Limoges’93: Bozidar Maljkovic raconte comment il a recruté Michael Young

«101 Greats of European Basketball», une collection en édition limitée publiée en 2018 par Euroleague Basketball, rend hommage à plus de six décennies d’étoiles qui ont contribué à élever le sport sur le Vieux Continent à ses sommets actuels. 

L’auteur Vladimir Stankovic, qui a commencé à couvrir nombre de grands évènements en 1969, utilise leurs histoires et leurs profils individuels pour montrer que les racines du basket-ball européen sont longues et profondes en même temps que le sport ici est nourri par des joueurs du monde entier, créant un véritable dynamique d’équipe comme nulle part ailleurs. Son enquête porte sur les joueurs qui étaient à la retraite avant la publication du livre et qui ont inspiré les nombreux autres qui sont venus après eux. 

Cette semaine, il est rendu hommage au pistolero du Limoges CSP, Michael Young (2,01m, né en 1961), champion d’Europe en 1993.

Le coach serbe Bozidar Maljkovic raconte comment il a recruté le shooteur de l’université de Houston:

“Je pense que c’était l’été 1989. Jugoplastika, déjà champion d’Europe, a disputé plusieurs tournois en Espagne. A Cuenca, nous avons affronté Valladolid. Il y avait un tireur gaucher qui nous a gravement fait mal tout au long du match. Rien ne l’a arrêté. J’ai essayé avec des big men et des petits. Ils ont tous joué dur contre lui, mais il était tout simplement imparable. Il a terminé le match avec quelque chose comme 35 points. C’était la première fois que je voyais Michael Young, et son grand jeu était imprimé. Ensuite, j’ai suivi sa carrière et quand il est devenu free agen à l’été 1992, j’ai demandé aux dirigeants de Limoges, l’équipe que j’entraînais depuis le 1er janvier de cette année-là, de le signer coûte que coûte (…) C’était un grand joueur qui a consacré 100% de son attention à trois choses: la famille, le basket-ball et la pêche”, se souvient Maljkovic. “Quand il mettait les pieds dans la moitié de terrain adverse, il était déjà une menace. C’était un grand tireur, mais aussi un rebondeur, et l’un des meilleurs joueurs et hommes que j’ai jamais entraînés dans ma carrière. Il est le seul joueur. pour qui, à la fin de notre collaboration, j’ai acheté une pièce d’or. Il la garde toujours et me l’a montrée lorsque nous sommes allés à Limoges pour fêter les 20 ans du titre que nous avons remporté. “

Lire aussi... (et ce ne sont PAS des pubs)

Ecrire un commentaire

Archives

décembre 2020
L M M J V S D
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031  
Tous les salaires de ProA pour la saison 2017 - 2018
Tous les transfert JeepElite pour la saison 2018 - 2019
Boutique Magazines et Abonnements