Livenews LNB ProA

Victorieux de l’ASVEL, l’ESSM a définitivement mis Le Portel sur la carte du basket français

Et à la fin, c’est toujours David qui met Golitah à terre. Après avoir terrassé Pau en Béarn, l’ESSM Le Portel s’est offert la tête du champion de France, l’ASVEL, à l’effectif riche, varié et amélioré. Les Villeurbannais ont été submergés par le tsunami vert. 82-58. On croit rêver car l’ASVEL était prévenue de ce qui l’attendait et savait comme chacun que ce match était TRES important dans l’optique d’une qualification en playoffs.

Les hommes de JD Jackson sont désormais relégués à une victoire des Maritimes tout en ayant le point average négatif. Ils n’ont plus leur sort entre les mains et leur piètre prestation a prouvé que l’accumulation récente de stars dans l’effectif n’est pas une solution à court terme pour retrouver le standing des playoffs 2016. Même si ce sont davantage les joueurs déjà en place qui ne savent plus trop où ils habitent, à l’image du meneur Walter Hodge (5 points, 3 d’évaluation), de l’ailier-fort serbe Nikola Dragovic (2 points, -1 d’éval) complètement dérouté dans ce jeu très « Pro A », de Bandja Sy (0 pt, -3 d’éval) alors que Charles Kahudi poursuit sa convalescence (3 pts, 2 d’éval). Seuls les très énergiques Darryl Watkins, en double double (13 points et 11 rebonds) et DeMarcus Nelson (10 points) n’ont pas coulé à pic mais n’ont pas pu, par exemple, empêcher l’ESSM de dominer aux rebonds (40 à 29).

Au-delà des poncifs, c’est vraiment tout un collectif, un jeu de passes bien léché -Eric Girard apparaît comme un candidat sérieux au titre de Coach de l’Année- et une formidable envie de gagner, démultipliée par la présence euphorique des supporters portelois -ceux-ci mériteraient le trophée de meilleur public de Pro A, c’est sûr- qui ont permis à l’ESSM de renverser le Golitah villeurbannais.

Si les deux intérieurs américains Frank Hassel (2,05m, 28 ans) et ses 13 points et 13 rebonds et Jakim Donaldon (2,04m, 33 ans), élu MVP du match- et ses 15 points et 10 rebonds se sont tout spécialement mis en valeur dans la fournaise du Chaudron, chaque Portelois, de Jessie Bégarin à l’inévitable Darrin Dorsey, élu MVP du mois de mars, a apporté sa pierre à l’édifice et eut son moment de gloire, à l’image de Gary Chatuant meilleur marqueur du match avec 16 points.

L’ESSM a définitivement mis Le Portel sur la carte du basket français.

Photo: Frank Hassell (LNB)

 

 

.

 

 

Commentaires   |  0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *