Euroleague : Rodrigue Beaubois et la renaissance de l’Efes Istanbul

Emmanuel Laurin
0

A 11 points, 3 passes et 2 rebonds de moyenne, Rodrigue Beaubois est dans ses standards de carrière en Euroleague. Passé de Vitoria à Istanbul à l’intersaison, l’arrière tricolore s’est rapidement adapté à son nouveau club. 

“Je devais prendre une décision par rapport à mon avenir”, précise Rodrigue dans ce petit sujet concocté par l’Euroleague. “Et j’ai eu de bons retours sur le club. C’est pour ça que j’ai fait le choix de signer ici. On a beaucoup de bons éléments et maintenant, il faut créer une alchimie. C’est un club qui a gagné beaucoup de trophées et qui veut retrouver les sommets. On a tout ce qu’il faut pour y arriver.”

Timoré sur ses deux premières sorties, avec 6 points à 2/11 aux tirs, Beaubois a réglé la mire pour les 3e et 4e journées, avec 26 points, 4 passes et 4 rebonds face au Khimki Moscou, puis 17 points et 4 passes face au Fenerbahçe.

“C’est un super joueur. Un gros scoreur”, souligne Shane Larkin. “Il est athlétique et peut courir très vite. Je suis content de pouvoir évoluer avec lui. C’est Roddy Buckets [rires] ! J’ai hâte de voir ce qu’on pourra faire ensemble cette saison.”

Roddy Buckets, le vétéran expérimenté

A 30 ans, le natif de Pointe-à-Pitre arrive à maturité dans son jeu et Ergin Ataman l’a bien compris. Au moment de faire le grand ménage de l’été dans son effectif, le technicien turc a su trouver les bons mots pour convaincre Beaubois de poser ses valises à Istanbul.

“Chaque année, il a amélioré son jeu”, apprécie coach Ataman. “Il a engrangé beaucoup d’expérience, et il est très fort mentalement. C’est un gros scoreur mais surtout un joueur qui met l’équipe avant tout.”

Scoreur de haut niveau, mais encore un tantinet maladroit sur ce début de campagne, Beaubois est désormais un des cadors du Vieux Continent depuis deux-trois saisons. Il a encore prouvé son étoffe récemment, notamment dans la victoire de prestige de l’Efes face au Fenerbahçe le 25 octobre dernier.

“J’ai vu qu’il avait l’instinct du tueur sur ce match. C’est un des gars sur lesquels l’équipe repose”, conclut le doyen Bryant Dunston avant d’ajouter. “L’ambiance est complètement différente cette saison. Il y a une meilleure énergie dans les vestiaires et sur le terrain. Les gars sont plus ouverts et ça se passe bien entre nous.”

Crédits photo : Euroleague

Lire aussi... (et ce ne sont PAS des pubs)

Ecrire un commentaire

Archives

Tous les salaires de ProA pour la saison 2017 - 2018
Tous les salaires de ProB pour la saison 2017 - 2018
Tous les salaires de ProB pour la saison 2017 - 2018
Boutique Magazines et Abonnements