Guide Jeep Élite 2020-21 : Et si Gravelines-Dunkerque regardait vers le haut, pour une fois ?

Photo d’ouverture : les supporters du BCM (Photo : BCM)

Comme chaque saison, BASKET EUROPE offre à ses abonnés la présentation de chaque équipe et de chaque joueur et coach de Jeep Élite. Aujourd’hui, le BCM Gravelines-Dunkerque. Vous pouvez obtenir 30 jours d’abonnement gratuits : ICI

Du côté de Gravelines-Dunkerque, on a réussi un « exploit », celui de faire encore moins bien que les années précédentes alors que ces trois exercices antérieurs s’étaient conclus sur un bilan négatif entre victoires et défaites ! Pour cette dernière saison, le BCM peut pousser un « ouf » de soulagement et « remercier » le coronavirus, qui a entraîné l’arrêt de la saison et figé le classement, sans montées ni, surtout, descentes. Car, au moment où le pays, basket y compris, s’est arrêté, l’équipe du président Christian Devos et du directeur exécutif Hervé Beddelem était 17e, dans la « charrette des relégués », avec un bilan peu reluisant de 7 victoires pour 18 défaites. Et avec des statistiques qui font peur : 18e attaque sur 18 (75,8 points marqués), 16e au nombre de tirs tentés par match (60,2), 17e au rebond offensif (8,0), 16e aux interceptions (5,6), 18e au nombre de fautes provoquées (17,7), 17e à l’évaluation (84,5), 18e aux rebonds (38,5) et rebonds offensifs (12,0) concédés, de même qu’au nombre de balles perdues provoquées (10,8, le 17e pointant à12,1…). Bref, n’en jetez plus, le BCM a vécu une saison cauchemardesque.

Et ce n’est pourtant pas faute d’avoir essayé bien des choses différentes, coupant des joueurs (Trey Lewis), en recrutant d’autres qui avaient fait leurs preuves ailleurs, à Pau notamment (Vojdan Stojanovski et Ousmane Drame), changeant (plus ou moins, nous y reviendrons…) de coach en cours de saison, Serge Crevecoeur prenant la place d’Eric Bartecheky. Tout cela pour un résultat nul : le BCM ne s’est pas redressé, bien au contraire, continuant à empiler les défaites.

La faute à qui ? La faute à quoi ? En premier lieu à un recrutement raté, l’équipe de « papys » (7 joueurs de 30 ans et plus) ne montrant pas les qualités nécessaires à la réussite du collectif. Certes, le BCM présentait la 6e défense, n’encaissant que 81,2 points mais le chiffre est en trompe-l’œil. D’abord parce que lorsque l’on marque 5,4 points de moins (75,8/match) que l’on en encaisse, on perd. Ensuite parce que les chiffres de rebonds concédés, d’interceptions réalisées, de balles perdues provoquées montrent que la défense nordiste s’est montrée laxiste. Et comme le collectif ne s’est jamais vraiment trouvé – peu de fautes provoquées, tout aussi peu de passes décisives (17,4/match, 12e), peu de tirs tentés… –, rien ne pouvait aller vers le mieux, quand bien même l’équipe a plutôt assuré en termes d’adresse lointaine, avec 40,4 % à trois-points (3e de Jeep Élite) pour 24,9 tirs de derrière l’arc (6e).

Individuellement, peu de joueurs sont ressortis de ce marasme. En comptant large, on dénombre Benjamin Sene, Erik McCree et, dans une moindre mesure, Alain Koffi. Pour le reste, ce n’a guère été la joie, surtout pour Michael « Juice » Thompson, arrivé dans les bagages de coach Bartecheky et bien loin de ses prestations mancelles et paloises des années précédentes.

