Jeep® ÉLITE Livenews LNB

Jean-Michel Mipoka après le trou noir de Gravelines: « il n’y avait plus de son ni d’image »

Eric Girard, le coach du Portel était évidemment ravi après l’incroyable remontada de son équipe au Sportica de Gravelines (le BCM n’a mis que deux points dans les 15 dernières minutes pour s’incliner 63-55):

« Les 15 dernières minutes sont assez historiques avec seulement deux points encaissés. C’est la première victoire de l’ESSM à l’extérieur cette année. Il faut saluer notre public, je ne connais pas beaucoup de public qui aurait gardé la foi à -18. C’était exceptionnel ce qu’ils ont fait à ce moment-là, » a t-il commenté en conférence de presse.

Evidemment, son collègue du BCM, Julien Mahé était quelque peu groggy après pareille mésaventure:

« Les explications sont difficiles à trouver maintenant, à chaud. On a craqué physiquement et la confiance s’est étiolée. La lumière s’est éteinte. Il faudra remettre les têtes à l’endroit, c’est très difficile pour les joueurs. Nous sommes désolés pour nos supporters. On a donné le maximum mais on n’a pas su mettre nos tirs sur la fin. »

Le trou noir aussi soudain qu’incompréhensible c’est également le constat de Jean-Michel Mipoka:

« C’est inexplicable. Il n’y a pas d’excuses. Ce genre de match on l’avait entre nos mains. Ca fait chier car personne triche dans l’équipe, tout le monde se donne à fond. On manque de lucidité et de solutions sur la fin. Il n’y avait plus de son ni d’image. Il va falloir faire un énorme match à Limoges. On s’est mis dans cette situation nous-mêmes, à nous de réagir ! Je pense déjà au match retour au Portel, il faudra leur rendre la monnaie de leur pièce, point barre. »

Photo: BCM

 

 

Acheter Magazine Basket Europe
Commentaires   |  0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *