Livenews LNB Premium ProA

La semaine de Limoges: Des abonnés de Paris, Nantes, Lyon, qui font la route tous les week-ends

Depuis 2004, Frédéric Forte, 47 ans, est le président du Limoges CSP dont il porta le maillot et avec qui il fut champion d’Europe, et aussi un moment le coach. Le Normand a pris du recul avec le sportif pour se consacrer plus complètement au projet CSP 3.0. Dans cette longue interview en trois parties, il dessine les contours de ce qui doit projeter le plus prestigieux des clubs français dans le XXIe siècle.

Suite de l’interview.

Vous avez envisagé aussi de proposer le service « Inside CSP » avec un micro posé sur un membre du staff et des casques fournis à des spectateurs pour savoir ce qui se passe durant les temps-morts, de leur permettre de visiter les vestiaires avant le match, ce qui se fait déjà à Pau ?

On a déjà fait cette partie avec des partenaires Intermarché qui sont entrés dans le vestiaire avant le match de Chalon. Ils ont assisté au briefing. Ils vivent ça comme des supporters et aussi comme des chefs d’entreprise. On fait souvent des parallèles entre les managers du sport et les chefs d’entreprise. Ils touchent le Graal en étant dans le vestiaire qui est un espace privilégié mais ça les intéresse aussi professionnellement en voyant les outils de motivation avec des moments formels, d’autres davantage de motivation. Le chef d’entreprise d’Intermarché ne va pas prendre mot pour mot le discours mais ils ont peut-être vu des leviers, des réactions, qui peuvent leur servir. Olivier Bourgain m’a dit que c’était un moment beau à voir. Tout le monde est gagnant.

« Il faut arrêter de dire « tant mieux si le basket ne se développe pas car pendant ce temps-là, j’ai toujours ma part de gâteau, mon club n’est pas dépassé par la concurrence »

Ça ressemble au Tour de France lorsque les coureurs avant le départ se rendent au carré VIP ?

Sauf que là, c’est carrément pendant la course ! Je ne vais pas refaire le constat du basket mais il est évident que si l’on répète les mêmes méthodes durant les trente prochaines années comme on l’a fait durant les trente dernières, il n’y a aucune raison que les choses changent. Il faut arrêter de dire « tant mieux si le basket ne se développe pas car pendant ce temps-là, j’ai toujours ma part de gâteau, mon club n’est pas dépassé par la concurrence. »

Abonnez-vous pour lire tous nos articles Premium et la suite de celui-ci.
*
Prénom
Ce champ ne peut pas être laissé vide.
Merci de renseigner des données valide.
Prénom invalide. Merci de renseigner un prénom valide ou nous contacter si vous avez un soucis à premium@basketeurope.com
*
Nom
Ce champ ne peut pas être laissé vide.
Merci de renseigner des données valide.
Nom invalide. Merci de renseigner un nom valide ou de nous contacter si vous avez un soucis à premium@basketeurope.com
*
Adresse email
Vous devez renseigner votre adresse email
Merci de renseigner une adresse email valide. Si vous avez une question, contactez-nous à premium@basket-europe.com
Merci de renseigner une adresse email valide. Si vous avez une question, contactez-nous à premium@basket-europe.com
Cet e-mail est déjà enregistré. Merci d'en choisir un autre.
*
Mot de passe
Ce champ ne peut pas être laissé vide.
Merci de renseigner des données valide.
Veuillez entrer au moins 5 caractères.
Sélectionnez votre moyen de paiement
Numéro CB :
Le numéro de carte ne peut pas être vide.
Veuillez entrer au moins 16 chiffres.
Maximum 16 chiffres autorisés.
Date d'expiration - Mois (MM) :
Le mois d'expiration ne peut pas être vide.
Année (AA) :
L'année d'expiration ne peut pas être vide.
Cryptogramme :
Le nombre CVV ne peut pas être vide. Il s'agit des 3 chiffres présent au dos de votre CB
Quel moyen de paiement souhaitez utiliser ?
Abonnements avec option "Magazine bimensuel" Cliquez-ici
Déjà abonné ? Connectez-vous
Abonnement Premium En savoir plus
Valider

Demain la suite et la fin de l’interview.

Photos: Philippe Pécher (CSP) et LNB

Commentaires   |  0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *