Final Four Basketball Champions League: Virtus Bologne

Sacha RUTARD
0

Cela fait exactement dix ans que le Black V a remporté l’EuroChallenge en 2009 et dix-huit ans qu’il a remporté la Triple Couronne (Serie A, Coupe d’Italie et EuroLeague) en 2001. Mais finalement, après avoir surmonté quelques obstacles, Segafredo Virtus Bologna est de retour et va lutter pour un titre européen. Ce club a connu des hauts et des bas au fil des ans, mais 15 titres de champion d’Italie, huit Coupes d’Italie et trois titres européens suggèrent qu’il y a peut-être déjà eu plus de hauts que beaucoup d’autres clubs n’auraient pu rêver. Le temps de parler du passé, cependant, est révolu. Pour Sasa Djordjevic, Kevin Punter et le gang, c’est l’avenir qui compte.

C’est un groupe qui a été construit pour gagner. Dès le premier match au PalaDozza contre Neptunas Klaipeda, l’équilibre de cette formation a pris sens. Kevin Punter est le meilleur scoreur de l’histoire de la Basketball Champions League et est, sans aucun doute, l’un des scoreurs les plus doués de cette compétition. Autour de lui se trouve Tony “l’ordinateur” Taylor au poste de meneur qui gère la distribution, Pietro Aradori est la deuxième arme sur le terrain, Dejan Kravic et Brian Qvale apportent le muscle, avec Filippo Baldi Rossi le sniper dans la tour. Amath M’Baye est le chef de la sécurité, qui est aussi un psychologue du sport – sa confiance inébranlable en attaque permet à tout le monde de rester concentré.

Sur le plan défensif, Kelvin Martin est le rottweiler au cœur d’or. David Cournooh apporte aussi sur le volet défensif et shoote avec confiance et constance. Alessandro Pajola est l’un des meilleurs jeunes arrières défensifs d’Europe et Matteo Berti et Alessandro Cappelletti sont prêts dès qu’ils sont appelés sur le terrain. Si ce groupe n’avait pas eu l’air assez fort après avoir remporté les sept premiers matchs de la BCL, lorsque l’occasion s’est présentée d’ajouter de la puissance de feu, le Black V a ajouté plus de rebond à l’intérieur avec Yanick Moreira et s’est offert Mario Chalmers, deux fois champion de la NBA à l’arrière.

La route vers le Final Four

Les choses n’auraient pas pu aller mieux quand la Virtus a rallumé son ancienne flamme en Europe. Une victoire en prolongation contre Neptunas Klaipeda a fait basculer la PalaDozza et a été rapidement suivie de victoires contre Ostende, Olimpija, Bayreuth, Strasbourg et Besiktas. Bien sûr, cela n’a pas toujours été facile. Après un départ canon de 7-0, la Virtus a perdu quatre des six matches suivants dans la compétition et a commencé à paraître un peu plus humaine. Une victoire en prolongation contre Promitheas Patras semblait avoir stabilisé le navire avant les Play-Offs. Mais pour un club comme Segafredo Virtus Bologna, la régularité ne suffira jamais et après la première manche des huitièmes de finale, les Black V ont finalement trouvé leur homme. On disait que Virtus poursuivait Sasa Djordjevic depuis un certain temps. Après avoir fait match nul au Mans au match aller, cet ancien ennemi de Fortitudo, a signé pour le camp adverse de l’autre côté de Bologne.

Il en a résulté un regain de confiance instantané et spectaculaire. Virtus a anéanti Le Mans dans son PalaDozza et ses fans ont trouvé un nouveau héros. Les quarts de finale ont été synonymes d’une plus nouvelle opposition française. Cette fois sous la forme des Green Lights de Nanterre 92. Jeremy Senglin & Co avaient l’air d’un dangereux adversaire après avoir éliminé Besiktas Sompo Japan et ils se sont montrés encore plus dangereux près de Paris, l’attaque de Virtus ayant plafonné au match aller. Djordjevic et son équipe sont rentrés à la maison avec un déficit de 8 points à combler. Les fans de Bologne n’avaient pas à s’inquiéter. Ces huit points peuvent sembler beaucoup pour la plupart des équipes, mais quand on a ce genre d’ambiance derrière soi et ce genre de talent dans son roster, c’est une goutte d’eau dans l’océan. Pour la deuxième fois dans les plaoffs, une équipe française est venue à Bologne et s’est écrasée comme une vague contre une falaise noire. Les 16 points d’Amath M’Baye à 60% aux tirs ont bien aidé l’équipe italienne et ont valu au Français une place dans l’équipe des quarts de finale.

Le roster

Vous pouvez voir un cinq de départ constant avec Taylor, Punter, Aradori, M’Baye et Kravic. L’arrivée en fin de saison de Mario Chalmers dans la deuxième unité s’est faite au détriment des minutes d’Alessandro Pajola. C’est certainement un coup dur pour le talentueux jeune Italien, mais le temps est avec lui et la plupart des équipes qui ont eu l’occasion d’ajouter un double champion NBA, auraient fait la même chose. Chalmers a été parmi les joueurs en qui l’entraîneur Djordjevic a eu confiance pour terminer les matches. Amath M’baye est le roi des fins de matchs pour Virtus. Il a joué 100% des dernières minutes des playoffs. Le dernier domaine remarquable est le rôle de Yanick Moreira dans les playoffs. L’Angolais n’a pas encore trouvé de minutes régulières, mais avec la mobilité et la force de Harris et Rubit du côté de Bamberg, il y a toutes les chances que nous verrons un peu plus de Moreira à Anvers.

Amath M’Baye

M’Baye a sans doute été la plus grande révélation de la saison. Sa capacité à jouer dedans ou à l’extérieur de la raquette et à marquer à un bon pourcentage à partir de plusieurs zones au sol n’est pas une chose nouvelle, mais son jeu a certainement fait un bond en avant en termes de régularité à Bologne. Il est létal en tant que marqueur au poste et en tant que tireur à mi-distance, M’Baye tire à plus de 70 % et le fait que son turnaround jumper soit si mortel signifie que les défenseurs s’ouvriront après les feintes. Son pourcentage de tir à 3-points est moins efficace à 31%, mais il est plus régulier dans les corners, donc sa capacité à étirer la défense n’est pas complètement diminuée – et 31% est un pourcentage suffisant pour que les équipes le respectent. Une fois que les défenseurs s’approchent, M’Baye pose le ballon au sol et se rend régulièrement au cercle.

Photo: Amath Mbaye (FIBA)

Lire aussi... (et ce ne sont PAS des pubs)

Ecrire un commentaire

Archives

octobre 2019
LMMJVSD
« Sep  
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031 
Tous les salaires de ProA pour la saison 2017 - 2018
Tous les salaires de ProB pour la saison 2017 - 2018
Tous les transfert JeepElite pour la saison 2018 - 2019
Boutique Magazines et Abonnements