Livenews LNB ProA

Alain Béral sur Frédéric Forte : « C’était plus de la posture que des choses sur le fond »

Invité de Jean-Christophe Drouet sur RMC Sport pour rendre hommage à la mémoire de Frédéric Forte à travers une émission spéciale, Alain Béral est revenu sur ce personnage unique du basket français. 

« C’était un grand combattant, sur le terrain et après pour les histoires du basket. C’était un grand président. On a eu la gueule de bois avant le réveillon. C’est vraiment quelqu’un qui nous a beaucoup marqué. On a perdu un passionné de basket. On a perdu un grand président. C’était un opposant, bien sûr, mais un opposant c’est intéressant pour des structures comme la notre. On reste un peu coi, on se dit ‘mais c’est trop tôt’. 47 ans, partir comme ça avec tous les projets qu’il avait et dont on parlait puisque je l’ai rencontré au All Star Game vendredi soir. Parce qu’on parlait quand même de beaucoup de choses tous les deux. »

Le président de la Ligue Nationale de Basket est également revenu sur la relation que lui et la LNB entretenaient avec le président limougeaud.  

« Je pense que Frédéric était très à l’aise dans l’opposition, c’était son truc. Ça nous titillait un peu, en tout cas moi ça me titillait. Il en faut. Quand je parle de passion, c’est un petit mot. Toute sa vie a été consacrée au basket. Il a toujours été comme ça parce que j’ai eu beaucoup de relations avec les coachs qu’il avait eu tout au long de sa carrière. Il a toujours été dans la recherche du mieux, dans l’opposition pour pouvoir donner sa parole. Sur ce que j’ai compris c’était plus de la posture que des choses sur le fond. Je me souviens d’une réunion à Disney en février 2017 où il a dit qu’il était à 100% d’accord avec ce que nous imaginions pour le basket français. Ceci dit, il voulait être à part. Quand on lui a proposé d’entrer dans les groupes de travail il nous a dit non, qu’il préférait être à côté pour pouvoir avoir une action critique sur ce que allait se passer. Il ne s’est jamais départi de cette posture qui était plus une posture que des accords de fond. »

Sans surprise, il a aussi annoncé que la prochaine journée de championnat lui sera bien sûr dédiée. 

« Evidemment, les prochains matchs lui seront dédiés parce qu’on a perdu un grand président d’un grand club. Un club qui nous est cher et qui est très important pour la LNB. On est en trêve mais la prochaine journée lui sera dédiée parce qu’on a perdu un grand bonhomme du basket français. Sur le terrain et ensuite dans un club qu’il a récupéré en Nationale 1 et qu’il a mené au titre de champion de France en 2014 et 2015. On a besoin de Limoges. »

Une émission spéciale à retrouver ici en intégralité. 

Acheter Magazine Basket Europe
Commentaires   |  1 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *