Livenews LNB ProA

Vincent Collet: « Villeurbanne devient peu à peu le PSG des Qataris »

Le président strasbourgeois Martial Bellon et le coach Vincent Collet ont donné une conférence de presse pour faire un bilan de la saison écoulée et apporter des perspectives sur la suivante.

Déjà la SIG se porte bien et comme le souligne son président elle n’a qu’un seul objectif…

… » c’est gagner la finale ! On a progressé dans tous les domaines, battu tous les records en terme de budget, de masse salariale, de sponsoring, de matches à guichets fermés et d’affluence moyenne (NDLR : 5 800 sur l’ensemble de la saison, playoffs inclus). Et on va encore progresser… Tout en sachant qu’on aura des adversaires redoutables ».

Et le coach en désigne un du doigt n’hésitant pas à déclarer:

« On veut rebondir, avancer encore, tout en sachant qu’au seul plan budgétaire, la différence avec Villeurbanne, qui devient peu à peu le PSG des Qataris, peut vite devenir un gouffre. Mais on aura la même motivation à la reprise parce que ce n’est que du sport et qu’en sport, rien n’est impossible ».

Le staff strasbourgeois a pu constater que ses propositions n’ont pas suffit pour conserver Paul Lacombe et A.J. Slaughter, l’un parti à Monaco et l’autre à Villeurbanne:
« Nous avons fait deux offres à nos deux meilleurs joueurs de la saison écoulée », a commenté Martial Bellon. « On a offert une augmentation salariale de 70% à Paul Lacombe et il est parti parce qu’il a plus que doublé son salaire à Monaco. Tant mieux pour lui. Quant à Slaughter, on lui a proposé aussi une augmentation mais Villeurbanne a proposé une somme plus importante et nous avons décidé de ne pas nous aligner pour ne pas obérer la suite de notre recrutement ».
Vincent Collet insiste sur le fait que ses finances n’autorisent pas le club à appliquer la stratégie souhaitée:
« Bien recruter, cela commence par garder ses meilleurs éléments. On aurait aimer les garder, construire l’équipe autour d’eux, mais nous avons été confrontés à la réalité du marché ».
Martial Bellon ajoute :
« Je comprends l’insatisfaction des fans quand les joueurs changent. La difficulté que nous avons, par rapport au football, c’est qu’on ne peut pas acheter les joueurs pour une longue durée et les revendre avant l’échéance de leur contrat avec une plus value ».
Le président réclame de la patience:
« J’observe tous les ans qu’il y a une sorte d’excitation chez les fans, alors qu’on développe notre stratégie de la même manière : aller chercher des joueurs sur le marché européen, difficilement accessibles pour nous. Mardy Collins et Rodrigue Beaubois ont été recrutés tard. On est dans la même logique et on ne va pas en changer ».
Photo: FIBA
Commentaires   |  1 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  • OscarAbine dit :

    « Acheter », « vendre » des joueurs…
    J’avoue que j’ai du mal avec cette terminologie. Ca ne vise pas Collet ou Bellon particulièrement, mais plus globalement ce monde du sport (que j’apprécie par ailleurs, évidemment…).
    « Vendre un joueur », ça fait quand même un poil marché aux bestiaux.