Interviews Livenews Premium

Léo Westermann: « Les clubs d’Euroleague regardent de moins en moins le championnat français »

Léo Westermann a changé de statut. D’espoir européen, par le biais d’une saison réussie au Zalgiris Kaunas, il est devenu un meneur sur qui les clubs de haut standing peuvent s’appuyer. La preuve, le CSKA Moscou a fait appel à lui. L’Alsacien analyse avec pertinence son parcours personnel récent et celui de quelques uns de ses équipiers en équipe de France.

Dans quel état d’esprit avez vous abordez cette préparation ?

Avant de penser à des médailles, à des choses comme ça, je vais me battre pour gagner ma place qui est loin d’être acquise. Je suis dans l’état d’esprit de tout donner.

Le fait de voir arriver une nouvelle génération, ça change les choses ?

Oui dans le sens que je ne suis pas un ancien mais il y a beaucoup de nouveaux. Ça fait bizarre de ne plus voir certaines têtes, Mike (Gelabale), Tony (Parker), Flo (Pietrus), Charles (Kahudi). L’approche reste la même mais on n’aura pas je pense la même façon de jouer. Personne ne peut faire ce que Tony faisait, ça va réorganiser la structure de l’équipe avec peut-être plus de responsabilités pour plus de joueurs. On a vu qu’en 2014 ça s’est très bien passé, j’espère qu’on aura plus ou moins la même réussite.

Que peut apporter le fait que plusieurs joueurs soient maintenant dans de grands clubs d’Euroleague ?

Ça ne peut être que bénéfique à l’équipe de France dans le basket FIBA. Tout le monde sort d’une grosse saison. C’est important d’avoir un mélange de joueurs NBA et de joueurs FIBA pour que l’équipe soit la meilleure possible dans le contexte du basket FIBA.

A quoi attribuez-vous le fait qu’il y ait tout d’un coup autant de bons joueurs français d’Euroleague aux postes 1 et 2 ?

Si on regarde ces joueurs 1 et 2, ils viennent tous d’un centre de formation différent, que ce soit l’INSEP (Antoine Diot, Edwin Jackson, lui-même), Le Havre (Fabien Causeur), Pau (Thomas Heurtel), Cholet (Nando De Colo), etc. La formation française se porte plutôt bien même si on en veut toujours plus. C’est bénéfique pour la France et ça prouve que chaque centre de formation a la capacité de sortir de grands joueurs.

Abonnez-vous pour lire tous nos articles Premium et la suite de celui-ci.
*
Prénom
Ce champ ne peut pas être laissé vide.
Merci de renseigner des données valide.
Prénom invalide. Merci de renseigner un prénom valide ou nous contacter si vous avez un soucis à premium@basketeurope.com
*
Nom
Ce champ ne peut pas être laissé vide.
Merci de renseigner des données valide.
Nom invalide. Merci de renseigner un nom valide ou de nous contacter si vous avez un soucis à premium@basketeurope.com
*
Adresse email
Vous devez renseigner votre adresse email
Merci de renseigner une adresse email valide. Si vous avez une question, contactez-nous à premium@basket-europe.com
Merci de renseigner une adresse email valide. Si vous avez une question, contactez-nous à premium@basket-europe.com
Cet e-mail est déjà enregistré. Merci d'en choisir un autre.
*
Mot de passe
Ce champ ne peut pas être laissé vide.
Merci de renseigner des données valide.
Veuillez entrer au moins 5 caractères.
Sélectionnez votre moyen de paiement
Numéro CB :
Le numéro de carte ne peut pas être vide.
Veuillez entrer au moins 16 chiffres.
Maximum 16 chiffres autorisés.
Date d'expiration - Mois (MM) :
Le mois d'expiration ne peut pas être vide.
Année (AA) :
L'année d'expiration ne peut pas être vide.
Cryptogramme :
Le nombre CVV ne peut pas être vide. Il s'agit des 3 chiffres présent au dos de votre CB
Quel moyen de paiement souhaitez utiliser ?
Déjà abonné ? Connectez-vous
Abonnement Premium En savoir plus
Valider

Commentaires   |  0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *