Ana Dabovic (Lattes-Montpellier) et le titre de champion d’Europe en 2015 : “Nous nous sommes toutes senties comme des reines”

Sacha RUTARD
0

L’arrière serbe Ana Dabovic (1,89m, 31 ans) est de retour à Lattes-Montpellier après une saison à Bourges mais ce sont ses souvenirs en équipe nationale qu’elle raconte sur le site de la FIBA.

A propos de la montée en puissance de l’équipe de Serbie:

“L’histoire de l’équipe nationale serbe est la partie préférée de ma carrière et celle dont j’aime toujours parler. Chaque fois que l’on me pose des questions sur 2013 et 2015, j’aime revenir encore plus loin lorsque j’ai commencé à jouer en 2010. Pendant trois ans, nous jouions des qualifications juste pour essayer de nous rendre à l’EuroBasket​​. L’année que je considère la plus importante est 2012, lorsque nous avons obtenu notre qualification et obtenu notre billet pour ce qui était le premier tour final pour la plupart des filles.”

Le -40 face à la France et une victoire à l’Euro 2015 deux ans plus tard:

“Le premier grand moment lors du Final Round en 2013 a eu lieu après que nous n’avions pas très bien commencé et que nous ayons perdu contre la France de 40 points ! Et pourtant, deux ans plus tard, nous les avons battues en finale. Cela montre à quel point nous avons grandi en équipe et en tant qu’individus à cette époque. Ce fut une grande expérience et l’année suivante, nous avons également pu disputer la Coupe du Monde 2014 en Turquie. Nous avons vraiment commencé à croire en nous et la Serbie a aussi commencé à vraiment croire en nous. Je n’ai pas pu terminer la finale en 2013 à cause de ma blessure, ce qui était dommage, mais oui, ce tournoi a été la route vers notre moment le plus important en 2015.”

La finale de l’Euro 2015 contre la France et la victoire 76-68 :

Je me souviens de beaucoup de choses, mais pas tellement en ce qui concerne le basket-ball, sauf que j’ai assurément joué des matches avec le plus de joie et d’amour que j’aie jamais eu. J’ai senti que je pouvais le faire à cause de l’atmosphère, qui était tellement géniale. Tout le monde s’amusait, aimait être là et même les filles qui ne jouaient peut-être pas beaucoup, montraient encore que je pouvais ressentir l’amour, le soutien et l’énergie. C’est ainsi que vous gagnez de très gros titres. Ce qui me rend le plus heureux, c’est que beaucoup de mes amis et toute ma famille étaient là à ce moment-là. J’ai joué avec ma sœur (Milica), mes parents étaient là, ma soeur, mon frère et sa famille.  Après cela, nous avons vécu la chose la plus importante pour tous les athlètes serbes : être sur le célèbre balcon et dans un bus à toit ouvert à notre retour. Nous nous sommes toutes senties comme des reines. C’était spécial pour nous tous et pour le basket-ball, c’était une série de matchs où je ne ressentais aucun stress – même lorsque nous nous sommes retrouvés avec la chance d’aller directement aux Jeux olympiques. Et oui, nous l’avons fait !


 La popularité du basket féminin en Serbie:

C’est intéressant qu’un an ou deux avant 2015, personne ne parle vraiment de l’équipe nationale serbe. Ce dont je suis le plus fière, c’est que nous avons rendu le basket-ball féminin en Serbie très populaire. Nous avons rendu les gens heureux avec notre succès et la façon dont nous avons joué pour notre pays. Je pense que ce que les gens aiment encore chez nous, c’est que nous jouons avec beaucoup de plaisir et beaucoup de personnalité. Nous étions un peu folles mais dans le bon sens. Dans les sports d’équipe, il faut toujours être une équipe. Peu importe si nous étions bons ou mauvais en dehors du terrain, lorsque nous prenons la parole, nous sommes les meilleurs et nous sommes toujours ensemble. Nous aimons être là et nous comprenons toujours que nous sommes là pour représenter notre pays et nous battre (…) Les façons de faire de notre coach Marina Maljkovic sont dures, mais très bonnes. Nous le faisons toujours de manière intensive et c’est ce que nous montrons sur le terrain. Du plaisir, une bonne ambiance, beaucoup de travail acharné et beaucoup d’amour sont les ingrédients pour nous!”

Son trophée de MVP de l’Euro 2015:

“Le trophée de MVP est très spécial pour moi car il a prouvé que j’ai aidé l’équipe nationale à remporter la médaille d’or. La seule raison pour laquelle je l’ai compris, c’est que j’ai eu l’aide de joueuses et de personnes extraordinaires dans l’équipe. Je n’ai vraiment jamais été aussi confiante au cours de ma carrière. Jouer avec des gens que vous aimez et respectez m’a donné cette confiance – surtout à partir des quarts de finale. Je savais aussi que si je ne jouais pas bien, alors nous avions des joueuses comme Sonja (Vasic), Jelena (Brooks) et d’autres qui interviendraient pour nous.”

Une victoire avec sa soeur aînée Milica:

Le temps que nous passions à jouer pour l’équipe nationale était aussi normalement le plus de temps que nous passions ensemble, car nous jouions toujours dans des endroits différents avec nos clubs. J’apprécie d’autant plus le moment à cause de cela. Je me souviens aussi en finale quand j’ai jeté le ballon pour qu’elle puisse venir sur le terrain et que nous puissions nous serrer dans nos bras et que je pourrais lui dire: “Ça y est, nous allons aux Jeux olympiques”. Toutes les personnes dans l’équipe sont pour moi des sœurs, mais avec Milica, c’est évidemment très spécial. Les gens aiment dire à quel point nous sommes très différentes, mais nous avons grandi avec les mêmes frères, les mêmes entraîneurs et je pense que cela a beaucoup aidé l’équipe nationale.”

Photo d’ouverture: Ana et Milica Dabovic (FIBA)

Lire aussi... (et ce ne sont PAS des pubs)

Ecrire un commentaire

Archives

septembre 2020
LMMJVSD
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
282930 
Tous les salaires de ProA pour la saison 2017 - 2018
Tous les transfert JeepElite pour la saison 2018 - 2019
Boutique Magazines et Abonnements