[REDIFF] Guide Jeep Élite 2019-20 – Lyon-Villeurbanne : Les 12 travaux d’Hercule

Tony Parker doit être heureux : en plus d’avoir vu ses filles de Lyon Asvel décrocher la timbale en finale du championnat de France féminin, les garçons de LDLC Asvel en ont fait de même en Jeep Élite tout en inscrivant également à leur palmarès la Coupe de France. De quoi faire largement oublier l’élimination en quart-de-finale de la Leaders Cup et la déconvenue de la chute en trois manches en quart-de-finale de l’Eurocup face à une équipe d’Andorre prenable.

Si Lyon-Villeurbanne a connu une saison aussi fructueuse, le club le doit à son volcanique coach Zvezdan Mitrovic qui, hors ses fameux coups de gueule et les fautes techniques qui en découlent, a su apporter une discipline, une volonté défensive et une âme collective à une équipe qui avait failli sur ces plans lors des deux exercices précédents. Mais LDLC Asvel doit aussi ces excellents résultats à un effectif de luxe (pour la Jeep Élite s’entend), mêlant harmonieusement pointures de niveau Euroleague (Mantas Kalnietis, Miro Bilan…), très bons soldats (Charles Kahudi, David Lighty…) et jeunes pousses élevées au club (Amine Noua, Livio Jean-Charles, Théo Maledon ou Charles Galliou). Le tout produisant par moments un jeu de très haut niveau, capable d’étouffer n’importe quel adversaire du championnat national lorsque tous ces éléments s’emboîtaient parfaitement.

Cette saison, LDLC Asvel va devoir prouver que l’équipe peut rester au même niveau en Jeep Élite tout en s’attaquant à un Everest, l’Euroleague. Une mission des plus ardues, Lyon-Villeurbanne se présentant sur la ligne de départ de la compétition continentale avec des armes modestes par rapport à bon nombre de ses adversaires, même si elles devraient assurer une saison régulière locale sans trop de tracas. De surcroît, Zvezdan Mitrovic ne disposera pas des mêmes forces que l’an dernier pour accomplir ces travaux d’Hercule : outre Mantas Kalnietis, dont le salaire, impossible à supporter par le club en totalité, était payé pour moitié par Milan, il a vu partir avec dépit Miro Bilan et DeMarcus Nelson, qui ont préféré céder à l’appel des billets verts plutôt que de se confronter à l’Euroleague. Et d’autres joueurs ont quitté le club : A.J. Slaughter, adroit mais irrégulier, Sofiane Briki, envoyé poursuivre sa formation en Pro B mais qui s’est blessé au genou (ligaments croisés) avec l’équipe de France U20, Alpha Kaba, qui a payé au prix fort son goût pour les paris, et Khadim Sow, qui n’a jamais réussi à convaincre son coach.

Pour affronter les rigueurs de l’Euroleague en plus des basses besognes de la Jeep Élite, LDLC Asvel a tout de même pu conserver une base de joueurs importante : la révélation Théo Maledon, Charles Kahudi, David Lighty, Amine Noua, Livio Jean-Charles, Charles Galliou et le dernier arrivé, Adreian Payne. En sus de ces sept joueurs, Zvezdan Mitrovic a promu en équipe première Matthew Strazel, un jeune meneur (né en 2002) qui a brillé avec les Espoirs du club, et recruté une demi-douzaine de profils assez différents : Français dotés d’une expérience en Euroleague, Antoine Diot et Edwin Jackson ne laissent aucun doute sur leur niveau (si sa santé le laisse tranquille pour le premier) ; Jordan Taylor a montré de belles choses au CSP Limoges l’an dernier ; Tonye Jekiri a fait partie des meilleurs pivots de la ligue turque et n’a sans doute pas fini de progresser ; les jeunes Rihards Lomazs et Ismaël Bako disposent d’un important potentiel qu’il ne leur reste qu’à concrétiser.

