Euroleague Livenews

Fabien Causeur savoure chaque instant au Real Madrid

S’il ne tourne qu’à 6 points de moyenne en Euroleague et que son équipe du Real Madrid en est désormais à 5 victoires et 5 défaites, dont 5 défaites sur les 6 derniers matchs, Fabien Causeur garde la banane. 

L’arrière tricolore profite à plein de son expérience dans l’un des plus grands clubs européens. 

« Je souris tous les jours ! », assure Causeur sur le site de l’Euroleague. « Les gens me disent toujours que j’ai la banane à l’entraînement mais c’est vraiment ce que je ressens à Madrid. Je suis vraiment heureux de jouer dans ce club. Ces deux dernières semaines, c’était plus compliqué avec les défaites mais je sais qu’on peut faire mieux que ça. »

Passé du Havre au Real en gravissant les étapes une à une, s’introduisant sur la scène Euroleague avec Cholet Basket, Causeur a conquis son Everest en quelque sorte. En signant au Real Madrid, il a assouvi un rêve et il compte bien en savourer chaque instant. 

« Les joueurs de foot et de basket partagent le même complexe, Ciudad del Real Madrid, et on se voit souvent. Ils sont super sympas avec nous, ils ne se comportent pas comme des superstars. Et je suis content car je ne connaissais pas Karim Benzema mais maintenant, oui ! »

« On doit montrer qu’on a appris de nos dernières défaites »

Plombé par les blessures, dont celle de leur leader Sergio Llull mais aussi pour les intérieurs, Gustavo Ayon, Ognjen Kuzmic et Anthony Randolph, le Real fait le dos rond en attendant de passer l’orage. Dans ce contexte, Madrid a également accueilli le géant passé par les Cavs, Walter Tavares. 

« J’ai joué avec Rudy Gobert pendant trois ans donc j’avais déjà joué avec un très grand mais Walter est immense. Surtout ses mains ! J’étais choqué la première fois… Je lui ai demandé en plaisantant comment il faisait pour jouer avec de telles paluches. C’est un super gars et il a des mouvements dans la peinture. »

Pour Causeur et Madrid, il va falloir s’accrocher néanmoins sur les prochaines semaines. Le calendrier est coton, surtout sur le front européen.

« On a un Clasico en Euroleague dans deux semaines et avant ça, on va jouer à Olympiakos. On sait que c’est comme ça en Euroleague. On a fait un faux pas face à l’Etoile Rouge mais on doit maintenant se rattraper. Olympiakos est en forme en ce moment et on se prépare pour un match très rude. On doit montrer qu’on a retenu les leçons de nos dernières défaites. »

Et puis, il n’y a tout de même pas péril en la demeure royale… A 9 victoires pour 1 défaite en Liga, Madrid peut voir venir, avec un Fabien Causeur solide (9 points, 2 rebonds et 2 passes de moyenne). L’Euroleague est simplement un univers impitoyable !

Sa performance à 15 points face à Saragosse

Offre spéciale Noël - Basket Europe, choisissez votre cadeau
Commentaires   |  0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *