Chine: Le coach espagnol Alejandro Martinez en finale du championnat CBA

Sacha RUTARD
0

Le coach espagnol Alejandro Martinez vit une belle aventure dans le championnat chinois avec les Flying Leopards Liaoning qui vont jouer la finale de la CBA. L’Espagnol avait été recruté en tant qu’adjoint avant que le club lui confie le poste de coach principal en juin et il a remporté depuis 14 victoires en 15 matches.

Pourtant ce n’était pas gagné d’avance comme Alejandro Martinez le raconte à Gigantes:

Le 27 juin, l’entraîneur des dix dernières années a été renvoyé, la plupart des joueurs avaient été avec lui en tant que juniors et seniors, ils avaient une relation qui allait au-delà du simple fait d’être leur entraîneur. Cette même nuit ils me disent que je suis le nouveau technicien. Ils m’ont dit que nous devions faire ce que nous pouvions pour pouvoir commencer la saison suivante en pleine forme. Les joueurs n’étaient pas contre moi, mais ils étaient contre la décision et tout ce que cela impliquait de renvoyer le précédent entraîneur. Jusque-là, je leur faisais faire de la technique individuelle aux entraînements… mais j’ai certains doutes quant à savoir si les joueurs savaient comment je m’appelais. Je leur ai dit qui j’étais, qui j’ai formé… et je les ai convaincus que la meilleure façon d’honorer l’ancien entraîneur est de continuer à se battre. Nous avons gagné les deux premiers matchs. On perd le suivant et à partir de là, depuis le 5 juillet, on a enchaîné 12 victoires consécutives.

Le coach espagnol ne regrette évidemment pas de s’être exporté en Chine même s’il y vit en solitaire :

Ils voulaient un entraîneur, ils m’ont appelé, j’avais un visa valide. Je suis arrivé le 5 mars. J’ai été mis en quarantaine pendant quatorze jours. Et je suis ici depuis. L’expérience est très bonne, je suis entraîneur et je voulais faire des choses en dehors de l’Europe. Le plus compliqué, c’est que je suis venu avec l’engagement du club que ma femme viendrait quand je me serai installé. Et avec tout ce problème, la frontière a été fermée et elle n’a pas pu venir. Je suis seul ici depuis plus de cinq mois et j’espère que nous pourrons nous revoir bientôt. Le reste est bien, pour moi c’est un pays passionnant, les gens sont très gentils avec moi. Et en tant qu’expérience de vie, c’est très bien. Bien que la langue soit un très gros obstacle. J’ai déjà dit à mon agent que je voulais un professeur de chinois quatre ou cinq heures par semaine, je suis ici depuis cinq mois et je ne sais dire qu’environ 50 mots. Actuellement, nous vivons reclus dans un hôtel, et je crois que c’est ainsi que démarrera la prochaine saison.”

Lire aussi... (et ce ne sont PAS des pubs)

Ecrire un commentaire

Archives

Tous les salaires de ProA pour la saison 2017 - 2018
Tous les transfert JeepElite pour la saison 2018 - 2019
Boutique Magazines et Abonnements