Interview 2 – Luc Paganon (journaliste au Progrès de Lyon) : « le basket dépend en terme de couverture à 90% de la PQR »

Photo: David Lighty (ASVEL, Euroleague)

Le Progrès est l’un des principaux quotidiens régionaux. Il couvre six départements, fait partie du groupe EBRA, qui regroupe 10 titres et vend environ 1 million de journaux par jour. La Presse Quotidienne Régionale (PQR) joue un rôle essentiel dans la médiatisation des clubs français. Luc Paganon, titulaire de la carte de presse depuis 1986, est le responsable de la rubrique basket et c’est lui qui traite au quotidien l’ASVEL. Voici la deuxième partie de l’interview.

La construction de l’arèna est-elle l’assurance d’une audience accrue ? Plus de spectateurs et donc plus d’audience médiatique ?

Déjà l’Euroleague a changé la donne au niveau de l’audience médiatique. Avant que Tony n’arrive, l’Asvel n’intéressait quasiment plus la presse parisienne. C’était pour elle un peu le désert médiatique en dehors de Lyon. Quand Tony est arrivé, il a annoncé des choses et il les a réalisées : l’Euroleague, l’Académie, et les titres sont venus en bonus. Cette année pour le Real Madrid, il y a eu un engouement exceptionnel au niveau de la location. Tony a refait de l’ASVEL un grand club. Aujourd’hui, l’Asvel c’est un peu « the place to be ». Et cela ne va aller qu’en s’accentuant avec la grande salle et le savoir-faire de l’Olympique Lyonnais.

Dans les années 70 et dans la première moitié des années 80, même quand il n’y avait pas grand monde à La Maison des Sports de Villeurbanne, des grandes affiches étaient capables de rameuter 10 000 personnes au Palais des Sports de Gerland. Il existe un potentiel à Lyon qui ne se rencontre pas forcément dans le quotidien des matches ?

Oui. Déjà parce que la Ligue Auvergne-Rhône-Alpes est la première en France et le Comité du Rhône l’un des tout premiers. Il y a un énorme potentiel. Il faut aussi se rappeler qu’à l’époque, il n’y avait quasiment pas l’Olympique Lyonnais. Il a été en D2 et est remonté en 1989 avec l’arrivée de Jean-Michel Aulas à la présidence. Et le LOU n’en parlons pas ! Donc l’ASVEL était toute seule à jouer le haut niveau européen. Villeurbanne est une ville populaire un peu comme Saint-Etienne, aussi elle avait une énorme côte d’amour. Et elle avait le Zidane du basket français (NDLR : Alain Gilles). En plus, à l’époque, il y avait les internationaux français dans les équipes. Je dis toujours que c’est ce qui fait la force du rugby et du hand, où les gens peuvent voir nos internationaux lors des matches de championnat, ce qui n’est pas le cas du basket. Le seul joueur qui a fait la Coupe du monde et qui jouait en France, c’est Paul Lacombe et il ne devait pas rester en France. Le problème, c’est que les gens se disent, « le championnat français, c’est un sous-produit » alors qu’il y



Abonnez-vous pour lire tous nos articles Premium et la suite de celui-ci.
*
Prénom
Ce champ ne peut pas être laissé vide.
Please enter valid data.
Prénom invalide. Merci de renseigner un prénom valide ou nous contacter si vous avez un soucis à premium@basketeurope.com
*
Nom
Ce champ ne peut pas être laissé vide.
Please enter valid data.
Nom invalide. Merci de renseigner un nom valide ou de nous contacter si vous avez un soucis à premium@basketeurope.com
*
Adresse email
Vous devez renseigner votre adresse email
Merci de renseigner une adresse email valide. Si vous avez une question, contactez-nous à premium@basket-europe.com
Merci de renseigner une adresse email valide. Si vous avez une question, contactez-nous à premium@basket-europe.com
Cet e-mail est déjà enregistré. Merci d'en choisir un autre.
*
Mot de passe
Ce champ ne peut pas être laissé vide.
Please enter valid data.
Veuillez entrer au moins 5 caractères.
Select Your Payment Cycle
Select Your Payment Cycle
Sélectionnez votre moyen de paiement
Nom
Numéro CB :
Le numéro de carte ne peut pas être vide.
Merci d'entrer 16 chiffres
Maximum 16 digits allowed.
Veuillez renseigner les détails de votre carte.
Expiration - Mois (MM) :
Le mois d'expiration ne peut pas être vide.
Ex : février -> 02
Année (AA) :
L'année d'expiration ne peut pas être vide.
Ex : 2018 -> 18
Cryptogramme :
Le nombre CVV ne peut pas être vide. Il s'agit des 3 chiffres présent au dos de votre CB
Les 3 chiffres se trouvant à l'arrière de votre CB, à côté de votre signature
Quel moyen de paiement souhaitez utiliser ?

SW Media, éditeur du site www.basketeurope.com traite les données recueillies pour nous permettre de satisfaire à votre demande d'abonnement.
Pour en savoir plus sur la gestion de vos données personnelles et pour exercer vos droits, reportez-vous à la politique de gestion des données personnelles.


Déjà abonné ? Connectez-vous
Abonnement Premium En savoir plus
Valider



Lire aussi... (et ce ne sont PAS des pubs)

Ecrire un commentaire

Tous les salaires de ProA pour la saison 2017 - 2018
Tous les transfert JeepElite pour la saison 2018 - 2019
Boutique Magazines et Abonnements