Europe Livenews

BCL: Banvit, le club d’une usine de production de poulets

Club de basket d’une petite ville de 111 000 habitants située sur la Mer de Marmara, Banvit Bandirma, étoile montante du basket turc, apparait sur la scène européenne en finale de la Basketball Champions League après avoir éliminé Monaco en demi-finale à Tenerife. L’équipe turque va se confronter ce soir à l’équipe locale, Iberostar.

Fondé en 1994, le club gravit vite les échelons pour arriver en 2004 au plus haut niveau du basketball turc. Quatrième de saison régulière en 2005, deuxième en 2011 et 2012 puis première en 2014, l’équipe commence aussi à se faire un nom en Europe. En 2005, elle est quatrième de l’EuropeCup, puis en 2015 est éliminée par le futur champion Khimki en Eurocup, puis en 2016 barrée au top 16 par Emporio Armani Milano. Cette saison, à part la finale de la BCL, le club s’illustre en gagnant la Coupe de Turquie tout en étant cinquième du relevé championnat national.

La particularité de ce club ? C’est qu’à la base il est fondé en tant qu’association de basket-ball pour les travailleurs d’une usine de productions de poulet : Banvit. Par la suite, le club développe des politiques de formations très abouties qui l’amènent très vite au sommet. Le club ne recherche pas la réussite qu’en pro, mais aussi en espoirs. Ainsi, l’équipe espoirs de Banvit, Banvit Kirmizi s’illustre en Pro B turque. Le club gagne un nombre important de titres dans cette catégorie et fournit beaucoup de joueurs aux équipes espoirs turques en réussite sur les dernières années.

L’équipe investit vraiment ses jeunes au plus haut niveau. En effet, Furkan Korkmaz (19 ans), le sixième homme, -vainqueur par ailleurs du titre de meilleur jeune de la BCL- Tolga Geçim (21 ans), Metehan Akyel (20 ans), Merthan Mutlu (22 ans), et Erkan Yilmaz (19 ans) font partie de la rotation. Le club s’avère un véritable tremplin pour le plus haut niveau. Les anciens joueurs et coachs de Banvit peuvent en témoigner. Dimitris Itoudis, ancien coach du club entraîne actuellement le CSKA Moscou et a déjà un titre d’Euroleague à son actif. De même Adrien Moerman, ancien MVP de la Pro A, après une saison aboutie à Banvit, a pris le chemin d’une équipe d’Euroleague, à savoir Darussafaka Dogus. Ainsi ce club particulier s’illustre vraiment par un plan d’action original, associant joueurs d’expérience (Gasper Vidmar, Jeremy Chappell), joueurs voulant s’illustrer (Jordan Theodore, Gediminas Orelik), jeunes espoirs talentueux (Furkan Korkmaz, Tolga Geçim), et coach d’avenir (Sasa Filipovski). Pour le moment le plan fonctionne bien.

Texte : Ege Tireli  – Photo: Jordan Theodore (FIBA Europe)

Commentaires   |  0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *