Rétro: 1991, les Los Angeles Lakers de Magic Johnson à Paris

Vendredi, un match de la saison régulière de NBA se tiendra à Paris-Bercy: Charlotte Hornets vs Milwaukee Bucks. Une grande première. Il y a trois décennies, en octobre 1991, la capitale française accueillait pour la première fois une équipe de la ligue américaine, les prestigieux Los Angeles Lakers de Magic Johnson dans le cadre de l’Open McDonald’s. Le Limoges CSP et la Joventut Badalona avaient été invités à leur donner la réplique. Un tournoi pour l’Histoire.

Les témoins oculaires situés au ras du parquet sont formels et la vidéo corrobore leurs affirmations. C’est pourtant aux Lakers que l’arbitre américain, Ed Rush, donna la remise en jeu soulevant la colère légitime des Catalans. Une décision qui a peut-être fait basculer le sort du match car les Lakers, bousculés, fébriles, ne menaient que de 2 points. 2 points, c’est un avantage infime, surtout depuis l’invention du panier à trois-points. Cette balle valait des millions de dollars. Elle aurait pu donner la victoire à Badalone, et surtout lyncher un mythe, celui des Lakers de Magic Johnson, et ébranler la NBA qui fait de ce McDonald’s Open un formidable outil de promotion. L’onde de choc négative se serait propagée jusqu’en Chine et aurait terni une ligue symbole de la perfection et de l’invincibilité. Comment faire admettre alors que les Lakers, champions de la décennie 80, avaient été vaincus par la Montigala Joventut de Badalona, une formation d’Espagne sans véritable titre de gloire en Europe et que les profanes ont même tendance à confondre avec son voisin et rival du FC Barcelone?

Cette dernière balle, les Lakers allaient la conserver précieusement entre leurs mains, jouant à la «passe à dix». Et voir Magic lever le bras au coup de trompe final était la meilleure preuve qu’ils étaient, tous, tout heureux de s’en sortir indemnes. Indemnes? Oui, au palmarès. Une équipe de la NBA n’a toujours pas été mis au tapis par une escouade étrangère. Mais il faut se rendre néanmoins à l’évidence: les Lakers, pas plus que les Nuggets ou les Knicks ne sont des extra-terrestres capables de raser les meilleures équipes européennes d’un simple battement de cil. Personne ne remet en cause leur suprématie planétaire, même après cette date historique du 19 octobre 91. La NBA est toujours la number one, un modèle irremplaçable. Il faut néanmoins, tout autant, mettre en exergue les formidables progrès du basket-ball européen, qui n’a plus à nourrir de complexes. «Si j’avais pu briser ce mythe, j’en serais heureux. Mais c’est déjà un résultat qui démontre que l’écart se rétrécit, que la qualité des joueurs européens augmente sans cesse et que nous avons un bel avenir», commenta l’international de la Joventut, Jordi Villacampa. « Avant, ce Tournoi Open était une simple exhibition. Je peux vous certifier que c’est devenu une véritable compétition», ajouta James Worthy… qui n’en était peut-être pas persuadé quelques heures auparavant.



Abonnez-vous pour lire tous nos articles Premium et la suite de celui-ci.
*
Prénom
Ce champ ne peut pas être laissé vide.
Please enter valid data.
Prénom invalide. Merci de renseigner un prénom valide ou nous contacter si vous avez un soucis à premium@basketeurope.com
*
Nom
Ce champ ne peut pas être laissé vide.
Please enter valid data.
Nom invalide. Merci de renseigner un nom valide ou de nous contacter si vous avez un soucis à premium@basketeurope.com
*
Adresse email
Vous devez renseigner votre adresse email
Merci de renseigner une adresse email valide. Si vous avez une question, contactez-nous à premium@basket-europe.com
Merci de renseigner une adresse email valide. Si vous avez une question, contactez-nous à premium@basket-europe.com
Cet e-mail est déjà enregistré. Merci d'en choisir un autre.
*
Mot de passe
Ce champ ne peut pas être laissé vide.
Please enter valid data.
Veuillez entrer au moins 5 caractères.
Select Your Payment Cycle
Select Your Payment Cycle
Sélectionnez votre moyen de paiement
Nom
Numéro CB :
Le numéro de carte ne peut pas être vide.
Please enter at least 13 digits.
Maximum 16 digits allowed.
Veuillez renseigner les détails de votre carte.
Expiration - Mois (MM) :
Le mois d'expiration ne peut pas être vide.
Ex : février -> 02
Année (AA) :
L'année d'expiration ne peut pas être vide.
Ex : 2018 -> 18
Cryptogramme :
Le nombre CVV ne peut pas être vide. Il s'agit des 3 chiffres présent au dos de votre CB
Les 3 chiffres se trouvant à l'arrière de votre CB, à côté de votre signature
Quel moyen de paiement souhaitez utiliser ?

SW Media, éditeur du site www.basketeurope.com traite les données recueillies pour nous permettre de satisfaire à votre demande d'abonnement.
Pour en savoir plus sur la gestion de vos données personnelles et pour exercer vos droits, reportez-vous à la politique de gestion des données personnelles.


Déjà abonné ? Connectez-vous
Abonnement Premium En savoir plus
Valider

Article paru dans Maxi-Basket en novembre 1991

Demain: Magic Johnson et le SIDA

Lire aussi... (et ce ne sont PAS des pubs)

Ecrire un commentaire

Archives

décembre 2020
L M M J V S D
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031  
Tous les salaires de ProA pour la saison 2017 - 2018
Tous les transfert JeepElite pour la saison 2018 - 2019
Boutique Magazines et Abonnements