Au total, LDLC Asvel va donc se présenter sur la ligne de départ de la Jeep Élite et de l’Euroleague avec pas moins de 14 joueurs (dont 8 Français, c’est à signaler). Un effectif pléthorique mais indispensable pour affronter les joutes des deux compétitions et une saison qui pourrait compter plus de 80 matchs (34 de saison régulière d’Euroleague, autant en saison régulière de Jeep Élite, éventuellement une dizaine de playoffs nationaux, peut-être trois de Leaders Cup, sans oublier la Coupe de France…). Bien pourvu sur tous les postes, qui sont doublés, voire triplés, Lyon-Villeurbanne ne devrait pas avoir trop de mal à atteindre les playoffs du championnat national, même en « sacrifiant » quelques rencontres pendant que le club sera encore en course en Euroleague. Une compétition continentale où le club tentera de faire bonne figure, mais sans grande illusion sur le fait de se qualifier pour ses playoffs. Une fois éliminé d’Euroleague, LDLC Asvel pourra se concentrer sur le championnat de France, avec des armes que bien peu d’équipes sont en mesure de concurrencer. Un deuxième titre d’affilée n’est pas acquis, loin s’en faut, mais le club de Tony Parker ne devrait pas en être très éloigné. Et l’on espère qu’il fera bonne figure en Euroleague pour sa première saison à ce niveau, même s’il s’agit d’une année de découverte et si l’emblématique président du club compte surtout sur l’exercice suivant pour implanter durablement LDLC Asvel dans cette compétition.

Photo : Benoît Prieur – CC-BY-SA

Salle : L’Astroballe (5 560 places)

Président : Tony Parker (37 ans)

Départs : Mantas Kalnietis (Lokomotiv Kuban, Russie), A.J. Slaughter (Betis Séville, Espagne), Sofiane Briki (Saint-Chamond, Pro B – blessé pour la saison), Miro Bilan (Sassari, Italie), Khadim Sow (non conservé), Alpha Kaba, DeMarcus Nelson (Bayern Munich, Allemagne).

Arrivées : Edwin Jackson (Podgorica, Monténégro), Rihards Lomazs (Ventspils, Lettonie), Jordan Taylor (Limoges), Ismaël Bako (Anvers, Belgique), Tonye Jekiri (Gaziantep, Turquie), Antoine Diot (Valence, Espagne).

Antoine Diot – né le 17 janvier 1989 – 1,93m – Poste 1-2 – Français

Après deux saisons galère marquées par les blessures (444 jours sans jouer !), le Bressan retrouve l’air du pays, s’engageant avec LDLC Asvel pour 3 ans.

Abonnez-vous pour lire tous nos articles Premium et la suite de celui-ci.
*
Prénom
Ce champ ne peut pas être laissé vide.
Please enter valid data.
Prénom invalide. Merci de renseigner un prénom valide ou nous contacter si vous avez un soucis à premium@basketeurope.com
*
Nom
Ce champ ne peut pas être laissé vide.
Please enter valid data.
Nom invalide. Merci de renseigner un nom valide ou de nous contacter si vous avez un soucis à premium@basketeurope.com
*
Adresse email
Vous devez renseigner votre adresse email
Merci de renseigner une adresse email valide. Si vous avez une question, contactez-nous à premium@basket-europe.com
Merci de renseigner une adresse email valide. Si vous avez une question, contactez-nous à premium@basket-europe.com
Cet e-mail est déjà enregistré. Merci d'en choisir un autre.
*
Mot de passe
Ce champ ne peut pas être laissé vide.
Please enter valid data.
Veuillez entrer au moins 5 caractères.
Select Your Payment Cycle
Select Your Payment Cycle
Sélectionnez votre moyen de paiement
Nom
Numéro CB :
Le numéro de carte ne peut pas être vide.
Please enter at least 13 digits.
Maximum 16 digits allowed.
Veuillez renseigner les détails de votre carte.
Expiration - Mois (MM) :
Le mois d'expiration ne peut pas être vide.
Ex : février -> 02
Année (AA) :
L'année d'expiration ne peut pas être vide.
Ex : 2018 -> 18
Cryptogramme :
Le nombre CVV ne peut pas être vide. Il s'agit des 3 chiffres présent au dos de votre CB
Les 3 chiffres se trouvant à l'arrière de votre CB, à côté de votre signature
Quel moyen de paiement souhaitez utiliser ?
Déjà abonné ? Connectez-vous
Abonnement Premium En savoir plus

Valider

Photo d’ouverture : Marti Imatge – Andorra

Lire aussi... (et ce ne sont PAS des pubs)

Ecrire un commentaire

Archives

octobre 2019
LMMJVSD
« Sep  
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031 
Tous les salaires de ProA pour la saison 2017 - 2018
Tous les salaires de ProB pour la saison 2017 - 2018
Tous les transfert JeepElite pour la saison 2018 - 2019
Boutique Magazines et Abonnements