Europe Livenews

Interview Dragan Bender (Croatie) : « L’équipe nationale va continuer à grandir »

A 4 points, 2 rebonds en 15 minutes de moyenne, Dragan Bender n’a pas tellement brillé pour son premier EuroBasket cet été. Le longiligne intérieur des Suns a cependant pris ses marques progressivement, lâchant notamment un 19 d’évaluation face à la République Tchèque avec 10 points, 7 rebonds, 4 passes, 2 contres et 1 interception.

Monstrueux dans les compétitions de jeune, Bender est encore en plein apprentissage du plus haut niveau, balancé dans le grand bain de la NBA à Phoenix. Le prospect croate a répondu aux questions de BasketEurope avant le début de sa deuxième campagne américaine.

Dragan, comment avez-vous vécu ce premier EuroBasket chez les seniors ?

C’était une bonne expérience d’être avec tous ces gars. C’est une autre façon de jouer par rapport à la NBA. Et puis, c’est toujours quelque chose de particulier de pouvoir représenter son pays.

On imagine que vous avez été déçu de sortir dès les 16e de finale face à la Russie…

Le problème, c’est qu’on est très mal entré dans notre match. On était cependant dans le coup à la mi-temps, on se battait. Malheureusement, en deuxième mi-temps, on y était plus défensivement. [La Russie] a réalisé un grand match. Ils étaient partout sur le terrain. Surtout, ils ont parfaitement réussi à exploiter leurs avantages de taille. Shved nous a fait mal tout le match.

La Croatie a cependant un bel avenir devant elle avec des joueurs comme Mario Hezonja, Ivica Zubac ou Ante Zizic qui manquaient à l’appel cet été…

Oui, c’est clair. On a beaucoup de jeunes talents qui arrivent. L’équipe nationale va continuer à grandir, il devrait y avoir pas mal de changements. On s’attend pour sûr à être meilleur à l’avenir, meilleur que ce qu’on a montré à cet Eurobasket. On veut construire quelque chose de spécial en sélection.

Que pensez-vous pouvoir amener de cette expérience à l’Euro dans votre deuxième saison NBA ?

C’est sûr. Ça m’a permis d’engranger de nouvelles expériences. J’ai pu passer beaucoup de temps avec les gars et m’entraîner avec eux, voir comment ils s’entraînent. C’est toujours bon de voir différents types de basket, et différents niveaux de jeu. Je pense que cette expérience va m’aider cette année.

Avez-vous pu apprendre de joueurs tels que Dario Saric et Bojan Bogdanovic ? Sur quels aspects en particulier ?

Oui, dans le comportement en dehors du terrain. Ce sont des gars qui ont beaucoup plus d’expérience que moi, que ce soit en NBA ou en Euroleague, et c’est forcément bien pour moi de les côtoyer et de les questionner.

Vous sentez-vous plus à l’aise pour votre deuxième saison en NBA ?

Pour sûr. C’est une autre saison, ça va être différent. Je sais à quoi m’attendre et ce que je dois faire. Je me sens plus costaud physiquement. Je veux continuer à apprendre et progresser chaque jour.

Propos recueillis à Portland

Commentaires   |  0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *