Leader’s Cup – Pro B. Héroïque, l’ASC Denain-Voltaire arrache le titre !

Jacques Durand
0

Enfin ! Il aura fallu attendre cette finale de Leader’s Cup de Pro B disputée dans une super ambiance entre Orléans (leader de la division) et Denain (8e) pour voir une fin de match à suspense ! En double-prolongation, c’est finalement l’ASC Denain-Voltaire qui s’impose 98-87, décrochant la première Leader’s Cup de l’histoire du club et s’assurant au passage un spot pour les prochains Playoffs d’accession. Orléans n’aura pas supporté la sortie pour 5 fautes de son meneur portoricain en grande forme, Alex Abreu, dans la première prolongation (18 pts, 8 pds, 4 ints). Ironie de l’histoire, c’est Lance Goulbourne, lancé en France par Germain Castano avec Boulogne-sur-Mer en 2015, qui a été élu MVP du match (23 pts, 15 rbds).

L’entraîneur de l’OLB Germain Castano avait récemment confirmé à Basketeurope la dimension revancharde de son groupe constitué l’été dernier. Pour cette finale de Leader’s Cup face à l’ASC Denain-Voltaire, il y a fort à parier que l’ancien coach du SOMB a utilisé ce ressort pour motiver ses troupes, une semaine seulement après la gifle reçue en championnat sur le parquet des Denaisiens (86-79). Mais les rouge et blanc avaient du coeur et de l’énergie à revendre.

Denain laisse passer l’orage

Même avec l’appui de leurs bruyants supporters, en l’absence du pivot Jérôme Cazenobe, (palliée par Mous’ Diarra arrivé récemment) Denain, club historique du basket français, semblait condamné à l’exploit. Surtout après les premières minutes à sens unique en faveur d’une équipe d’Orléans déchaînée : Alex Abreu envoie Miralem Halilovic dans les airs dès la première action avant de laisser le soin à Kyle McAlarney de planter deux paniers derrière l’arc (8-0). Heureusement pour le suspense, la formation de Rémy Valin a de la ressource et de nombreux atouts dans sa manche. Les Dragons verrouillent d’abord le jeu de transition adverse et s’en remettent ensuite à Lance Goulbourne (10 pts à 4/5 en 1er quart) pour revenir dans la foulée. A mi-distance, Moustapha Diarra se charge de ramener les siens à 18-17.

Threatt maintient la menace

Relancé par un 3-points de Marcellus Sommerville en fin de premier quart (21-17), Orléans doit batailler pour rester devant au score. Junior M’Bida enchaîne un lay-up et un tir à 4 mètres pour répondre à la paire Nouama-Diarra et relancer la machine. Les Orléanais retrouvent alors un peu de rythme. Kadri Moendadze s’en va claquer un dunk avant que Gaylor Curier ne score un 3-points en première intention. Le bien nommé Alex Abreu porte la marque 35-26 d’un tir en tête de raquette (35-26) mais Denain tient bon et parvient à répondre grâce à son natif d’Orléans, Jean-Philippe Dally, qui passe 5 points de suite, et son meneur US Jay Threatt, auteur de deux paniers en contre-attaque pour revenir à -2 l’heure du repos (37-35).

Curier en détonateur

Efficace au rebond (26 prises à 19 à la pause), Denain prend l’avantage dès la première action du 3e quart avec un 3-points de Bropleh dans le corner. Lance Goulbourne force ensuite l’antisportive de McAlarney et Sally ajoute deux points de plus près du cercle pour le plus grand plaisir des supporters nordistes (37-41). Le plus dur commence pour les coéquipiers d’Ywen Smock, surtout lorsque le meneur porto-ricain Abreu aligne 9 points de suite (deux missiles derrière l’arc et trois lancers). Mais Denain ne baisse pas les yeux, s’appuyant sur la paire Threatt-Bropleh en attaque pour tenir le rythme. Il faut un coup d’éclat pour relancer l’OLB, et c’est Gaylor Curier qui s’illustre avec un dunk saignant en contre-attaque afin d’égaliser à 50-50. McAlarney suit avec un 3-points qui redonne confiance à tout un groupe malgré le dunk monumental de Nouama en fin de 3e quart (57-54).

Sommerville tremble au buzzer

A l’image des 3-points de NMehdy ouama puis de Yunio Barrueta, Denain refuse clairement d’abdiquer face aux muscles de la paire Sommerville-Mbida. Pierric Poupet replace les Nordistes en tête avant de claquer un 3-points qui force coach Castano à arrêter le jeu à 5 minutes du terme (63-67). Le début d’un final somptueux avec des tirs d’exception dans tous les sens, Threatt et Goulbourne répondant aux tirs extérieurs de Sommerville et Curier. Alors que Poupet redonne l’avantage aux siens d’un nouveau tir de loin plein de sang froid, Alex Abreu se distingue à nouveau avec deux interceptions sur Threatt qui font très mal à Denain. Sommerville a alors l’opportunité de donner trois longueurs d’avance aux siens avant la dernière possession, mais manque son second lancer (79-77). Threatt égalise sans trembler au lancer et le dernier ballon revient à l’OLB, mais ni Abreu ni Sommerville, sous le cercle, n’arrivent à tuer le match, offrant ainsi à leurs bouillants supporters 5 minutes supplémentaires.

Goulbourne saisit sa chance

McAlarney à 3 points et Halilovic, d’un dunk rageur à deux mains, mettent rapidement l’OLB dans les meilleures conditions. Antoine Wallez se fait ensuite lourdement scotché par le duo Sommerville-Halilovic (84-79), mais Denain refuse d’abdiquer et revient à égalité d’un 3 points plein de sang froid signé Goulbourne. Après un raté de Sommerville dans le corner, Goulbourne a même l’occasion d’offrir la victoire aux siens d’une claquette nettoyée au buzzer par Halilovic, forçant une seconde prolongation! (84-84)

Cette fois, l’OLB vient de laisser passer sa chance. Barrueta près du cercle et Goulbourne, dans un fauteuil à 3 points, offrent à leur tour 5 points d’avance aux Dragons (84-89), un avantage qu’il sauront garder jusqu’au buzzer final pour décrocher le titre, le premier du club depuis 52 ans !

 

Lire aussi... (et ce ne sont PAS des pubs)

Leave a Reply

Archives

juillet 2018
L M M J V S D
« Juin    
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031  
Tous les salaires de ProA pour la saison 2017 - 2018
Tous les salaires de ProB pour la saison 2017 - 2018
Tous les salaires de ProB pour la saison 2017 - 2018
Boutique Magazines et Abonnements