[REDIFF] Guide Jeep Élite 2019-20 – Nanterre : Reconstruire, encore et encore

Qu’il s’appelle JSF Nanterre ou, aujourd’hui, Nanterre 92, le club de la préfecture des Hauts-de-Seine mérite le qualificatif de « miracle permanent » : depuis sa montée en Pro A à l’issue de la campagne 2009-10 (titre de champion de Pro B à la clé), l’équipe menée par Pascal Donnadieu n’a connu qu’une seule saison négative (la première, avec 14 victoires et 16 défaites, 11e place finale) et une seule autre sans qualification pour les playoffs (2013-14, avec une 10e place, 16 victoires-14 défaites). Le reste, ce sont des exercices terminés entre la 2e et la 8e place, un titre de champion en 2012-13 et, pour cette dernière saison, une 4e place de saison régulière (23 victoires-11 défaites) et une élimination en demi-finale en trois manches, vaincu par le futur champion, LDLC Asvel. Le tout, il faut le rappeler, avec le 11e budget et la 8e masse salariale !

Cet impressionnant bilan, Nanterre le doit à la vista de la famille Donnadieu, avec le père Jean à la présidence du club, le frère Frédéric manager général et, bien sûr, Pascal aux commandes de l’équipe première. Parce qu’il en faut, du flair dans le recrutement et du talent dans la gestion des hommes pour arriver chaque année à bâtir une équipe qui va jouer les premiers rôles alors qu’elle a été vidée de sa substance plus tôt lors de l’intersaison. À la fin de l’exercice 2016-17, 8 joueurs étaient partis (pour autant d’arrivées), 3 seulement étaient restés. Cette année, c’est encore pire : ne reste que le seul Jean-Marc Pansa, tous les autres joueurs ont été voir ailleurs. Au grand dam de Pascal Donnadieu, qui aurait bien aimé en conserver au moins quelques-uns. Ne pouvant rivaliser économiquement avec les grosses écuries françaises, et encore moins européennes, Nanterre n’a pu que constater les dégâts. Et ainsi voir que Lahaou Konaté, auteur d’une saison de toute beauté (élu dans le Cinq majeur de la Jeep Élite et Meilleur défenseur 2018-19), était parti alors que, à l’heure où ces lignes sont écrites, le joueur n’a toujours pas de club.

Une nouvelle fois pillé, Nanterre a donc dû refonder un effectif du sol au plafond. Comme à l’habitude en piochant tout azimut, de la Pro B (pour Damien Bouquet) aux bons championnats européens (Allemagne, Italie) en passant par la Jeep Élite. À regarder la fiche d’identité des joueurs recrutés, il n’apparaît aucun pari. Sauf peut-être sur Youssou Ndoye. Non pas que la valeur du joueur soit en doute, il a suffisamment démontré son niveau ces dernières années à Bourg-en-Bresse. Mais sur son profil : avec ses 2,13m et son imposant physique, l’international sénégalais est un totem dans la raquette, le genre de joueurs que Pascal Donnadieu a très rarement eu dans ses effectifs (Julian Gamble, le profil probablement le plus proche avec ses 2,08m, ayant surtout brillé par son inconstance la saison passée). Youssou Ndoye apportera donc une menace offensive intérieure assez nouvelle dans le jeu nanterrien et composera avec Taylor Smith un duo de pivots de haute volée. Pour les épauler, l’habituel ensemble de snipers cher à Pascal Donnadieu sera bien évidemment de la partie, avec le meneur Kenny Chery, très bon à Boulazac, un Isaïa Cordinier qui semble en avoir fini avec ses problèmes de genoux et le retour d’une vieille connaissance, Spencer Butterfield. Sans oublier Dallas Moore et Devin Oliver, qui vont découvrir la Jeep Élite mais ne sont pas réputés manchots dans l’exercice.

