FFBB Livenews

Le Stade Montois a rédigé une lettre ouverte pour s’insurger contre des propos racistes

 

 

Les joueurs, le staff et les dirigeants du Stade Montois sont outrés. Ils accusent des spectateurs présents lors du match de Coupe des Landes contre Côteaux du Luy de racisme à l’encontre de l’un de leurs joueurs, Théo Mondjongo.

« Il y a eu des cris de singe et des insultes racistes particulièrement violentes. Mais il y avait tellement de bruit qu’elles étaient noyées », témoigne un spectateur dans Sud Ouest.

Le Stade Montois a choisi les réseaux sociaux pour exprimer sa colère.

« Nous ne pouvons plus laisser faire. Nous ne pouvons plus faire semblant de ne pas entendre. Ces mots touchent des Hommes, ces mots font mal, blessent, humilient. Cela n’est pas/plus acceptable. »

Le président de Côteaux du Luy, Thierry Cazaubieilh, regrette: « l’utilisation des réseaux sociaux pour porter ce genre d’accusations graves et sans preuves ». 

Le président du Comité des Landes, Pierre Dufau, a saisi la commission de discipline et insiste sur le fait que ce genre d’incident est « rarissime dans le département ».

 

La lettre ouverte du Stade Montois:

 

À Mont-de-Marsan, le 31 janvier 2018

Chère Dame Coupe des Landes,

En ce lendemain de tour de coupe des landes, nous, joueurs et membres du staff du Stade Montois Basket Masculin, sommes nauséeux. Non, cette nausée n’est pas due aux excès d’une nuit trop arrosée pour fêter la victoire. Malheureusement pour nous, la nuit a été sage. Courte, mais sage. Notre défaite sur le terrain est bien là, sans contestation possible et nous l’acceptons.
Non, les raisons pour lesquelles nous ne nous sentons pas bien sont plus sombres. En effet, durant la rencontre de vendredi soir, des insultes à caractère raciste ont plu des tribunes. Nos oreilles ont résonné au son des « sale nègre », « cris de singe », etc…

Voilà ce qui nous rend malades. C’est pourquoi, aujourd’hui, nous t’écrivons ces quelques lignes pour dire STOP.
Nous ne pouvons plus laisser faire. Nous ne pouvons plus faire semblant de ne pas entendre. Ces mots touchent des Hommes, ces mots font mal, blessent, humilient. Cela n’est pas/plus acceptable.

Alors nous entendons déjà les premières critiques arriver : « Ils ont perdu, ils l’ont amère ! » ou « C’est la coupe des Landes, ça a toujours existé » ou « On ne peut rien faire, c’est dans la foule ».

Nous répondrons simplement que nous ne remettons pas en cause notre défaite, mais nous posons la question : la Coupe des Landes, ou toute autre compétition, peut-elle justifier un tel comportement. Être dans la foule ne nous rend pas moins responsables de nos propos, de nos insultes. Aussi, n’ignorons pas les lois qui régissent notre démocratie : l’injure publique est punissable par une amende de 12 000 € et l’injure publique raciste, sexiste, homophobe ou contre des handicapés, de 6 mois de prison et 22 500 € d’amende (https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F32077).

Vendredi soir, dans les tribunes, il y avait des enfants. Quel spectacle leur as-tu offert ? Crois-tu vraiment, chère Dame Coupe des Landes, que tu mérites un tel déversement de haine ? La dignité d’un Homme est-elle moins importante que toi ? Penses-tu qu’il est plus dangereux d’utiliser une vuvuzela que de laisser agir ces individus en toute impunité ?

Maintenant que cela est dit, Chère Dame Coupe des Landes, que faisons-nous ?

À vrai dire nous ne savons pas encore. Faut-il porter plainte, mener des actions de communication ? Nous ne savons pas. Par contre, une chose est sûre, nous, les joueurs et le staff avons décidé de ne plus nous taire.

Nous espérons que ces quelques mots susciteront en vous l’envie de vous joindre à nous, pour qu’ensemble nous puissions dire :

STOP

Adrien LAFFITTE ; Flo LAFFERRERE ; Marco PAWLICKI ; Clément CAMPERGUE ; Yanique BOTEKO ; Romain DUPOUY ; Javi NASARRE ; Arthur DAROUX ; Jean-Baptiste CAZAUBON ; Théo MONDJONGO ; Patrick DUMAS ; Jeff CABANNES ; Isa BAYLE ; Stéphane FAUTHOUX ; Fred DAVID

À DIFFUSER ET PARTAGER TRÈS LARGEMENT !!!

#TousUnisContrelaHaine

Acheter Magazine Basket Europe
Commentaires   |  0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *