Féminines: La France récidive face à l’Espagne, 58-65

Sacha RUTARD
0

Cela fera très beau au palmarès. Deux victoires de suite sur le champion d’Europe et en Espagne, s’il vous plaît. Après son succès de il y a deux jours, 51-55, l’équipe de France a en effet remis le couvert aujourd’hui (65-58), à un horaire inhabituel (12h30 pour le premier entre-deux). Il y a eu des vas-et-vient au score avec une constance: la présence dominatrice d’Helena Ciak dans la peinture (17 points, 3 rebonds) et l’excellente contribution de Valériane Ayayi-Vukosavljevic dans différents secteurs du jeu (15 points, 5 rebonds et 5 passes). Mais attention, si ce n’était pas des matches “amicaux”, il s’agit bien d’une préparation pas d’une compétition.

Il faut d’ailleurs reconnaître que si la France était privée de Sandrine Gruda, au repos, et que Valérie Garnier avait choisi de laisser en civil Marie-Michelle Milapie et Diandra Tchatchouang, son confrère Lucas Mondelo, qui devait déjà faire sans Astou Ndour et Alba Torrens, qui revient de blessure, s’était auto-handicapé en décidant de se passer pour ce deuxième match de Marta Xargay, Laia Palau, Laura Nicholls et Silvia Dominguez. Pas moins. Aussi cela a quelque peu tronqué ce deuxième et dernier test avant le TQO de février même si Anna Cruz peu utilisée, ainsi que Laura Gil, Georgina Bahi et Maite Cazorla étaient appelées à la rescousse.

Comme vendredi, les Bleues effectuaient un départ de choix pour mener 15-4 au bout de quatre minutes trente avec Valériane Ayayi-Vukosavljevic (9 points en 7′), qui honorait sa 100e sélection, et Helena Ciak (7 points) à la finition. Seulement sur la zone espagnole agressive, la circulation des Bleues devenait laborieuse et les filles de Lucas Mondelo réduisaient un peu l’écart à la fin du quart-temps (20-13) essentiellement sur des lancers.

Photo: Endy Miyem et Helena Ciak (FEB)

Jusqu’à 17 points d’avance

D’ailleurs c’est toujours en raison d’une palanquée de fautes provoquées en plus du jeu offensif devenu brouillon des Bleues que l’Espagne passait une première fois en tête à 24-23 sur un 8-0. Une meilleure fin de quart-temps autorisait les Françaises à masquer un peu leur indigence offensive durant la période, même si 10 points ce n’est vraiment pas beaucoup (30-31).

L’impact de Helena Ciak défensif et offensif était très marqué dans le début de la deuxième mi-temps et dans l’échappée française qui se confirmait tout au long du quart-temps (54-40, 20e) Etant donné les absentes, les Espagnoles n’avaient personne pour s’opposer à la Lyonnaise. La défense des Bleues était aussi redevenue très agressive et après un démarrage laborieux, Bria Hartley tenait bien le guidon à la mène. Cette fois c’est l’Espagne qui n’avait marqué que 9 points dans cette tranche de dix minutes…

C’était vraiment un match de série puisqu’après avoir compté dix-sept points d’avance (43-59), les Bleues voyaient les Espagnoles fondre sur elles jusqu’à 58-61. Cristina Ouvina and Co étaient montées en puissance et leur public aussi et les Françaises perdaient les pédales. Olivier Epoupa commettait sa cinquième faute…

Heureusement, le money time était français. De bonnes séquences défensives, un superbe service de Marine Fauthoux à l’inévitable Helena Ciak, deux lancers de Endy Miyem et c’était dans la poche. Les Espagnoles ont payé cher leur catastrophique 1/13 à trois-points. Mais il y aura d’autres occasions plus sérieuses de se revoir.

La boxscore est ici.

Photo d’ouverture: Bria Hartley (FEB)

Lire aussi... (et ce ne sont PAS des pubs)

Ecrire un commentaire

Archives

décembre 2019
LMMJVSD
« Nov  
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031 
Tous les salaires de ProA pour la saison 2017 - 2018
Tous les salaires de ProB pour la saison 2017 - 2018
Tous les transfert JeepElite pour la saison 2018 - 2019
Boutique Magazines et Abonnements