Copa del Rey : le Barça fait le doublé dans un finish rocambolesque

Emmanuel Laurin
0

C’est dans un finish incroyable après la prolongation arrachée par Sergio Llull sur le gong, avec un dernier contre invalide d’Anthony Randolph sur Ante Tomic, que Barcelone a remporté sa 2e Copa del Rey consécutive face au Real Madrid (94-93).

Auteur de 22 points et 6 passes, Thomas Heurtel a été élu MVP de la compétition, là encore pour la 2e fois de suite. Mais pas d’air de déjà vu à Madrid car ce match a été fou de bout en bout, marqué notamment par un 17-0 du Barça en moins de 3 minutes pour renverser la vapeur en fin de match.

Le Barça fait le doublé

Dans un match compétitif de bout en bout, les deux équipes ont eu leur moment. Mais sans entrer dans le détail de la fin de match (voir plus bas), c’est le Barça qui décroche à nouveau la timbale avec un excellent Thomas Heurtel (22 points, 6 passes) et Ante Tomic (14 points, 7 rebonds) solide sous les panneaux.

Bousculé à l’image de Walter Tavares qui se fait bâcher par Adam Hanga, le Real a pourtant été la première équipe à prendre un avantage net dans cette finale. Avec un bon Fabien Causeur en sortie de banc, auteur d’un panier acrobatique malgré la faute d’Hanga, les madrilènes ont effectivement passé un 14-0 pour mener de 17 longueurs en fin de 3e quart.

Mais Barcelone a du répondant ! Heurtel en tête, mais aussi avec Victor Claver, les catalans sont revenus piqués au vif avec un 17-0 encore plus saignant à l’approche du crunch time. Avec ce momentum, le Barça semblait sur le point de l’emporter. Mais sur la dernière action du temps réglementaire, c’est nul autre que Llull qui surgit pour planter le coup de poignard, pile poil sur le buzzer !

En prolongation, Barcelone frappe en premier avec Tomic qui met un bon dunk sur la truffe de Gustavo Ayon. A +5 sous les 20 secondes à jouer, Randolph rentre un trois points, et les arbitres avalent leur sifflet sur une faute du même Randolph qui sprinte en défense face à Singleton qui partait au layup.

Dans la continuité, Jaycee Carroll rentre le panier plus la faute pour repasser devant ! La suite, on la connaît… Le Barça s’impose sur le fil après ce contre qui fait déjà scandale !

Une fin de match très litigieuse

Dégoûté en rentrant aux vestiaires, Felipe Reyes peste : “C’est du vol ! Et deux ans de suite !”. Le Real Madrid vient effectivement de lâcher une deuxième finale de suite à son éternel ennemi catalan. Et selon Eurohoops, cette défaite pourrait avoir des conséquences : le Real ayant menacé de quitter la ligue en absence d’excuses de la Ligue… Une sacrée menace quand on parle du champion d’Europe en titre !!

Le contre d’Anthony Randolph sur le layup décisif de Tomic est effectivement considéré invalide car intervenu après que le ballon ait touché le cercle… Mais ce dernier n’avait aucune chance de rentrer, Randolph gobant donc un rebond en quelque sorte. Même après le ralenti, les arbitres ont maintenu leur décision.

Une décision évidemment litigieuse mais qui semble surtout en compenser une autre sur l’action précédente. Chris Singleton est effectivement lancé seul en contre-attaque, sur une remise en jeu ligne de fond, et Randolph contre (et manque de décapiter) Singleton. Une faute évidente non-sifflée.

Thomas Heurtel remet ça !

A 16 points, 4 passes et 2 rebonds de moyenne (pour 16 d’évaluation), Thomas Heurtel a été le joueur le plus constant pour Barcelone sur cette Copa del Rey.

Comme l’an passé, Heurtel a su monter en température pour les moments importants, essentiel dans le retournement de situation en finale notamment. En grande forme, il a placé plusieurs layups après un vol plané plein de maîtrise… tout comme ce panier plus la faute du vétéran Reyes.

Avec deux Copa del Rey de suite et deux titres de MVP qui vont avec, plus une place dans le 2e cinq ACB l’an passé, Thomas Heurtel commence à se constituer un sacré palmarès outre-Pyrénées.

La perf’ de la Copa del Rey : Nicolas Lapprovitola

Comment évoquer cette édition 2019 de la Copa del Rey sans mentionner l’incroyable prestation du meneur argentin, Nicolas Lapprovitola ? Le meneur de Badalone a tout simplement dégoûté la défense de Vitoria avec une note finale à 36 points (12/17 aux tirs dont 4/6 à trois points), 7 passes, 4 rebonds, 4 interceptions pour 50 d’évaluation !

Avec une adresse affolante, dont deux tirs à trois points insensés sous la pression défensive, Lapprovitola a frappé un grand coup, prouvant à nouveau qu’il aurait mérité mieux en NBA chez les Spurs.

Les Français de la Copa del Rey :

Thomas Heurtel (Barcelone) :
– 17 points (7/13 aux tirs), 4 passes, 2 rebonds, 1 interception, 1 balle perdue en 22 minutes
– 11 points (4/9 aux tirs), 3 passes, 2 rebonds, 2 balles perdues en 22 minutes
– 22 points (8/13 aux tirs), 6 passes, 3 rebonds, 3 balles perdues en 22 minutes

Kevin Séraphin (Barcelone) :
– 0 point (0/1 au tir) en 5 minutes
– 10 points (4/5 aux tirs), 4 rebonds en 16 minutes
– 6 points (2/6 aux tirs), 1 rebond, 1 balle perdue en 12 minutes

Fabien Causeur (Real Madrid) :
– 5 points (2/4 aux tirs), 1 rebond, 1 interception en 10 minutes
– 2 points (1/2 aux tirs), 1 passe, 1 balle perdue en 10 minutes
– 14 points (5/9 aux tirs), 2 rebonds, 1 passe en 23 minutes

Vincent Poirier (Vitoria) : 15 points (7/7 aux tirs), 8 rebonds, 2 passes, 1 contre, 3 balles perdues en 30 minutes

Louis Labeyrie (Valence) : 10 points (2/4 aux tirs), 2 rebonds en 12 minutes

Mathias Lessort (Malaga) : 3 points (1/2 aux tirs), 7 rebonds, 1 passe, 1 interception, 1 contre, 1 balle perdue en 20 minutes

Les quarts de finale :

Tenerife – Malaga (88-78)
Barcelone – Valence (86-79)
Vitoria – Badalone (89-98)
Real Madrid – Estudiantes (94-63)

Les demi-finales :

Barcelone – Tenerife (92-86)
Real Madrid – Badalone (93-81)

La finale :

Real Madrid – Barcelone (94-93 ap)

Lire aussi... (et ce ne sont PAS des pubs)

Ecrire un commentaire

Archives

octobre 2019
LMMJVSD
« Sep  
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031 
Tous les salaires de ProA pour la saison 2017 - 2018
Tous les salaires de ProB pour la saison 2017 - 2018
Tous les transfert JeepElite pour la saison 2018 - 2019
Boutique Magazines et Abonnements