Tout cela a coûté son poste à Eric Bartecheky au soir d’une énième défaite, le coach « prenant du recul » alors que son successeur, le Belge Serge Crevecoeur ne pouvait guère faire grand-chose sur les deux matchs qu’il a eu le temps de diriger avant l’arrêt de la saison. Mais, le BCM ne faisant jamais rien comme les autres, le « recul » d’Eric Bartecheky a conduit à une situation cocasse, du moins vue de l’extérieur : toujours titulaire de deux ans de contrat avec le club, le coach français conteste la titularisation du Belge pour la saison à venir et rien ne semble définitivement acté sur le sujet, quand bien même Hervé Beddelem annonce que Serge Crevecoeur sera bien l’entraîneur de l’équipe cette saison…

Parallèlement à cela, le BCM a continué à « renforcer » son côté « armée mexicaine » : outre le président Christian Devos, le dir’ex’ Hervé Beddelem et le manager général Romuald Coustre (sans oublier les deux coachs, bien sûr…), est venu s’ajouter à l’organigramme un directeur sportif bien connu du côté de Limoges – et ancien joueur de Gravelines-Dunkerque –, Olivier Bourgain.

Tout ce petit monde n’a sans doute pas été de trop pour tenter de composer une équipe qui se doit de réussir mieux que les précédentes. Tout d’abord, un grand coup de balai a été effectué : Michael Thompson, Erik McCree, Hamady Ndiaye, Alain Koffi, Bangaly Fofana et Jean-Michel Mipoka ont été priés d’aller monnayer leurs services ailleurs, alors que Benjamin Sene a pris la direction de Boulazac tandis que Louis Marnette, prêté pendant la saison à Souffelweyersheim afin de trouver du temps de jeu, est resté dans le club alsacien de Pro B. De fait, ne restent de l’exercice précédent que le Nord-Macédonien Vojdan Stojanovski et Pape Sy. Autrement dit, 5 des 7 trentenaires au club durant la saison 2019-20 sont partis, remplacés par des joueurs plus jeunes. Côté JFL, le BCM a fait revenir de prêt à Blois le prometteur Lucas Bourhis, auteur d’une bien bonne saison en Pro B, ainsi que deux autres joueurs s’étant illustrés dans la deuxième division française, Romuald Morency et Paul Rigot (ce dernier étant blessé pour le début de la saison et remplacé par Gaylor Curier). Pour les accompagner, Gravelines-Dunkerque a « fait son marché » un peu partout en Europe afin d’attirer des non-JFL au pedigree souvent moyen mais porteur de promesses : la Turquie pour Corey Davis, l’Allemagne pour Cameron Wells et Quincy Ford, Israël pour Itay Segev. Mais, surtout, Gravelines-Dunkerque a réussi LE gros coup de l’intersaison, peut-être même le moins compréhensible au vu de la dynamique des deux clubs et de l’absence de coupe d’Europe pour l’équipe nordiste, sous la forme de la signature de Chris Horton, rien d’autre que la meilleure évaluation de Jeep Élite sous les couleurs de Cholet. Comment le BCM a-t-il pu convaincre un joueur forcément demandé un peu partout au vu de ses prestations maugeoises ? Nul ne le sait, même l’argument financier paraissant peu tangible tant de nombreux clubs étrangers (en Espagne, en Turquie, en Russie ou ailleurs) pouvaient sans aucun doute proposer de bien meilleures conditions au prolifique pivot.

Quoi qu’il en soit, le BCM Gravelines-Dunkerque va donc se présenter sur la ligne de départ de cette nouvelle saison de Jeep Élite avec un effectif revu de fond en comble, ne fournissant pas forcément toutes les garanties, en n’ayant pas totalement dénoué l’imbroglio existant autour d’Eric Bartecheky et en laissant en suspens de nombreuses questions sur la capacité du club à rebondir après avoir connu tant d’aléas.

Une seule chose est sûre : le BCM peut difficilement faire pire que les saisons précédentes. Reste à voir s’il arrivera à faire plus que « un peu moins mal », voire s’il réussira à faire « nettement mieux ». Cela passera par une rapide adaptation des non-JFL aux spécificités du championnat de France (même si la question ne se pose pas pour Chris Horton…) et à la capacité des JFL arrivant de Pro B à se hisser au niveau supérieur. Avant le début de la saison, rien n’est sûr, ni dans un sens, ni dans l’autre.

