Fabien Causeur : « Aucune équipe ne peut dominer en Euroleague »

Emmanuel Laurin
0

En verve pour l’ouverture de la saison la semaine passée avec 13 points au compteur, Fabien Causeur a été plus discret cette semaine à Milan. Le gaucher du Real a effectivement terminé à 0 point en 10 minutes mais cela n’a pas empêché le champion en titre de s’imposer avec autorité en déplacement.

Tout comme Causeur, Sergio Llull a été ménagé et a fini capot, la preuve ultime que la troupe madrilène est suréquipée ! 

« On a un super groupe de joueurs encore, et tout le monde de retour, on est prêt à défendre notre titre. On a bien commencé face à Darussafaka mais on doit continuer à progresser. Sergio Llull a joué comme s’il n’avait jamais été blessé. On a eu des flashbacks de son Final Four à Belgrade. Plus rien ne m’étonne avec lui ! », commente Causeur dans son blog sur le site de l’Euroleague. « Si vous regardez bien, sur son tir au buzzer, on a déjà les mains en l’air car on savait que ça rentrerait ! »

Champion d’Europe puis d’Espagne en l’espace de quelques jours, Causeur a vécu une saison de rêve ponctuée d’un été qui a été tout aussi féérique.

« Cet été a été exceptionnel pour moi : je me suis marié ! Trois jours après le titre en Liga, j’étais avec l’équipe nationale pour jouer deux matchs. Et huit jour plus tard, je me mariais ! Ce fut un été plutôt rempli mais ce fut surtout une très grande fête. Je pense que c’était la plus grosse fête de ma vie ! On s’est marié près de Madrid car ma femme est madrilène. J’ai invité beaucoup de coéquipiers : Boris Diaw et Edwin Jackson, beaucoup de mes coéquipiers du Real, quasiment toute l’équipe de Bamberg et des gars de Vitoria aussi. Et tous mes amis français étaient là. Ça faisait du monde : 150 personnes ! »

« Il faut s’attendre à des moments difficiles cette saison aussi »

Après avoir gravi les échelons un à un, sans brûler les étapes, Fabien Causeur compte bien profiter à fond de cette saison au sommet : en tant que tenant du titre. « Je n’embrasse plus mon trophée chaque matin, mais je vais peut-être commencer à le refaire car je l’adore ! » 

L’ancien choletais sait d’expérience que tout ne sera pas toujours rose pour son équipe, si blindée soit-elle en talents individuels…

« On a connu pas mal de blessures la saison passée et il faut s’attendre à d’autres complications cette saison aussi. On ne devient pas champion d’Euroleague sans des moments difficiles. Aucune équipe ne peut dominer facilement en Euroleague, ce n’est pas possible ! On doit continuer à bien jouer, avec confiance et garder ça en tête quand ça sera plus difficile. On a une bonne alchimie et on a déjà gagné avec cette équipe, ça nous aidera pendant ces temps faibles. »

Avec Anthony Randolph et Walter Tavares qui ont sorti la boîte à gifles à Milan, le Real a su trouver d’autres solutions pour s’imposer. Et cela devrait être le cas pendant toute l’année. Avis à ses poursuivants, le champion en titre sera difficile à aller chercher !

Lire aussi... (et ce ne sont PAS des pubs)

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Archives

novembre 2018
L M M J V S D
« Oct    
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930  
Tous les salaires de ProA pour la saison 2017 - 2018
Tous les salaires de ProB pour la saison 2017 - 2018
Tous les salaires de ProB pour la saison 2017 - 2018
Boutique Magazines et Abonnements