Livenews LNB Pro B

Pro B: Neno Asceric (Nantes): « J’ai honte… »

 

Finaliste des playoffs la saison dernière, l’Hermine de Nantes n’est pas au mieux: 11e avec 3 victoires et 6 défaites. Hier soir c’est Saint-Chamond qui s’est imposé en Loire-Atlantique, 69-59. Les Nantais menaient pourtant 38-29 à la mi-temps avant de s’effondrer dans le quatrième quart-temps.

L’adresse aux tirs a été médiocre: 34,3%. On remarque que pas un Nantais a racheté l’autre puisque les huit joueurs sont sortis du terrain sans avoir mis au moins la moitié de leurs shoots avec un vilain 1/9 pour le pivot Américano-Allemand Austin Waverly (2,11m, 26 ans).

« On a tous montré le problème de cette équipe. Mais d’abord, personnellement j’ai honte, » a déclaré le coach Neno Asceric en conférence de presse. « En fait, je ne devrais pas avoir honte. Je fais mon boulot au maximum, je m’investis à 100% mais je ne peux pas rentrer sur le terrain malheureusement. A 52 ans, j’aurais pu jouer avec le cœur au moins. Malheureusement, je n’ai pas assez de joueurs qui ont également honte. J’ai honte parce que je suis venu à Nantes en raison de la présence de certains dirigeants avec qui j’apprécie de collaborer. J’ai honte car je ne rends pas la confiance qu’ils me donnent. J’ai honte car j’ai construit une équipe sans caractère. Il n’y a aucune responsabilité, ils en ont rien à foutre. Ils vont rentrer chez eux et aller sur Facebook. C’est bon, l’argent tombe… Je vais être honnête, je n’ai jamais critiqué mes joueurs mais ce qu’ils font est inacceptable. (…) Combien de fois avez-vous vu mon équipe se réunir pour rester ensemble ? Vous l’avez vu ça ? Ça, c’est une honte. Cela ne va pas être facile de trouver des solutions. Il faut sauver la saison et réussir à trouver quelques joueurs qui respecteront les consignes et donneront ce qu’on espère d’eux. Une équipe se bâtit dans la difficulté et on a vu comment on réagissait dans ces moments-là… Personne n’a monté la voix. Peut-être que je suis trop exigeant pour eux et que c’est difficile pour eux. Les joueurs vont être mis devant leurs responsabilités. On verra qui est capable et qui ne l’est pas. Ça passe ou ça casse. Je ne suis pas un magicien. Même si, moi, je suis le premier responsable. »

Photo: Hermine

 

Acheter Magazine Basket Europe
Commentaires   |  0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *