Le Top 60 des prospects français 1998-2004 : 2002, le ciel est leur limite

Bruno Ferret
2

Photo d’ouverture : l’équipe cadets et juniors du Pôle France (Photo : FFBB)

Quels sont les meilleurs joueurs français de la génération 2002 ? Le lecteur, même très au fait des choses du basket français, ne connaît peut-être pas tous les noms cités par nos experts, Lamine Kebe (coach des équipes de France U17 et U18) et Bernard Faure (coach de l’équipe de France U16). Mais cette classe d’âge est sans doute l’une des plus prometteuses de ces dernières années. Découvrez-les avec nous.

Alors que la plupart des joueurs âgés de 16 ans (au moment de commencer la saison qui vient de s’interrompre brutalement) à 18 ans font leurs gammes en championnat Espoirs, en NM1 avec le Pôle France voire en NCAA ou en high school de l’autre côté de l’Atlantique, Matthew Strazel, lui, foulait les parquets de l’Euroleague avec LDLC Asvel, et pas pour y faire de la figuration (13,9 minutes de moyenne). Ce qui a permis au micro-meneur villeurbannais de se retrouver sous les feux de la rampe. Mais, s’il a étonné par sa précocité et sa maturité, le jeune homme n’est pas le seul joueur né en 2002 à pouvoir rêver des plus hautes sphères, loin s’en faut.

Vous allez pouvoir le découvrir dans les lignes qui suivent, ils sont 9 (Strazel y compris) à être considérés par des coachs qui les connaissent bien pour les avoir eu sous leurs ordres en sélection nationale de jeunes comme ayant un potentiel pouvant leur permettre de viser les plus hauts sommets du basket mondial. Bien sûr, en parlant de jeunes gens pour la plupart encore mineurs, il existe une part d’incertitude : qui connaîtra une grave blessure qui le freinera irrémédiablement, qui fera des choix qui se révèleront malheureux, qui s’orientera vers un autre objectif, qui ne saura pas intégrer les exigences et la discipline qu’impliquent le haut niveau ? Nul ne peut le prédire. Mais ces neuf joueurs ont toutes les cartes en main pour se bâtir un futur haut de gamme. À eux de concrétiser ces promesses. Ils sont les potentiels les plus prometteurs d’une génération dense : nous avons dénombré 70 jeunes nés en 2002 évoluant entre Jeep Élite et championnat Espoirs en passant par les États-Unis (high school ou NCAA), la NM1 et des championnats étrangers. Et six d’entre-eux ont déjà évolué plus ou moins régulièrement au niveau professionnel, ils sont dans notre liste.

Bernard Faure le souligne : « les classes d’âge de 2002 à 2004 sont riches, denses. Elles comportent des joueurs à très fort potentiel, certains étant déjà opérationnels. Elles sont intéressantes sur le court et le long terme, il y a des joueurs qu’on retrouvera au plus haut niveau. Mais on sait que le chemin vers ce très haut niveau est sinueux, que plein de choses peuvent se passer. »

Comme pour les précédentes classes d’âge, la liste qui suit est présentée par ordre alphabétique, sans hiérarchisation entre les joueurs.

Les prospects de haut niveau

Daniel Batcho (2,07 m, Pôle France (NM1), ailier-fort)

Ses stats 2019-20 : 24,3 minutes, 9,0 points, 6,3 rebonds, 1,0 passe, 11,5 d’évaluation

Daniel Batcho – Pôle France (Photo : FFBB)

Bernard Faure : « c’est un garçon étonnant dans le travail. Mais sa grosse blessure (ligaments croisés du genou en 2018-19, NDLR) lui a un peu fait changer sa façon de voir les choses. C’est un poste 4/5 costaud, qui se rapproche du panier. Il est excellent dans la peinture, au rebond, pour charogner, il ne lâche jamais rien.

Abonnez-vous pour lire tous nos articles Premium et la suite de celui-ci.
*
Prénom
Ce champ ne peut pas être laissé vide.
Please enter valid data.
Prénom invalide. Merci de renseigner un prénom valide ou nous contacter si vous avez un soucis à premium@basketeurope.com
*
Nom
Ce champ ne peut pas être laissé vide.
Please enter valid data.
Nom invalide. Merci de renseigner un nom valide ou de nous contacter si vous avez un soucis à premium@basketeurope.com
*
Adresse email
Vous devez renseigner votre adresse email
Merci de renseigner une adresse email valide. Si vous avez une question, contactez-nous à premium@basket-europe.com
Merci de renseigner une adresse email valide. Si vous avez une question, contactez-nous à premium@basket-europe.com
Cet e-mail est déjà enregistré. Merci d'en choisir un autre.
*
Mot de passe
Ce champ ne peut pas être laissé vide.
Please enter valid data.
Veuillez entrer au moins 5 caractères.
Select Your Payment Cycle
Select Your Payment Cycle
Sélectionnez votre moyen de paiement
Nom
Numéro CB :
Le numéro de carte ne peut pas être vide.
Merci d'entrer 16 chiffres
Maximum 16 digits allowed.
Veuillez renseigner les détails de votre carte.
Expiration - Mois (MM) :
Le mois d'expiration ne peut pas être vide.
Ex : février -> 02
Année (AA) :
L'année d'expiration ne peut pas être vide.
Ex : 2018 -> 18
Cryptogramme :
Le nombre CVV ne peut pas être vide. Il s'agit des 3 chiffres présent au dos de votre CB
Les 3 chiffres se trouvant à l'arrière de votre CB, à côté de votre signature
Quel moyen de paiement souhaitez utiliser ?

SW Media, éditeur du site www.basketeurope.com traite les données recueillies pour nous permettre de satisfaire à votre demande d'abonnement.
Pour en savoir plus sur la gestion de vos données personnelles et pour exercer vos droits, reportez-vous à la politique de gestion des données personnelles.


Déjà abonné ? Connectez-vous
Abonnement Premium En savoir plus
Valider

Lire aussi... (et ce ne sont PAS des pubs)

2 Responses
    1. Bruno Ferret

      Bonjour Jeildo,
      Merci pour vos messages et désolé de vous répondre si tardivement…
      Pour Hugo Besson comme pour Alex Tchikou, ce n’est pas qu’ils ne sont pas considérés, mais les coachs que nous avons interviewé, dont la compétence et l’oeil sont difficiles à remettre en cause, n’ont pas considéré qu’ils faisaient partie des joueurs ayant un potentiel leur permettant de rêver du plus haut niveau. Ils faisaient pourtant partie de la liste des joueurs (j’ai essayé de recenser tous les joueurs des classes d’âge mentionnées dans ce dossier). Il en va de même pour Maxime Carène, pour lequel vous aurez remarqué que nos experts émettent quelques bémols.
      Ensuite, à Hugo Besson et Alex Tchikou de faire “mentir” les sélectionneurs et de montrer qu’ils peuvent atteindre ces sommets ! 🙂

Ecrire un commentaire

Archives

juillet 2020
L M M J V S D
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031  
Tous les salaires de ProA pour la saison 2017 - 2018
Tous les transfert JeepElite pour la saison 2018 - 2019
Boutique Magazines et Abonnements