Mickaël Gelabale (Chalon): “Pourquoi ne pas jouer les playoffs, on a encore une chance”

Sacha RUTARD
0

Quatrième victoire en quatre matches pour l’Elan Chalon sous l’ère Julien Espinosa alors que l’équipe de Bourgogne en avait remporté six au préalable avec Philippe Hervé aux commandes. Et celle-ci a été acquise à Cholet, une équipe du top 8 (93-99).

Avec 17 points (3/4 à trois-points) et 11 passes, Justin Robinson a été le fer de lance de l’Elan. Sean Armand (16 points, 8 passes) n’a pas été loin non plus du double double alors que Mike Hesson s’est montré avec 20 points le meilleur scoreur. Le match fut très offensif avec 58,1% de réussite pour le perdant et 60,7% pour le vainqueur avec un 13/20 à trois-points. A contrario, les défenses n’ont pas été au niveau requis comme l’a fait remarquer le coach de CB Erman Kunter en conférence d’après-match :

« Si on défend comme ça, on ne peut pas gagner. Les joueurs peuvent mieux faire. On a oublié complètement de défendre, on a oublié comment on gagne les matches. On ne peut pas offrir de tels tirs ouverts. On n’a pas mis assez d’impact. La situation n’est pas bonne avec trois défaites d’affilée. On va travailler plus sur la défense. »

Julien Espinosa a expliqué la difficulté de la tâche accomplie:

« On a regardé quelques matches de Cholet, on s’est beaucoup demandé comment faire pour gagner ici. Les joueurs choletais jouent d’une façon très mature. On a responsabilisé Ousmane (Camara) qui contrôle bien Chris Horton, en le bloquant à 0 rebond offensif. Justin (Robinson) bloque bien Michael Stockton. Il y a eu un gros travail défensif sur ces deux joueurs-là. On a des joueurs qui restent bien dans leur rôle. C’est une vraie galère de contrôler cette équipe de Cholet. La grosse adresse des deux équipes à 3-points explique le gros score de ce soir. C’était un très bon match de basket, engagé, avec beaucoup de détermination. Il y a du talent des deux côtés. Ce n’était pas gagné d’avance. Cholet est une bonne équipe. Le tempo était très élevé. Chris Horton est nouveau dans le championnat, mais il ne joue jamais pour lui-même. Il est mis dans un système qui le valorise lui et son équipe. En fin de match, on a senti que la Meilleraie se réveillait, car on a un peu perdu le contrôle. Mais on a toujours su garder la tête hors de l’eau. Il y a un équilibre qui est arrivé dans l’équipe avec la venue de Sean Armand. Il aurait été d’une grande aide à mon prédécesseur (Philippe Hervé). On a su garder le contrôle sur nos émotions. Je suis serein car j’ai confiance en mes joueurs. »

Il y a quatre matches, l’Elan Chalon était à la dérive… Aujourd’hui Michael Gelabale rêve même de playoffs. Les Chalonnais ne sont qu’à une victoire du top 8.

« Les résultats ont changé avec l’arrivée de Julien (Espinosa). On a toujours eu des joueurs qui voulaient bien faire. Depuis quatre matches, tout le monde fait plus attention à ce qu’il fait. Julien ne blague sur rien. On est ambitieux. Pourquoi ne pas jouer les play-offs, on a encore une chance. C’est toujours sympa de revenir ici. La Meilleraie n’a pas pris une ride. C’est bien de gagner ici, je ne l’ai pas beaucoup fait en tant qu’adversaire de Cholet. »

Photo: Mickaël Gelabale (FIBA)

Lire aussi... (et ce ne sont PAS des pubs)

Ecrire un commentaire

Archives

septembre 2020
LMMJVSD
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
282930 
Tous les salaires de ProA pour la saison 2017 - 2018
Tous les transfert JeepElite pour la saison 2018 - 2019
Boutique Magazines et Abonnements