au cours duquel le Paris-Levallois s’était imposé 75-65. Hier soir, dans un Rhenus encore une fois bondé, Strasbourg était lancé à la vitesse d’un TGV et  le PL, malgré tous ses efforts, n’a pu s’accrocher et s’est finalement incliné 82-67.

« Je pense que la manière était intéressante », euphémisait Vincent Collet, le coach alsacien, lors de la conférence de presse.  » On a produit un match avec pas mal de choses qui me plaisent. J’ai bien aimé la façon dont on s’est passé la balle par rapport à leur défense. Si on n’avait pas vendangé quelques paniers faciles au début – on a oublié que les vendanges c’est au mois de septembre et pas au mois d’avril ! –, on aurait fait un écart plus conséquent à la fin du premier quart… Jérémy Leloup a ensuite parfaitement rentabilisé notre circulation de balle avec ses tirs à trois points. La réussite globale à trois points compense notre faible pourcentage dans la raquette qui est le fait de Paris, une des équipes qui gêne le plus avec des contres, de la verticalité. On a souffert de l’impact de Labeyrie dessous, voire de Poirier, mais on s’est bien battu au rebond. »

Même si dans ce secteur les Parisiens se sont montrés les plus incisifs (34 à 29) avec donc une production époustouflante de Louis Labeyrie: 15 rebonds dont 10 offensifs!

Comme le soulignait son coach, Jeremy Leloup a canardé à trois-points profitant de la moindre ouverture: 6 réussis sur 8 tentés pour un total de 22 points.

« C’était important de réagir par rapport au match aller où nous avions été dominés, au rebond notamment », se félicitait l’intéressé. « Tout le monde a fait les efforts et on a été concentré en défense. En attaque, on a trouvé les solutions malgré les petits ratés du début. En première mi-temps, ils nous ont ralenti avec la zone-press et on a un peu baissé le rythme offensivement. On a su trouver le bon rythme en deuxième mi-temps car ce n’était pas évident, face à une équipe très athlétique à tous les postes. »

Avec lucidité, Freddy Fauthoux, le coach du PL, reconnaissait que son équipe est tout simplement tombée sur plus forte qu’elle:

« Strasbourg joue très, très bien au basket. Ils étaient sur le niveau de jeu qui est le leur depuis quelque temps, et on connaît leur force. Ils se passent très bien la balle. L’expérience qu’ils ont des matches de très haut niveau, le vice que nous n’avons pas encore… Matt Howard qui ne joue que 12 minutes et provoque le plus de fautes dans son équipe, c’est une belle performance ! Dès la première minute, on a fait la course derrière mais on s’est toujours accroché. Aujourd’hui, on a perdu contre meilleur que nous. »

Cette SIG là ne devrait pas être loin d’une nouvelle finale des playoffs. Minimum.

Photo: Romeo Travis (FIBA Europe)

Commentaires   |  0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *