Plongée dans les finances des clubs de Jeep Elite et de Pro B

Pascal Legendre
0

La Jeep Elite -tout comme sa deuxième division, la Pro B- n’est pas dans l’esbroufe avec des salaires mirobolants comme on peut en avoir dans d’autres ligues européennes et notamment en Euroleague. C’est une ligue pas -encore- XXL mais saine, vertueuse, et transparente, qui n’hésite pas à mettre l’ensemble de ses chiffres économiques sur la table.

« On sait que l’on a un produit intéressant mondialement. On a des contacts fréquents avec les acteurs du basket européen et on sait que l’on parle de nous, Ligue Française», se félicite le président de la LNB, Alain Béral.

La Direction Nationale du Conseil et du Contrôle de Gestion des Clubs Professionnels (DNCCGCP), mise en place en 2003 autour de Cyrille Muller a tenu un rôle fondamental dans l’assainissement des clubs sachant que dans les années 80, 90 et même 2000, plusieurs ont rejoint la fosse commune et d’autres sont passés tout près du couperet, tels Le Mans, le champion de France, l’ASVEL, actuellement le plus riche, ou encore Limoges, le champion d’Europe.

« Depuis quelques années, on n’a pas eu de clubs qui ont défrayé la chronique par des liquidations. Ça a favorisé le respect de l’équité sportive et c’était pour nous un objectif constant et aussi contribuer à la régulation économique des compétitions, » commente Cyrille Muller.

Des primes en Pro B pour les clubs qui mettent des (bons) jeunes sur le terrain

Longtemps présentée comme la NBA à l’Européenne, l’Euroleague dont personne ne conteste la suprématie sportive sur le continent, a depuis quelques mois exposé à travers interviewes d’acteurs européens et enquêtes de presse, le fait qu’elle n’a pas réellement de modèle économique sinon que ses clubs sont renfloués par les sections football, des mécènes ou autres artifices.

« Même l’Euroleague aurait aimé en mettre une (DNCCGCP) en place mais il n’y arrive pas. Vous avez lu dans la presse la publication des finances des clubs d’Euroleague. Vous avez remarqué quelques anomalies par rapport à ce que l’on peut imaginer d’une entreprise normale et privée en terme de résultat. Ce n’est pas le cas chez nous. On ne peut pas avoir un budget de 27 millions et en perdre 15. On ne veut pas ça, on veut autre chose », assène Alain Béral.

Pour autant, il n’est pas question de se satisfaire de la situation présente. Débordée il y a une vingtaine d’années par la ligue de rugby, le basket pro a vu arriver ensuite le handball comme un concurrent aux dents longues. Afin de passer la vitesse supérieure, la LNB a entamé un vaste chantier qui est entré dans sa phase de concrétisation.

« On a engagé une réflexion en invitant des gens qui sont intéressés sur le sujet mais qui ne sont pas forcément dedans pour nous expliquer ce qu’ils pensent de notre action et ce qu’on doit faire », explique Alain Béral. « Il y a des acteurs du sport professionnel et du basket, des politiques. On les a réunis pendant un an, on a discuté et quand on a vu qu’il nous manquait des choses, on les a rectifiées. On a fait une enquête sur 3 500 personnes en France, ce qui est significatif, qui sont des clients ou juste des consommateurs pas forcément engagés dans le basket pour savoir comment ils sentaient les choses et pour savoir comment ils voyaient le basket. On a demandé à des groupes de travail de nous donner des propositions pour pouvoir être plus grand, plus fort, plus haut. Ces groupes nous ont proposés 23 choses qui couvraient beaucoup de domaines. Nous avons accepté ces 23 propositions. Nous, ce sont les clubs. Je ne dis pas qu’il n’y a pas eu de débats. Pas une n’a été supprimée, pas une a été rajoutée. C’est la feuille de route de la Ligue Nationale de Basket. Il y a des choses qui sont votées et qui seront effectives. C’est le cas de la réduction de 18 à 16 clubs. Ca sera effectif pour la saison prochaine (NDLR : il y aura 16 clubs lors de la saison 2020-21). Il faut mettre en chantier tout le reste notamment celui sur le numérique. On s’entoure des meilleurs spécialistes. Il y a des demandes sur la rotation des joueurs, les périodes de recrutement, etc. Et aussi sur la gouvernance de la ligue elle-même. »

Un œil attentif est porté sur les clubs aux possibilités financières les plus importantes, notamment l’ASVEL et Strasbourg.

« On veut garder nos meilleurs joueurs et pour ça il faut développer l’économie des clubs. On s’y attache. C’est une question de budgets par rapport aux budgets européens. Un budget SAIN et plus important. On sent qu’il y a une hiérarchie de budget dans les clubs. On le sent depuis deux ans et on le sentira encore plus l’année prochaine. On a des clubs avec des budgets équilibrés, qui produisent du résultat mais qui vont passer les 10M€ assez rapidement. Comme ça des joueurs pourront choisir de rester en France, en Jeep Elite, et ne pas aller dans des clubs européens où ils ne sont pas forcément payés. Malgré le retrait progressif des collectivités, les budgets augmentent car le boulot est fait. On les accompagne pour ça, en terme de gouvernance, de formation pour aller recruter régionalement des sponsors et aussi du capital pour pouvoir structurer les clubs. C’est comme pour les entreprises, il faut continuer à avancer et être si possible propriétaire et gestionnaire de son outil de travail. Et pas seulement avec du basket à l’intérieur. Nous avons des clubs qui sont très sains. Et quand nous disons ça à des investisseurs français ou étrangers, ils nous répondent que ce n’est pas possible, que ça n’existe pas. Et si, ça existe. On peut faire du sport en ne perdant pas d’argent et même en en gagnant comme une entreprise. Et là, d’un seul coup, s’ouvre des portes. Et des investisseurs peuvent amener encore plus de professionnalisme au service du basket. »

La Pro B n’est pas mise de côté dans les nouvelles actions :

Abonnez-vous pour lire tous nos articles Premium et la suite de celui-ci.
*
Prénom
Ce champ ne peut pas être laissé vide.
Please enter valid data.
Prénom invalide. Merci de renseigner un prénom valide ou nous contacter si vous avez un soucis à premium@basketeurope.com
*
Nom
Ce champ ne peut pas être laissé vide.
Please enter valid data.
Nom invalide. Merci de renseigner un nom valide ou de nous contacter si vous avez un soucis à premium@basketeurope.com
*
Adresse email
Vous devez renseigner votre adresse email
Merci de renseigner une adresse email valide. Si vous avez une question, contactez-nous à premium@basket-europe.com
Merci de renseigner une adresse email valide. Si vous avez une question, contactez-nous à premium@basket-europe.com
Cet e-mail est déjà enregistré. Merci d'en choisir un autre.
*
Mot de passe
Ce champ ne peut pas être laissé vide.
Please enter valid data.
Veuillez entrer au moins 5 caractères.
Select Your Payment Cycle
Select Your Payment Cycle
Sélectionnez votre moyen de paiement
Nom
Numéro CB :
Le numéro de carte ne peut pas être vide.
Merci d'entrer 16 chiffres
Maximum 16 digits allowed.
Veuillez renseigner les détails de votre carte.
Expiration - Mois (MM) :
Le mois d'expiration ne peut pas être vide.
Ex : février -> 02
Année (AA) :
L'année d'expiration ne peut pas être vide.
Ex : 2018 -> 18
Cryptogramme :
Le nombre CVV ne peut pas être vide. Il s'agit des 3 chiffres présent au dos de votre CB
Les 3 chiffres se trouvant à l'arrière de votre CB, à côté de votre signature
Quel moyen de paiement souhaitez utiliser ?

SW Media, éditeur du site www.basketeurope.com traite les données recueillies pour nous permettre de satisfaire à votre demande d'abonnement.
Pour en savoir plus sur la gestion de vos données personnelles et pour exercer vos droits, reportez-vous à la politique de gestion des données personnelles.


Déjà abonné ? Connectez-vous
Abonnement Premium En savoir plus
Valider

 

Photo ouverture: Youssoupha Fall (Strasbourg, FIBA). Photo: Cyrille Muller, Philippe Ausseur, Alain Béral et Christophe Le Bouille (Le Mans). LNB

Demain: les comptes de la LNB.

Lire aussi... (et ce ne sont PAS des pubs)

Ecrire un commentaire

Archives

mai 2020
LMMJVSD
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031
Tous les salaires de ProA pour la saison 2017 - 2018
Tous les transfert JeepElite pour la saison 2018 - 2019
Boutique Magazines et Abonnements