Jeep® ÉLITE Livenews LNB

Serge Crevecoeur (Pau): « J’aimerais bien que l’on ait un patron »

La sonnette d’alarme est tirée à l’Elan Béarnais Pau-Lacq-Orthez battu au palais par les Sharks d’Antibes, 72-78. Le club du Béarn tombe à la 15e place avec une seule victoire d’avance sur le premier relégable, Boulazac.

Le maintien est-il désormais l’objectif de l’équipe ?

« C’est clair. Didier Gadou l’a déjà dit il y a deux semaines. Il ne faut pas mentir aux gens, la situation du club est compliqué. Il faut arrêter de raconter n’importe quoi », répond le coach Serge Crevecoeur au journaliste de Sud Ouest.

Depuis deux matches, les Palois jouent sans leur meneur Kyan Anderson au rendement jugé insuffisant (8,2 points à 38% aux shoots et 3,9 passes). L’Elan aimerait s’en séparer mais les négociations sont pour l’instant dans l’impasse. 

« Regardez, aujourd’hui, il y a un patron de l’autre côté. Tous les ballons passent par lui. Tous. Moi j’aimerais simplement que l’on ait un patron. On le voit encore aujourd’hui, c’est nécessaire. »

Serge Crevecoeur parle de Jerel Blassingame (1,75m, 36 ans), le meneur américain d’Antibes, auteur hier soir de 20 points (4/7 à trois-points), 5 passes et 3 rebonds et qui a énormément bonifié l’équipe depuis son arrivée en cours de saison dernière.

Malgré tout le talent d’Elie Okobo, l’après DJ Cooper, le MVP de la saison 2016-17, est douloureux dans le Béarn.

 

Acheter Magazine Basket Europe
Commentaires   |  1 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *