Cholet a envoyé Nanterre au fond de la piscine

Pascal Legendre
0

Au même titre que la défaillance de Villeurbanne au Portel, le coup de mou de Nanterre 92 à Cholet constitue une des grosses surprises de la soirée. Qui pouvait imaginer que ce prestigieux hôte d’un soir allait prendre pareille trempe (54-85) à La Meilleraie ? Les hommes de Pascal Donnadieu ne venaient-ils pas de se qualifier pour la finale de la FIBA Europe Cup avant d’enchaîner  sans problème le week-end suivant face à Dijon (71-55).

« C’était un non-match complet de notre part », n’a pu que déplorer le coach nanterrien en conférence de presse. « Cholet dans sa configuration actuelle, est une très bonne équipe. De notre côté, nous n’y étions pas mentalement. Il y a des joueurs qui, ce soir, n’y étaient pas. On n’était pas prêt mentalement. On va devoir montrer d’autres choses par la suite. On a fait un gros match à Bonn en Coupe d’Europe, on gagne après à Dijon, mais c’est ce soir qu’on a baissé le pied. Après, c’est plus le contenu de ce soir qui m’inquiète… »

Où était la fameuse machine de guerre à trois-points (3 sur 17)? Où était l’envie de s’arracher au rebond? En prendre deux fois moins que l’adversaire, c’est à la limite du honteux (21 à 42). Les faillites individuelles s’ajoutent aux autres avec 2 points et – 1 d’évaluation pour Mathias Lessort et Bathiste Tchouaffé. Seul le meneur Chris Warren (11) a obtenu plus de 10 à l’évaluation. Et pas d’Heiko Schaffartzik absent hier soir ou de Spencer Butterfield (7 points, 2/6) pour redonner de la confiance à ce groupe en perdition…

« C’est une très grosse performance en défense, puisqu’ils ne prennent que 17 tirs à 3pts, alors que d’habitude ils en tentent 27 en moyenne », a noté Philippe Hervé, le coach de Cholet Basket. « Le match à Orléans m’avait fortement déplu, alors que ce soir on a construit notre victoire sur l’intensité. On a pour habitude, dans notre jeu d’être dans le partage, ça s’est vu ce soir. On reste sur deux très bonnes performances à domicile (NDLR: victoire face au Mans), j’attends maintenant des victoires à l’extérieur pour valider que notre moral va mieux. »

Jonathan Rousselle (14 points à 4/4 et 6 passes) a été encore une fois impeccable à la mène mais dans ce match où tout réussi, les satisfactions proviennent de tous les postes, à l’intérieur avec Malcolm Reth (11 points, 10 rebonds) et Jerry Boutsiele (9 points, 10 rebonds) comme à l’extérieur avec Ivan Almeida (8 points et 7 rebonds) et Gary Bell (15 points).

« On a fait un match en intensité pendant quarante minutes, c’est ce qui a pesé ce soir. À Orléans, on joue bien pendant vingt minutes, on était fatigué à la fin. On a fait des bonnes rotations, tout le monde a apporté. On est neuf pros dans l’effectif, on est intelligent, on a ainsi tous apporté. C’est un bon pas pour le maintien. Il y a des matches où tu es bien et tu gagnes facilement, d’autres où tu es trop relax et où tu perds, c’est le basket… », philosophait le Portugais Ivan Almeida.

Photo: Chris Warren (FIBA Europe)

 

Lire aussi... (et ce ne sont PAS des pubs)

Ecrire un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Archives

décembre 2018
L M M J V S D
« Nov    
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31  
Tous les salaires de ProA pour la saison 2017 - 2018
Tous les salaires de ProB pour la saison 2017 - 2018
Tous les salaires de ProB pour la saison 2017 - 2018
Boutique Magazines et Abonnements