Coupe de France: Boulazac en finale, la Dordogne à Paris !

La rédaction
0

C’est toute la Dordogne qui va monter le 21 avril à Paris. Le Boulazac Basket Dordogne est en finale de la Coupe de France après un coup d’accélérateur fulgurant dans le quatrième quart-temps avec un Karvel Anderson de feu (23 points, 4/7 à trois-points).

Levallois était privé de deux pièces maîtresses, puisqu’à l’absence attendue de son tireur d’élite, le Slovène Klemen Prepelic, s’ajoutait celui de son meneur américain Louis Campbell victime d’une élongation de la cuisse. De quoi donner du grade à Rémy Lesca (29′) et Sylvain Francisco (17′). 

Avant-dernier de Jeep Elite, les Boulazacois démontraient d’emblée qu’ils n’étaient pas montés du Périgord en dilettante: 14-7 après 6 minutes et 19-11 un peu avant la fin du premier quart-temps. Les deux intérieurs Ebi Ndudi et Brandon Ubel (11 points à 5/6 aux tirs à eux deux) avaient pris l’ascendant sur la plan offensif.

En un rien de temps, Levallois passait l’effaceur. 20-20. Et la petite marge constituée ensuite par les Metropolitans (32-26) était quasi annulée sur un trois-points au buzzer de Aurélien Salmon (39-38). A l’issue de ces vingt premières minutes, les deux équipes présentaient des statistiques très semblables. Tout cela s’était joué sur un rythme train-train. Le duel n’avait pas encore livré ses secrets.

Levallois traverse le désert

Une pulsion supérieure, Levallois la donna à la reprise avec Boris Diaw comme architecte en attaque et comme la veille un Petr Cornelie très actif. 48-38 (24′) pour Levallois. C’était la première fois qu’une équipe prenait dix points d’avance. L’action du match, c’était un contre majestueux du néo-Levalloisien Jaron Johnson (1,98m) sur Ebi Ndudi (2,06m). Seulement Boulazac repassait en tête avec six points d’avance (59-53, 30e) suite à trois trois-points consécutifs, un de Giovan Oniangue, qui décidément aime l’air de Trélazé, et deux de Karvel Anderson .

Peu après, c’était atour de Boulazac de passer le cap dix points d’avance et de gonfler sans cesse son avance (70-53, 33e). A l’image de Jérôme Sanchez (9 points, 6 rebonds, 14 d’évaluation), qui réussissait un coast to coast, les Boulazacois se battaient comme des chiens. Les Levalloisiens étaient déconfits. Eux qui étaient parvenus à s’imposer 91-87 le 7 mars au Palio, n’arrivaient plus à scorer. Cinq minutes furent nécessaires pour marquer leurs premiers points dans ce quart-temps sur une pichenette de Boris Diaw.

Il ne restait plus aux Boulazacois qu’à gérer les dernières minutes, ce qu’ils firent sans accrocs. « Ici, ici, c’est Boulazac… On est en finale! », chantait la cohorte de supporters du BBD donnant un échantillon de ce qui attend l’AccorHôtels Arena dans un mois.

La boxscore est ici.

Photo: Karvel Anderson, Hervé Bellenger/FFBB

 

 

 

 

Leave a Reply

Archives

avril 2018
L M M J V S D
« Mar    
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
30  
Tous les salaires de ProA pour la saison 2016 - 2017
Boutique Magazines et Abonnements