Après la déroute face à Antibes, Régis Boissié (Cholet): “Ce soir, j’ai honte de ce qu’on a fait et de ce que j’ai pu faire”

Sacha RUTARD
0

Non seulement Cholet Basket a perdu face à Antibes un match capital pour la survie en Jeep Elite (74-91) mais l’équipe des Mauges a manqué totalement de grinta, d’âme, alors qu’on s’attendait, à l’image d’Antibes, qu’elle jette toutes ses forces dans la bataille.

 «Ce soir, j’ai honte de ce qu’on a fait et de ce que j’ai pu faire. On n’a pas joué. Je nous ai senti fébriles. On a été sur la retenue sans arriver à se libérer. On va avoir besoin de nous appuyer sur quelques garçons. On n’a pas reconnu l’équipe. Il faut qu’on prenne nos responsabilités”, a lâché le coach Régis Boissié en conférence de presse. Il a ensuite essayé de positiver: “On est capables de mieux. Nous avons régulièrement des coups d’arrêt énormes qui nous font mal. On a montré une grosse capacité de réaction après la défaite à Rouen (en Coupe de France, 63-73, le 6 novembre), il faut espérer la même chose après le match de ce soir. Il faut féliciter Antibes. Il y a une grosse partie mentale pour expliquer un tel match. On démarre la partie en étant stressés. La première prestation de London (Perrantes) était intéressante. On doit réagir pour sauver le club. Il faut faire profil bas, montrer de l’orgueil et ne pas accepter cette image-là. Je ne peux pas accepter ce que j’ai vu.»

Certains cadres de CB sont passé complètement à côté de la plaque: Pape Sy (2 d’évaluation), Michael Young (5/14 aux shoots), Olivier Troisfontaines (1/6 à trois-points). Et dans la tempête, Killian Hayes, 17 ans, n’a pas non plus surnagé (2 d’évaluation). Même le public de La Meilleraie est apparu amorphe. Que faire maintenant alors que Cholet a déjà changé plusieurs joueurs?

Le son de cloche était évidemment différent du côté de Julien Espinosa. Les Sharks avaient les dents aiguisés pour obtenir ce deuxième succès de rang qui les relance complètement. Le pivot Chris Otule (18 points, 7 rebonds, 27 d’éval), l’intérieur Tim Blue (15 points, 8 rebonds) et le meneur Taurean Green (19 points, 7 passes) ont été parfaits alors que l’on a assisté à la résurrection d’Isaia Cordinier (18 points, 5 rebonds, 3 passes).

«Les demandes faîtes aux joueurs étaient défensives: il fallait stopper les un contre un et bloquer la raquette. Offensivement, on joue mieux, match après match. On va continuer à s’améliorer, match après match. Nous nous sommes concentrés sur nous. C’était un match où nous étions dans l’obligation de gagner. C’est bon pour la confiance d’enchaîner deux victoires après les neuf défaites initiales, ça permet une situation plus confortable. Nous avions beaucoup de match perdus dans la tête, c’était mieux ce soir. On a manqué de certitudes pendant la préparation du match. Malgré l’enchaînement de défaites, on a continué à croire que nous pouvions avancer. Pour nous, ce soir, la situation était plus facile que pour Cholet, car nous étions dans la peau du chasseur. Cholet avait la pression du public, pas nous. On a eu une adresse qui nous a permis d’avoir de bonnes dispositions mentales. Nous étions dans un match avec, tandis que notre adversaire était dans un jour sans.»

 Photo: Régis Boissié (CB)

 

Lire aussi... (et ce ne sont PAS des pubs)

Ecrire un commentaire

Archives

octobre 2019
LMMJVSD
« Sep  
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031 
Tous les salaires de ProA pour la saison 2017 - 2018
Tous les salaires de ProB pour la saison 2017 - 2018
Tous les transfert JeepElite pour la saison 2018 - 2019
Boutique Magazines et Abonnements