Comme toujours, cela va donc artiller de loin à Nanterre. La différence par rapport à d’autres saisons, c’est que la salle Maurice-Thorez verra aussi des pivots aussi efficaces sous leur panneau qu’en attaque, permettant une meilleure alternance de jeu. Le seul bémol qu’on pourrait soulever, c’est la minceur de l’effectif : 9 joueurs professionnels, dont Jean-Marc Pansa qui n’a pas encore vraiment éclos et Damien Bouquet qui, même si ses qualités sont évidentes, doit encore prouver qu’il peut les exprimer à un niveau supérieur à celui qu’il connaît. Une fois cela dit, l’examen du roster donne surtout une impression d’équilibre. Avec la patte Pascal Donnadieu pour animer tout cela, nul doute que le « miracle permanent » va connaître un nouvel épisode.

Salle :  Maurice-Thorez (3 000 places)

Président : Jean Donnadieu (78 ans)

Départs : Dominic Waters (Ironi Nahariya, Israël), Jeremy Senglin (Andorre, Espagne), Corentin Carne (Antibes, Pro B), Nick Johnson (Turk Telekom, Turquie), Lahaou Konaté, Julian Gamble (Hunan, Chine), Demetrius Treadwell (Hapoël Tel-Aviv, Israël), Adas Juskevicius (Parma Basket Perm, Russie), Haukur Palsson (Unics Kazan, Russie), Hugo Invernizzi (CSP Limoges).

Arrivées : Damien Bouquet (Évreux, Pro B), Isaïa Cordinier (Antibes), Taylor Smith (Gravelines-Dunkerque), Devin Oliver (S.Oliver Würzburg, Allemagne), Kenny Chery (Boulazac), Spencer Butterfield (Reggio D’Emilie, Italie), Dallas Moore (Turin, Italie), Youssou Ndoye (Bourg-en-Bresse), Anthony da Silva (Bétis Séville, Espagne, prêt).

Kenny Chery – né le 24 janvier 1992 – 1,80m – Poste 1 – Canadien (Cotonou)

Abonnez-vous pour lire tous nos articles Premium et la suite de celui-ci.
*
Prénom
Ce champ ne peut pas être laissé vide.
Please enter valid data.
Prénom invalide. Merci de renseigner un prénom valide ou nous contacter si vous avez un soucis à premium@basketeurope.com
*
Nom
Ce champ ne peut pas être laissé vide.
Please enter valid data.
Nom invalide. Merci de renseigner un nom valide ou de nous contacter si vous avez un soucis à premium@basketeurope.com
*
Adresse email
Vous devez renseigner votre adresse email
Merci de renseigner une adresse email valide. Si vous avez une question, contactez-nous à premium@basket-europe.com
Merci de renseigner une adresse email valide. Si vous avez une question, contactez-nous à premium@basket-europe.com
Cet e-mail est déjà enregistré. Merci d'en choisir un autre.
*
Mot de passe
Ce champ ne peut pas être laissé vide.
Please enter valid data.
Veuillez entrer au moins 5 caractères.
Select Your Payment Cycle
Select Your Payment Cycle
Sélectionnez votre moyen de paiement
Nom
Numéro CB :
Le numéro de carte ne peut pas être vide.
Please enter at least 13 digits.
Maximum 16 digits allowed.
Veuillez renseigner les détails de votre carte.
Expiration - Mois (MM) :
Le mois d'expiration ne peut pas être vide.
Ex : février -> 02
Année (AA) :
L'année d'expiration ne peut pas être vide.
Ex : 2018 -> 18
Cryptogramme :
Le nombre CVV ne peut pas être vide. Il s'agit des 3 chiffres présent au dos de votre CB
Les 3 chiffres se trouvant à l'arrière de votre CB, à côté de votre signature
Quel moyen de paiement souhaitez utiliser ?
Déjà abonné ? Connectez-vous
Abonnement Premium En savoir plus

Valider

Photo d’ouverture : LNB – Claire Macel

Lire aussi... (et ce ne sont PAS des pubs)

Ecrire un commentaire

Archives

octobre 2019
LMMJVSD
« Sep  
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031 
Tous les salaires de ProA pour la saison 2017 - 2018
Tous les salaires de ProB pour la saison 2017 - 2018
Tous les transfert JeepElite pour la saison 2018 - 2019
Boutique Magazines et Abonnements