Modification du calendrier d’Eurocup: Sous la pression, l’Euroleague fait une concession

Sacha RUTARD
1

Dans un communiqué daté du 1er juin 2018, l’Euroleague annonce une modification du calendrier de l’EuroCup pour la saison 2018-19 et libère de facto les joueurs pour leurs sélections nationales pour la fenêtre de qualification à la Coupe du Monde FIBA de fin novembre.

L’Euroleague a décidé, en accord avec l’ULEB (Union des ligues européennes de basket), présidée par Tomas Van Den Spiegel, d’avancer d’une semaine le début de la saison régulière d’EuroCup, qui débutera donc le 3 octobre. La raison invoquée dans le communiqué est de ménager une semaine de repos dans la compétition entre la saison régulière et le début du Top 16, une disposition qui aurait été réclamée par les représentants des clubs.

Cette décision a donc pour effet mécanique que le 27 novembre ne se tiendra aucun match d’EuroCup. Ce qui libère donc des joueurs susceptibles d’être sélectionnés par leur équipes nationales de jouer lors de la fenêtre de qualifications pour la Coupe du Monde des 29 et 30 novembre 2018.

Difficile dans le contexte actuel et de la mobilisation sans précédent des dernières semaines que cette concession n’ait aucun lien avec la vague de contestation qui agite l’ensemble du basket européen face à l’absence de volonté de l’Euroleague de trouver une solution aux problèmes de calendrier qui pénalise joueurs, sélections et les fans des équipes nationales qui tentent de se qualifier pour la Coupe du Monde 2019.

Le 23 mai à Bruxelles, les ministres européens des sports ont fait une déclaration commune en faveur des équipes nationales et contre les ligues fermées. Le 27 mai à Nicosie, les 46 fédérations europénnes de basket ont produit une déclaration unanime très clair contre la politique de l’Euroleague. Depuis des mois, des présidents de fédération comme le Français Jean-Pierre Siutat, le Russe Andreï Kirilenko, l’Espagnol Jorge Garbajosa, le secrétaire général de la fédération de Serbie Dejan Tomasevic ont dénoncé l’attitude de Jordi Bertomeu et appelé l’Euroleague à revenir à la table des négociations.

Ce premier mouvement est donc une réponse évidente à cette mobilisation. Elle appelle maintenant d’autres questions. S’il est si facile pour l’Euroleague de modifier ainsi le calendrier de l’EuroCup, pourquoi ne pas faire de même avec celui de l’Euroleague ? Ce qui libérerait ainsi énormément de joueurs qui veulent rejoindre leurs sélections – les effectifs des équipes pour la fenêtre de juin montre bien cette envie. Si Jordi Bertomeu a le souci initial, comme l’indique le communiqué du 1er juin, de lier le calendrier de ses deux compétitions pour « minimiser l’impact sur les championnats nationaux », pourquoi alors ne pas faire d’une pierre deux coups en décalant aussi la journée d’Euroleague. L’impact sera alors limité sur les ligues nationales, sur les qualifications à la Coupe du Monde. Avec la présence des joueurs d’Euroleague, notamment pour un pays comme la France, cela change drastiquement le visage de la sélection.

Jordi Bertomeu a ainsi la possibilité de se réconcilier avec l’Europe du basket qui ne demande que ça.

Lire aussi... (et ce ne sont PAS des pubs)

1 Response
  1. OscarAbine

    Moi, il y a un truc qui me fait tilter :
    – Dogus laisse tomber le Fener
    – L'ECA commence à reculer.

    Un lien de cause à effet ? Sachant que les sponsors turcs (Turkish Airlines, Dogus et autres) sont les principaux bailleurs de fonds de l'ECA et que la situation économique en Turquie semble pas mirobolante, cela n'aurait-il pas un certain impact sur les activités de l'Euroleague ?
    Si tout ce joli monde pouvait négocier avec la FIBA et mettre fin à cette guerre stupide…

Ecrire un commentaire

Archives

novembre 2019
LMMJVSD
« Oct  
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
252627282930 
Tous les salaires de ProA pour la saison 2017 - 2018
Tous les salaires de ProB pour la saison 2017 - 2018
Tous les transfert JeepElite pour la saison 2018 - 2019
Boutique Magazines et Abonnements