Final Four Basketball Champions League: Brose Bamberg

Sacha RUTARD
0

Neuf Championnats d’Allemagne, six Coupes d’Allemagne et cinq Super Coupes d’Allemagne. Pour Brose Bamberg, gagner est une habitude. Le club le plus titré d’Allemagne a déjà remporté la Coupe d’Allemagne cette saison en battant les finalistes de l’EuroCup, Alba Berlin, sur un buzzer beater à 3-points de Nikos Zisis. Et c’était loin d’être le seul drama que ces fans ont vu à Freak City cette saison.

A peine la bouteille de champagne s’était-elle écrasée sur la proue de sa première saison dans la BCL, que Bamberg avait déjà commencé à surfer sur les vagues. La première journée contre Fuenlabrada a vu les Freaks s’incliner au buzzer sur un panier de Pako Cruz. Ce n’était peut-être pas le début de saison idéal, mais Bamberg a depuis connu beaucoup de succès dans les dernières minutes de jeu. Ce tir a également donné le ton de ce qui a été la saison la plus imprévisible de la BCL jusqu’à présent et a montré clairement que les derniers quart-temps de Bamberg sont à ne pas manquer.

La route vers le Final Four

Si vous cherchez le mot “Freak” dans le dictionnaire, vous obtenez la définition suivante :

“Un événement ou une situation très inhabituelle et inattendue.”

Selon cette définition, la saison de Freak City a été si bizarre qu’elle ne l’est plus lorsqu’ils font quelque chose d’inattendu ou d’inhabituel. D’autant plus que ces événements inattendus deviennent de plus en plus des événements positifs qui changent la donne. Mais cela a pris un certain temps pour prendre forme.

Bamberg a entamé la première moitié de la saison de BCL par un bilan de 4-3. Une combinaison d’absences pour cause de blessure et une nouvelle équipe – avec de jeunes joueurs dans des rôles importants – apprenant à jouer ensemble, ont fait que les Allemands ont pris un certain temps pour trouver leur rythme. Parfois, Bamberg a semblé dépendre des exploits de Tyrese Rice au quatrième quart-temps pour s’assurer la victoire. Après une victoire sur l’AEK à la 10e journée, le bilan des Freaks semblait beaucoup plus rassurant à 7-3. Mais après le départ de l’entraîneur Ainars Bagatskis et une défaite sans éclat face à Lietkabelis lors du premier match de l’entraîneur Federico Perego à la tête de l’équipe, l’inattendu était encore à prévoir.

Perego est peut-être le plus jeune entraîneur présent au Final Four, mais il a réussi un changement de coaching à la mi-saison avec la prestance et la confiance d’un coach vétéran. Deux victoires, une défaite et une coupe nationale plus tard, et le Bamberg de Perego était de retour sur la bonne voie. Ils sont entrés dans les Play-Offs sains et pleins de foi.

Les huitièmes de finale ont vu les Bandits de Banvit s’approcher du but. Avec Gary Neal, Alex Perez et Jordan Morgan, le club turc s’est montré très dangereux, même s’il a récemment changé d’entraîneur. A domicile, Elias Harris a tiré à 89% pour scorer 19 points, et d’importantes contributions de Rice, Hickman et Rubit ont permis à Bamberg de s’imposer de deux points. Le déplacement à Bandirma a été tout aussi serré, mais les 32 points de Tyrese Rice ont conforté son statut de MVP en puissance. Nous avons aussi vu plus de signes d’une équipe s’unissant dans l’adversité et à voir les situations difficiles comme des occasions à saisir :

Les quarts de finale ont opposé Bamberg aux champions en titre de l’AEK. La Reine avait déjà joué son rôle dans la BCL en établissant des records d’affluence en huitièmes de finale. Après les 19 points et 7 rebonds de Cliff Alexander, qui ont permis à Bamberg de prendre une avance de 4 points en Allemagne, l’équipe de Perego savait qu’elle ferait face à un chaudron lors de la deuxième manche. Les fans d’AEK n’ont pas déçu.

Une fois de plus, Bamberg a relevé le défi et une fois de plus, Tyrese Rice a été clutch au quatrième quart-temps. Mais il ne s’agissait pas uniquement du Riceman. Cliff Alexander a été énorme dans les deux mancheset à chaque fois que l’AEK semblait ne pas être prêt à abandonner le trône, un joueur de Bamberg différent s’est présenté. L’exemple le plus clair est celui de Bryce Taylor qui a lancé trois coups de poignards à trois-points au quatrième quart pour ramener Bamberg de l’abîme.

Le roster

Nous avons déjà examiné les données de Bamberg depuis que l’entraîneur Perego a pris la relève, il est donc logique de regarder la façon dont il a utilisé son équipe depuis qu’il a pris les rênes.  L’ajustement prioritaire a été l’insertion de Tyrese Rice dans le cinq de départ. Les rôles de Nikos Zisis et d’Augustine Rubit sont restés en grande partie les mêmes, mais nous pouvons maintenant voir que Ricky Hickman et Bryce Taylor sont revenus de blessure et ont été chargés de diriger le deuxième cinq. Louis Olinde voit aussi son rôle s’accroître de façon spectaculaire. Le jeune homme a fait plusieurs grosses actions défensives contre l’AEK et s’est vraiment montré à la hauteur en l’absence d’Elias Harris. La dernière chose à observer est l’utilisation de Harris et Hickman dans l’équipe qui termine les matchs. Harris commence vraiment à avoir l’air d’avoir trouvé son rythme et Ricky Hickman a été l’arrière alpha de Bamberg l’an dernier. Ses contributions en sortant du banc mettent vraiment en évidence la profondeur de cette équipe de Bamberg.

Lire aussi... (et ce ne sont PAS des pubs)

Ecrire un commentaire

Archives

août 2019
LMMJVSD
« Juil  
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293031 
Tous les salaires de ProA pour la saison 2017 - 2018
Tous les salaires de ProB pour la saison 2017 - 2018
Tous les transfert JeepElite pour la saison 2018 - 2019
Boutique Magazines et Abonnements