Sarunas Jasikevicius (Zalgiris Kaunas): “Un des matches les plus physiques que j’ai eu au cours des 4-5 dernières années.”

Sacha RUTARD
0

Sans Charles Kahudi et Amine Noua forfaits et Edwin Jackson et Antoine Diot qui se sont vus confier des tâches mineures (8′ de temps de jeu à eux deux), les Villeurbannais ont réalisé un match valeureux face au Zalgiris Kaunas mais qui s’est mal terminé (79-74). Il s’agit du sixième revers d’affilée de l’ASVEL.

Après avoir été malmenée (40-51), l’ASVEL est revenue grâce notamment à l’ardeur de David Lighty (14 points, 4 rebonds, 3 passes) et est même passée devant sur un trois-points de Jordan Taylor (74-73) alors que Zvezdan Mitrovic s’était fait une fois de plus expulser. Un panier primé de Lukas Lekavicius redonnait l’avantage aux Lituaniens et Théo Maledon (13 points, 5 passes) loupait l’égalisation sur une pénétration et commettait une anti-sportive. Terminé.

Comme nombre de ses confrères, le coach Sarunas Jasikevicius avait le mot “physique” à la bouche dans ses commentaires:

« Le match est similaire à ce que nous attendions. Nous savions que si nous ne traitions pas d’égal à égal sur le plan physique, nous n’aurions aucune chance ici. Lorsque nous avons senti au début du match que les joueurs étaient prêts à répondre au défi, nous avons réalisé que nous serions dans le match. Le match était encore plus physique que ce à quoi nous nous attendions, en fait, c’était l’un des matchs les plus physiques que j’ai eu au cours des 4-5 dernières années. C’est vraiment sympa car nous avons perdu beaucoup de fois dans un match comme celui-ci. Il y avait une séquence où l’ASVEL nous a brisé d’une manière ou d’une autre et nous avons commencé à faire beaucoup d’erreurs très inattendues. Nous sommes très heureux d’avoir pu stopper ça quand nous en avons eu le plus besoin et trouver un leader. »

Le Zalgiris a ainsi obtenu sa cinquième victoire en sept match. Le signe d’un redressement?


“Peut-être. Permettez-moi de souligner que le prochain match est le plus important pour nous. Nous avons beaucoup de raisons d’être heureux aujourd’hui, mais vous devez continuer à travailler. Encore une fois, ce qui est inquiétant, c’est qu’avec une avance de 11 points et un contrôle absolu sur le match, nous ne sommes pas en mesure de les maintenir à distance et ils reviennent avec l’appui du public. Mais aujourd’hui, les petits garçons ont franchi le pas pour devenir des hommes. C’est très important dans ce domaine contre une telle puissance physique.”

Photo: David Lighty (Euroleague)

Lire aussi... (et ce ne sont PAS des pubs)

Ecrire un commentaire

Tous les salaires de ProA pour la saison 2017 - 2018
Tous les transfert JeepElite pour la saison 2018 - 2019
Boutique Magazines et Abonnements