Rémy Delpon (DG Chalon) préfère condenser la saison à partir de janvier plutôt que de jouer à huis clos

Sacha RUTARD
1

BFM-RMC Sport a interrogé des acteurs du basket, du hand et du volley professionnels. Pour le basketball, il s’agit de Rémy Delpon, le DG de Chalon. Un regret pour ceux-ci: leur problématique est différente de celle du football très dépendant des contrats TV et ils aimeraient que les décisions des instances gouvernementales ne soient pas uniquement prises à l’aune des intérêts du sport roi. Pour eux, jouer à huis-clos est impossible.

“La billetterie et le sponsoring, qui inclus chez nous les prestations partenaires et VIP, représentent 72% de notre budget. Globalement, la recette d’un match en VIP représente 120.000 euros et 50.000 euros pour la billetterie et les abonnements, soit un total de 170.000 euros par rencontre”, détaille Rémi Delpon.

Aussi, le DG de l’Elan fait partie de ceux qui estiment qu’il est préférable de démarrer la prochaine saison avec du public quitte à retarder le premier entre-deux.

“Je pense qu’il vaut mieux condenser la saison de janvier à juin en jouant deux fois par semaine et en offrant des prestations quasi-normales à nos partenaires et abonnés.”

Le Comité Directeur de la LNB se réunit la semaine prochaine pour décider de la bonne formule de compétition… ou de la moins mauvaise.

Photo: Rémy Delpon (Elan Chalon)

Lire aussi... (et ce ne sont PAS des pubs)

1 Response
  1. KOPCSP1929

    Je le rejoins. Jouer à huis clos est un non sens absolu.
    Un spectacle (sportif ou autre) se déroule en public.
    S’ imagine t’on un concert, une pièce de théâtre, une séance de cinéma sans public ?
    Non.
    Sans compter comme il l’explique très bien le manque à gagner considérable que cela engendre pour les clubs.

Ecrire un commentaire

Archives

septembre 2020
LMMJVSD
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
282930 
Tous les salaires de ProA pour la saison 2017 - 2018
Tous les transfert JeepElite pour la saison 2018 - 2019
Boutique Magazines et Abonnements