Féminines: La France craque dans les dernières minutes face aux Etats-Unis, 60-77

Sacha RUTARD
1

A cinq jours de l’ouverture de la Coupe du monde et pour son ultime match de préparation, l’équipe de France a tenu 35 minutes face à l’armada américaine toutefois privée de Sue Bird, Breanna Steward et Elena Delle Donne. Un résultat comparable à celui du Canada battue 68-84 par les Etats-Unis, il y a deux jours. Diana Taurasi (16 points, 6 passes et 5 interceptions) et Tina Charles (14 points, 12 rebonds) et le 8/12 global à trois-points ont fait tout spécialement mal.

Romane Bernies héritait en priorité de la mène suite au forfait de Olivia Epoupa et bien concentrées et volontaires, les Françaises menaient 4-3 après 3’30. Les Etats-Unis retrouvaient vite tous leurs sens, Diana Taurasi faisant tout de suite parler sa précision à longue distance. La France devait beaucoup à Sandrine Gruda, émoustillée par la nature de l’opposition de mener encore 13-10. Dommage que Endy Miyem (1/8 en première mi-temps) gâchait la marchandise. C’est sur un exploit personnel d’Alix Duchet -et plus généralement à ses 6 rebonds offensifs preuve de son agressivité- que la France était encore à égalité à 15 après dix minutes.

Les Bleues défendaient très bien au point que les Américaines pouvaient se laisser surprendre par l’horloge des 24 secondes. Ce n’était pas toujours très fluide du côté des championnes olympiques. Jusqu’ici discrète, à Paris comme à Antibes, Sandrine Gruda (10 des 21 premiers points français) sortait véritablement le grand jeu face aux intérieures américaines.

Tout d’un coup, les Françaises semblaient marquer le pas physiquement. Probablement une explication aux sept interceptions des Américaines dans cette mi-temps. Sur un 2-10, elle se faisaient déborder, 21-29 (18e), mais au lieu de couler à pic, elles se ressaisissaient et sur une ficelle à trois-points de Marine Johannès, elles revenaient à 27-30 à la pause. Marine Johannès réussissant un nouveau trois-points peu après qui permettait aux Bleues d’égaliser à 34.

Quel dommage que les Françaises ratèrent alors quantité de shoots « faciles », ce qui n’était pas le cas des Américaines qui provoquaient un décrochage. Sur un 13-0, les USA en étaient à 47-34. La taille, le poids, la force, on le sait, est américain. De plus, les Bleues manquaient parfois de patience mais elles ont du coeur et après un 7-0, elles revenaient à 46-50 avant d’attaquer le dernier quart-temps.

Héléna Ciak faisait un super taf face à Brittney Griner (2,06m). Visiblement, jouer des big women convient mieux à l’ancienne pivot de Koursk que d’avoir à faire à des joueuses de tailles plus réduites. Par contre, une autre intérieure, Tina Charles (1,93m) du New York Liberty imposait ses muscles et Diana Taurasi sa science du jeu et les Américaines repassaient la barre des dix points d’avance. C’est dur de tenir la distance face au rouleau compresseur made-in-USA. Des fuites apparaissaient au fur et à mesure des minutes et l’écart final est forcément sévère.

La boxscore est ici.

Coupe du Monde à Tenerife (Espagne) du 22 au 30 septembre
Samedi 22 septembre -13h30 : Corée du Sud / France
Dimanche 23 septembre – 17h30 : France / Grèce
Mardi 25 septembre – 20h30 : Canada / France
Mercredi 26 septembre : Barrage quarts de finale
Vendredi 28 septembre : Quarts de finale
Samedi 29 septembre : Demi-finales
Dimanche 30 septembre : Finales

Photo: Endy Miyem (FIBA)

 

 

Lire aussi... (et ce ne sont PAS des pubs)

1 Response

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Archives

octobre 2018
L M M J V S D
« Sep    
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031  
Tous les salaires de ProA pour la saison 2017 - 2018
Tous les salaires de ProB pour la saison 2017 - 2018
Tous les salaires de ProB pour la saison 2017 - 2018
Boutique Magazines et Abonnements