EDF Homme Europe Livenews

115-79: Les Bleus pulvérisent l’Islande

Les Bleus ont inscris 115 points face à l’Islande. Autant que contre la Tchécoslovaquie en décembre 1990. Ils gagnent avec 36 points d’écart. Bref, ils ont fait le taf. Après une journée de repos, ils termineront le programme avec la Pologne et la Slovénie et la possibilité de prendre la première place du groupe.

C’est le propre des équipes nationales de donner la possibilité aux basketteurs européens de jouer des matches à l’heure du déjeuner. Français et Islandais ne sont pas marqués par cet horaire matinale. Très mobiles, téméraires, les islandais prennent pour la première fois la tête à 15-14. Les Bleus manquent de vigilance sur les pick and roll et Kristofer Acox (8 points) et Jon Arnor Stefansson (9) se régalent. Les deux équipes jouent l’attaque à outrance et les Français mènent 29-25 après dix minutes avec un 6-7 trois-points et seulement 3 tirs ratés sur les 16 tentés.

Le retour d’Antoine Diot

Vincent Collet envoie son banc sur le terrain avec la première apparition d’Antoine Diot à cet Euro, et les Islandais commencent physiquement à souffrir. L’Islande est une équipe de petite taille sinon Tryggvi Hlinason, ce fermier de 2,17m, 19 ans, fan de Joakim Noah, désormais à Valence -rappelons à ce propos que le premier Européen à avoir joué en NBA, au début des années quatre-vingts, Petur Gudmundsson, 2,18m, est Islandais. Dans ce contexte, le très athlétique Louis Labeyrie, ex-12e homme des Bleus qui ne cesse de monter en grade, est au four et au moulin (5 points, 4 rebonds, 2 passes et 2 contres en 13′). Malgré tout, en jouant au large, en étant vif sur les rebonds (22 prises à 18 en leur faveur), en usant à fond du tir à trois-points (6/17), et avec le vétéran Jon Arnor Stefansson très prolixe (14 points), les Islandais ne sont qu’à sept points à la mi-temps (42-49). La France est défensivement trop laxiste.

L’écart monte dès le début de la deuxième mi-temps

La France atteint rapidement le cap des vingt points d’avance (68-48)  grâce notamment à un Joffrey Lauvergne impérial qui confirme qu’il est le top intérieur dont la France a besoin et un Nando De Colo toujours parfait. Un peu avant la fin du troisième quart, la marge est désormais de trente points (83-53). Tous les Français ont marqué et son concentrés. Cela fait un total de 37 points en dix minutes. Comme lors des deux premières rencontres, les Islandais flanchent en deuxième mi-temps. 

Antoine Diot est en jambes et c’est une bonne nouvelle pour la suite des événements. C’est Kevin Seraphin qui inscrit le 100e point à la 35e minute. Les joueurs du banc profitent pour avoir du rab de temps de jeu et soigner leurs stats. Huit joueurs sont à neuf points et plus. Tout le reste n’est qu’anecdotes, y compris un superbe alley-oop Diot-Toupane.

Le boxscore est ici.

Photo: Nando de Colo (FIBA Europe).

 

Offre spéciale Noël - Basket Europe, choisissez votre cadeau
Commentaires   |  0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *