Jean-Paul Bret, maire de Villeurbanne: “C’est l’Asvel qui a changé les règles du jeu”

Sacha RUTARD
2

Le maire de Villeurbanne Jean-Paul Bret a réagi sur le site de la ville à l’annonce du partenariat entre l’ASVEL et l’Olympique Lyonnais. S’il se montre satisfait que le club continuera à jouer la grande majorité de ses matches à l’Astroballe même après la construction d’une aréna, il est visiblement irrité de l’abandon du projet d’une nouvelle salle sur le territoire de sa ville et il a l’intention de revoir la convention qui liant celle-ci avec le club.

“Nous étions en attente d’une réponse depuis plus de deux mois. Tony Parker et Gaëtan Müller espéraient que nous donnions la nouvelle de l’arrêt de leur projet d’Aréna, mais il s’agit d’un projet totalement privé et ce n’était pas à la Ville de s’en occuper”. Le maire a tenu à rappeler tout ce que Villeurbanne et la Métropole avaient entrepris pour “être facilitateurs” aux côtés de l’Asvel : études prévisionnelles d’aménagements de voirie et d’accessibilité du site de Georges-Lyvet, révision du Plan local d’urbanisme et d’habitat, déclassement du stade et déménagement des équipes de rugby sur un autre site, proposition d’un bail à construire de 72 ans pour éviter au club d’avoir à acheter le terrain… “De notre côté, tout était prêt. Les collectivités étaient au rendez-vous, c’est l’Asvel qui a changé les règles du jeu”.

Jean-Paul Bret s’est réjoui du fait que le club continue à jouer à l’Astroballe ses matches de championnat et certains matches d’Euroleague. Il s’est par contre étonné des propos tenus concernant des travaux que l’Asvel envisage : “La Ville reste propriétaire de la salle et a déjà réalisé 1,8 million d’euros de travaux en 10 ans pour adapter les lieux aux contraintes du championnat et aux demandes du club. On pourra discuter et on fera, ou pas. Mais cela s’accompagnera aussi d’un changement des loyers”.

Le maire a également annoncé son intention de revoir la convention liant la Ville au club : “Les changements des règles du jeu imposés par l’Asvel vont entraîner une remise à plat de notre partenariat”. Un audit va être mené sur les comptes de l’association Asvel basket, qui s’occupe du volet amateur et de la formation des jeunes, mais qui est aussi la seule habilitée à inscrire l’Asvel pro dans les compétitions nationales. Jean-Paul Bret demande enfin à ce qu’une clause soit ajoutée dans la convention entre l’association Asvel basket et la SASP (société anonyme sportive professionnelle) afin qu’il soit noté que l’Asvel doit rester à Villeurbanne : “Tant que les relations étaient bonnes, cela allait de soi. Aujourd’hui, il vaut mieux que cela soit acté”.

Lire aussi... (et ce ne sont PAS des pubs)

2 Responses
  1. royer stephane

    Avec le rapprochement du club avec Aulas et Lyon,il y a de l’eau dans le gaz entre l’Asvel et la mairie.
    Logique.

  2. Laurent Bastreletto

    Mort de rire ! Villeurbanne est vraiment au fond du trou et n’arrive même pas à retenir son club fétiche !
    Beau bilan pour Jean-Paul Bret !
    A force de laisser la réputation de la ville se dégrader…il.faut pas s’étonner que tony parker change de projet !

Ecrire un commentaire

Archives

juillet 2019
LMMJVSD
« Juin  
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031 
Tous les salaires de ProA pour la saison 2017 - 2018
Tous les salaires de ProB pour la saison 2017 - 2018
Tous les transfert JeepElite pour la saison 2018 - 2019
Boutique Magazines et Abonnements