Euroleague – Mateusz Ponitka (Saint-Petersbourg): “En tant que basketteur, vous voulez jouer à ce niveau, vous voulez être connu”

Sacha RUTARD
0

L’ailier du Zenit Saint-Petersbourg Mateusz Ponitka (1,98m, 26 ans) est actuellement le meilleur basketteur polonais. Il a livré quelques intéressantes confidences à Sport notamment sur les raisons qui ont poussé sa famille à demeurer en Russie durant la crise sanitaire:

“Oui, nous sommes restés parce que nous pensions que ce serait bien. Notre fils étudie ici à l’école, l’apprentissage est en ligne. Nous ne voulions pas voyager et prendre des risques, et il est plus pratique pour notre fils de passer des examens ici. Si nous partions pour la Pologne, on ne sait pas quand il serait possible de revenir. Cela pourrait être un problème. De plus, maintenant en Russie, la situation avec le coronavirus est meilleure qu’en Pologne: vous pouvez sortir avec précaution lorsque vous n’êtes pas dans la rue, vous pouvez marcher en toute sécurité jusqu’au magasin, juste respirer l’air. En Pologne, il y a maintenant de sévères restrictions, vivre de façon domestique est beaucoup plus difficile. Il y a encore une raison. C’est juste que vous ne savez jamais quand il sera de nouveau possible d’aller à la salle et de vous entraîner. Si cela se produit avant que mon fils ne termine ses études, j’irai certainement immédiatement me mettre en forme avec tous ceux qui sont restés en Russie. Cependant, nous ne savons tout simplement pas ce qui se passera demain.”

Mateusz Ponitka avait déjà joué deux fois en Euroleague avec des clubs de son pays mais à un tout autre niveau.

“La plus grande différence entre l’Euroleague dans laquelle j’ai joué auparavant et l’Euroleague cette saison est que le format a changé. Maintenant, vous devez jouer 34 matchs en saison régulière, et chaque semaine, vous affrontez les meilleurs joueurs d’Europe et certains des meilleurs au monde. Donc, à chaque fois, vous devez vous préparer. Cependant, bien sûr, il y a d’autres différences pour moi. La dernière fois avant le Zenit, j’ai joué en Euroleague à 22 ou 23 ans, je ne me souviens pas exactement. Je suis devenu plus âgé, plus expérimenté, j’ai joué dans différents tournois, différentes équipes. Cette expérience aide. Alors maintenant, je suis d’accord, je me sens différent. En tant que basketteur, vous voulez jouer à ce niveau, vous voulez être connu. C’est donc un grand plaisir. Pour le Zenit, la première saison à ce niveau n’a pas été facile, elle a été difficile, je dirais même. Personne ne s’attendait à une vie facile. Je suis heureux de faire partie de cette équipe.”

Le Polonais évoque par ailleurs l’avantage de grandir dans différents pays pour son fils:

“Il a commencé à apprendre l’espagnol lorsque j’ai joué pour Tenerife aux Canaries. Il est allé dans une école où l’enseignement était à moitié en espagnol, à moitié en anglais. Bien sûr, les premiers mois ont été difficiles pour lui, mais ensuite il s’est impliqué, a commencé à comprendre de plus en plus. Maintenant, il a des amis en Espagne, il parle leur langue avec eux, il a un niveau de conversation courante. Nous essayons de lui donner une excellente éducation, car s’il parle espagnol et anglais, c’est merveilleux – deux des trois langues les plus populaires au monde. Bon début, il me semble. Quant à moi, oui, je comprends bien l’espagnol. Parfois, je peux même parler, mais ce n’est pas un niveau de conversation courante. Je comprends la plupart de ce qui est parlé en espagnol, mais pendant la saison, j’utilise davantage l’anglais parce que tout le monde dans l’équipe le parle.”

Lire aussi... (et ce ne sont PAS des pubs)

Ecrire un commentaire

Archives

septembre 2020
LMMJVSD
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
282930 
Tous les salaires de ProA pour la saison 2017 - 2018
Tous les transfert JeepElite pour la saison 2018 - 2019
Boutique Magazines et Abonnements