Le Sportica – Photo : BCM – Julie Dumélié

Salle : Sportica (3 143 places)

Président : Christian Devos (69 ans)

Départs : Benjamin Sene (Boulazac), Michael Thompson (Astana, KAZ), Trey Lewis, Louis Marnette (Souffelweyersheim, Pro B), Jean-Michel Mipoka (Fos-sur-mer, Pro B), Erik McCree, Hamady Ndiaye (Boulazac, pigiste médical), Alain Koffi (Le Mans, pigiste médical), Bangaly Fofana, Darius Morris.

Prolongations : Serge Crevecoeur (entraîneur), Vojdan Stojanovski.

Arrivées : Lucas Bourhis (Blois, Pro B), Romuald Morency (Antibes, Pro B), Paul Rigot (Évreux, Pro B), Chris Horton (Cholet),  Corey Davis junior (Afyonkarahisar, TUR), Cameron Wells (Würzburg, ALL), Quincy Ford (Crailsheim, ALL), Itay Segev (Ironi Nahariya, ISR).

Cameron Wells – né le 23 septembre 1988 – 1,85 m – Poste 1 – Américain

Lors de la dernière saison, le natif de Houston a réussi ce qui est de loin son meilleur exercice avec le s.Oliver Würzburg, équipe ayant terminé 8e du championnat allemand : aux côtés de l’ancien Choletais et futur Quimpérois Junior Etou, il a produit 16,2 points (55,2 % aux tirs, 48,0 % à trois-points, 93,2 % aux lancers francs), 2,6 rebonds, 5,5 passes décisives, 2,6 balles perdues, le tout pour 17,5 d’éval.

Abonnez-vous pour lire tous nos articles Premium et la suite de celui-ci.
*
Prénom
Ce champ ne peut pas être laissé vide.
Please enter valid data.
Prénom invalide. Merci de renseigner un prénom valide ou nous contacter si vous avez un soucis à premium@basketeurope.com
*
Nom
Ce champ ne peut pas être laissé vide.
Please enter valid data.
Nom invalide. Merci de renseigner un nom valide ou de nous contacter si vous avez un soucis à premium@basketeurope.com
*
Adresse email
Vous devez renseigner votre adresse email
Merci de renseigner une adresse email valide. Si vous avez une question, contactez-nous à premium@basket-europe.com
Merci de renseigner une adresse email valide. Si vous avez une question, contactez-nous à premium@basket-europe.com
Cet e-mail est déjà enregistré. Merci d'en choisir un autre.
*
Mot de passe
Ce champ ne peut pas être laissé vide.
Please enter valid data.
Veuillez entrer au moins 5 caractères.
Select Your Payment Cycle
Select Your Payment Cycle
Sélectionnez votre moyen de paiement
Nom
Numéro CB :
Le numéro de carte ne peut pas être vide.
Merci d'entrer 16 chiffres
Maximum 16 digits allowed.
Veuillez renseigner les détails de votre carte.
Expiration - Mois (MM) :
Le mois d'expiration ne peut pas être vide.
Ex : février -> 02
Année (AA) :
L'année d'expiration ne peut pas être vide.
Ex : 2018 -> 18
Cryptogramme :
Le nombre CVV ne peut pas être vide. Il s'agit des 3 chiffres présent au dos de votre CB
Les 3 chiffres se trouvant à l'arrière de votre CB, à côté de votre signature
Quel moyen de paiement souhaitez utiliser ?

SW Media, éditeur du site www.basketeurope.com traite les données recueillies pour nous permettre de satisfaire à votre demande d'abonnement.
Pour en savoir plus sur la gestion de vos données personnelles et pour exercer vos droits, reportez-vous à la politique de gestion des données personnelles.


Déjà abonné ? Connectez-vous
Abonnement Premium En savoir plus
Valider

Lire aussi... (et ce ne sont PAS des pubs)

Ecrire un commentaire

Archives

septembre 2020
LMMJVSD
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
282930 
Tous les salaires de ProA pour la saison 2017 - 2018
Tous les transfert JeepElite pour la saison 2018 - 2019
Boutique Magazines et Abonnements