Euroleague – Rimas Kurtinaitis (Khimki Moscou): “Je voudrais terminer la compétition mais je ne vois aucune option sur la façon de procéder”

Sacha RUTARD
0

L’entraîneur du Khimki Moscou, le Lituanien Rimas Kurtinaitis estime qu’il n’y a pratiquement aucune chance que la saison d’Euroleague reprenne son cours et il a raconté aux Izvestia comment il a quitté Moscou pour rejoindre son pays:

“Quand j’ai quitté la Russie, il y avait déjà des problèmes avec les vols internationaux. Par conséquent, avec mes assistants du Khimki nous nous sommes rendus à Kaliningrad, nous avons loué une voiture et nous avons atteint la frontière lituanienne, que nous avons traversée à pied. Puis, afin d’observer la quarantaine de deux semaines, ils sont venus dans ma maison de campagne, près de Kaunas. J’ai une grande maison, près de la forêt. Nous avons donc passé un bon moment, beaucoup marché et nous sommes même allés pêcher un peu. J’ai la possibilité de bouger, même si la forme sportive est quand même perdue. Au cours des six à sept derniers mois, j’ai mangé une seule fois par jour. Cela m’a aidé à perdre 8 kgs, mais il semble que pendant la période de quarantaine je vais les reprendre (rires) .

Kurtinaitis, qui fut champion olympique à Séoul en 1988 et aussi Ministre des Sports de son pays raconte comment se passe le confinement en Lituanie:

“C’était le week-end de Pâques. La Lituanie est un petit pays, et pendant ces vacances, tout le monde commence à sortir, à rendre visite à des parents dans des villages éloignés. Pour éviter que cela se produise, la police a bloqué les frontières entre les villes et mis en place des points de contrôle. Il y avait beaucoup d’officiers chargés de l’application des lois dans les rues, honnêtement, c’était comme la loi martiale. Maintenant c’est un peu plus calme. Cette semaine, je suis allé au magasin. J’ai mis un masque et des gants. J’ai remarqué que presque tous ceux qui étaient à l’épicerie à ce moment là l’ont fait. Cela montre que les gens essaient consciemment de prendre des mesures de protection supplémentaires.”

Il évoque par ailleurs le souhaite de l’Euroleague de finir la saison:

“Je voudrais terminer la compétition mais je ne vois aucune option sur la façon de procéder. Raisonnons ensemble. L’offre la plus réelle est d’organiser tous les matches restants dans une seule ville. Disons que ce sera Athènes. Mais comment les basketteurs retourneront-ils dans la ville de leurs clubs? Comment les représentants des clubs russes, espagnols ou turcs atteindront-ils la Grèce? Les frontières sont fermées, et ce n’est pas clair sur le moment où elles vont ouvrir de nouveau. En effet, dans tous les pays, la situation épidémiologique est différente. Mais disons que toutes les frontières sont ouvertes, que les joueurs sont arrivés à leurs bases, et nous aurons deux semaines pour préparer la fin de la saison. En tant qu’entraîneur, je peux dire que c’est impossible. Le niveau sera très bas, les matchs se termineront avec un score de 45-40. En effet, dans tous les pays, même les centres de fitness sont fermés, vous ne pouvez pas courir dans le parc. Par conséquent, les joueurs ont abandonné le mode d’entraînement, ont probablement pris des kilos en trop, bien que nous envoyions à chacun des plans de préparation individuels.”

Le coach lituanien conclue:

“Moi aussi, je voudrais terminer à la fois l’Euroleague et la VTB League. Mais seulement s’il n’y a aucun risque pour la santé humaine et si nous obtenons l’autorisation des autorités.”

Photo: Euroleague

Lire aussi... (et ce ne sont PAS des pubs)

Ecrire un commentaire

Archives

septembre 2020
LMMJVSD
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
282930 
Tous les salaires de ProA pour la saison 2017 - 2018
Tous les transfert JeepElite pour la saison 2018 - 2019
Boutique Magazines et Abonnements