Livenews LNB ProA

Pau: Serge Crevecoeur a fait le grand saut pour ne pas avoir de regrets

En faisant un mauvais jeu de mots, on peut écrire que le départ de son coach pour Pau-Lacq-Orthez est pour le Brussels un… crève-coeur!

Serge Crevecoeur, 46 ans, a « fait » le Brussels. Il l’a pris en mains en 2008 alors que le club s’appelait encore l’Excelsior Bruxelles et végétait en troisième division et il l’a emmené jusqu’en finale du championnat belge, où il a été vaincu (3 manches à 1) par Ostende en vendant chèrement sa peau.

Serge Crevecoeur a rejoint en avril 2017 le staff de l’équipe nationale, les Belgian Lions, en tant qu’assistant d’Eddy Casteels.

« Pour lui, c’est une excellente chose, mais je suis inquiet pour le club, » a commenté le capitaine Guy Muya à La Dernière Heure. » Quand un édifice perd son pilier, il faut faire attention au moindre coup de vent. Les gens ne se rendent pas compte de l’importance qu’il avait au Brussels. Non seulement il était coach, mais il était également le manager du club. On n’a pas été préparé à ce départ et il faut s’en remettre à présent. La situation m’inquiète mais ce n’est pas pour autant qu’on va rater l’examen.”

 De son côté Serge Crevecoeur avoue se « mettre en danger » en franchissant la frontière pour s’installer dans l’un des clubs français les plus prestigieux.

« Si j’avais dit en commençant le coaching il y a quelques années que je rêvais d’entraîner Pau-Orthez, on m’aurait pris pour un malade mental. C’est incroyable ce qui m’arrive. Au fond de moi, je ne voulais pas avoir de regrets. J’ai entendu beaucoup de coachs bien plus expérimentés que moi dire qu’ils auraient pu coacher telle ou telle équipe et qu’ils avaient refusé et le regrettaient à présent. Je ne voulais pas vivre avec ce sentiment.”

Commandez le magazine papier Basket Europe
Commentaires   |  0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *