Livenews LNB ProA

Frédéric Fauthoux explique comment s’est conclu le deal avec Boris Diaw

Le Parisien demande aujourd’hui au coach Frédéric Fauthoux comment il a réussi à convaincre Boris Diaw de rejoindre les Levallois Metropolitans. Compliqué?

« C’est très simple, au contraire. Au début de l’été, un de mes enfants me dit que Boris n’est pas gardé par Utah. En plaisantant, je réponds qu’on va lui demander s’il ne veut pas venir à Levallois. Mais je plaisantais à moitié… Je l’ai vu début août, lors du rassemblement de l’équipe de France à Pau, on parle de tout et je lui demande ce qu’il compte faire s’il n’a pas de club. Je lui dis qu’il y aura toujours une place pour lui. Fin août, quand l’équipe de France est à Nanterre, on dîne ensemble et il me demande combien Levallois peut mettre, je lui réponds : zéro ! Mais vivre à Levallois, à proximité de Paris, peut être intéressant pour lui. Après l’Euro, je lui dis qu’on a fait le max mais qu’on n’a pas d’argent. Il me répond que ce n’est pas une question d’argent. La seule chose qu’il m’ait demandée, c’est de pouvoir partir si un club de NBA le contactait. C’est un deal entre lui et moi. Aujourd’hui, tout le monde est content. »

Le Parisien indique par ailleurs que c’est le groupe de construction Eiffage, « qui s’est engagé, via une lettre auprès du gendarme financier de la Ligue, à couvrir la somme nécessaire à sa venue ». Le salaire du capitaine de l’équipe de France sera de 5 000 euros/mois (ce qui représente un peu moins de 10 000€ charges comprises)

Photo: Karen Mandau, Paris-Levallois

Commentaires   |  0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *