Demi-finale, match 5 : Le Mans pétrifie Strasbourg, 85-79, et ira défier Monaco en finale

Sacha RUTARD
0

Avec coeur et sang-froid Le Mans a accompli un énorme exploit en remportant en prolongation le Match 5 au Rhénus et privé ainsi Strasbourg d’une sixième finale d’affilée. Ce sera la quatrième du MSB depuis 2006.

Le tireur d’élite Chris Lofton, qui aura connu un long passage à vide après son entorse de la cheville au coeur de l’hiver, a été le héros manceau, plantant deux paniers primés décisifs dans le money time et totalisant 25 points (5/9 à trois-points). C’est en étant soudé et patient que le MSB a pu tomber la SIG qui était la favorite de la série mais qui aura été finalement détruite par la meilleure défense de Jeep Elite.

Cette série aura été celle des guichets fermés. 6 000 Alsaciens sont venus supporter en cette fin d’après-midi leurs Sigmen vers la finale. Alors que Vincent Collet donnait dans le classique, Eric Bartecheky avait changé ses plans en incluant dans le cinq de départ Wilfried Yeguete, à la fois moins grand mais plus tonique, au lieu de Yousoupha Fall pas à son aise dans cette série et la paire Antoine Eito/Chris Lofton plutôt que Mykal Riley, mais en comptant évidemment sur ces deux cadres en sortant du banc.

Les deux équipes ont appuyé tout de suite sur le bouton « intensité » et le début de match donnait lieu à de multiples changements de leader. A Dee Bost et Zack Wright répondaient Justin Cobbs et Romeo Travis. Youssoupha Fall entrait et se faisait tout de suite déborder par Miro Bilan qui transformait son douzième tir sans faute de suite en cumulant les deux derniers matches. Le pointage après dix minutes démontrait une avance de trois points (19-16) pour les Manceaux avec un bon 7/12 aux tirs. Des deux côtés, la défense était évidemment une priorité et la SIG n’avait pas encore réalisé une passe décisive !

Levi Randoph (8 points en première mi-temps) retrouvait sa fluidité offensive alors que Romeo Travis poursuivait un parcours exceptionnel dans cette série (9 points sur ses 11 premières minutes de jeu). On avait droit à quelques séquences spectaculaires notamment cette passe dans le dos de Zack Wright en pleine course. La défense du Mans était une véritable tortue romaine. Très compacte. Et Miro Bilan n’avait plus ses aises comme lors du Match 4.

Les Manceaux menaient tout ce deuxième quart-temps et parvenaient à conserver trois unités (36-33) après 20 minutes. Peu de points mais les deux équipes cumulaient un 21/36 aux tirs (58,3%). Pas mal du tout vu le contexte.

Le troisième quart-temps est une période très souvent favorable aux Strasbourgeois. Ca ne commençait pourtant pas sous les meilleurs auspices: troisième faute de Zack Wright et 47-38 (23e) pour le MSB sur un trois-points de Justin Cobbs; le premier écart sérieux de la rencontre. Un temps-mort de Vincent Collet et la SIG repartait à l’assaut. David Logan entrait un panier primé puis trois lancers. En quelque clins d’oeil, la SIG était revenue à 47-49. Et… sur des trois-points incroyables de Antoine Eito et Chris Lofton, Le Mans imposait une sorte de faux-rythme et reprenait ses distances, 58-49. Evidemment à cet instant d’un Match 5, c’était tendu.

Un trois-points de Darion Atkins juste avant la fin de la période et un autre à 9 mètres de David Logan à la reprise  permettaient à la SIG de reprendre du poil de la bête après avoir risqué l’affaissement. C’est au moment où le momentum paraissait alsacien que les Manceaux trouvaient les ressources mentales pour se remettre dans le droit chemin. Dee Bost et Justin Cobbs se lançaient dans un trash talking et écopaient chacun d’une technique. Le meneur de la SIG en perdait sa lucidité. A 4’32, Le Mans menait 64-57.

C’est encore David Logan (20 points à 5/9 à trois-points) qui relançait la SIG sur un trois-points en transition après une interception de Jeremy Leloup. Puis un deuxième sur jeu placé. 64-63. Les Alsaciens défendaient de nouveau le plomb. Yous Fall loupait deux lancers mais bâchait deux fois Miro Bilan. Le Franco-Sénégalais (12 points et 11 rebonds) tenait sa revanche sur le Croate (9 points et 8 rebonds). Le score évoluait au goutte à goutte. Justin Cobbs (2/10 aux shoots ce soir) manquait une pénétration. A 50 secondes de la fin, la SIG égalisait à 64 sur un lancer de Dee Bost. A 31 secondes, Justin Cobbs mettait deux lancers mais Zack Wright marquait par dessus le bras immense de Yous Fall. Justin Cobbs avait la balle de la gagne mais bien défendu par Zack Wright, son tir était repoussé par l’arceau. 66-66. Prolongation.

La SIG était tout de suite privé de Miro Bilan sanctionné d’une cinquième faute. C’est le trublion Florent Pietrus qui prenait le relais. La SIG passait pour la première fois en tête depuis des lustres (68-67). Le score changeait plusieurs fois de leader.

Ce sont deux paniers à trois-points en fin de possession de ce tueur au sang glacé de Chris Lofton qui ont fait basculer le match. Ce même Lofton et Justin Cobbs ont ensuite assuré aux lancers pétrifiant la SIG et le Rhénus.

« Ce fut un grand travail d’équipe. On a joué notre meilleur match de la saison pour s’imposer ici », a commenté Chris Lofton au micro de SFR Sport. « Monaco? Une équipe incroyable. Ils ne sont pas numéro un pour rien »

Les Manceaux ont jusqu’à mercredi pour retrouver des forces car la série fut très éprouvante. Mais le talent, la tête et le coeur, ils l’ont déjà !

 

Photo: Antoine Eito (Dominique Breugnot, MSB)

La boxscore est ici.

Les highlights sont ici.

 

 

Lire aussi... (et ce ne sont PAS des pubs)

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Archives

novembre 2018
L M M J V S D
« Oct    
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930  
Tous les salaires de ProA pour la saison 2017 - 2018
Tous les salaires de ProB pour la saison 2017 - 2018
Tous les salaires de ProB pour la saison 2017 - 2018
Boutique Magazines et Abonnements