Guide Jeep Élite 2020-21 : Nanterre voit toujours grand

Photo d’ouverture : Nanterre 92

Comme chaque saison, BASKET EUROPE offre à ses abonnés la présentation de chaque équipe et de chaque joueur et coach de Jeep Élite. Aujourd’hui, Nanterre 92. Vous pouvez obtenir 30 jours d’abonnement gratuits : ICI

Ce n’est pas parce que, depuis des années, l’on est un « Petit Poucet » de la Jeep Élite que l’on doit s’interdire de voir haut. Et Nanterre continue de manifester de grandes ambitions. Après une saison plutôt réussie en championnat de France malgré un départ laborieux, le club de la préfecture des Hauts-de-Seine, qui a comme pratiquement tous les ans revu dans les grandes largeurs son effectif, veut viser les sommets et s’est armé en conséquence.

On ne peut pas dire que la saison 2018-19 du club de la famille Donnadieu ait commencé de la meilleure des manières : au bout de neuf matchs disputés, Nanterre 92 présentait le peu brillant bilan de 2 victoires pour 7 défaites, de quoi fréquenter les bas-fonds du classement. S’est alors produit, à partir de la fin novembre, un beau redressement : sur les 16 dernières rencontres disputées, le club francilien n’en a plus perdu que 4, pour un bilan final de 14 victoires pour 11 défaites et une bonne 7e place au classement. Mais ce retard à l’allumage a été fatal aux ambitions nanterriennes en Eurocup, qui n’a pu passer la phase de poules, terminant même dernier de son groupe (4 v. – 6 d.).

Comme à l’habitude avec les groupes composés par Pascal Donnadieu, Nanterre s’est principalement appuyé sur une attaque pétaradante (85,4 points de moyenne, 2e attaque de Jeep Élite), très portée sur le tir à trois-points : 26,1 shoots de loin tentés par match (sur 63,6 au total) pour un beau 40,8 % de réussite (266/652, meilleure moyenne de réussite de la Jeep Élite). À l’inverse, la défense altoséquanaise est restée quelque peu permissive, encaissant 82,3 points par match (8e défense du championnat).

L’entame difficile de Nanterre 92 s’explique en partie par ces soucis défensifs mais aussi par la difficulté que Pascal Donnadieu a eue à mettre le collectif offensif en ordre de marche. D’une part parce que Kenny Chery s’est révélé un meneur plus scoreur qu’organisateur, d’autre part parce que la greffe Youssou Ndoye n’a jamais pris. Le grand pivot sénégalais, qui avait fait les beaux jours de Bourg-en-Bresse les saisons précédentes, n’a pas pu créer du lien entre son indéniable talent et le jeu très porté sur l’extérieur de Nanterre. La faute aussi à une raquette peut-être pas très équilibrée, entre un Devin Oliver poste 4 très au large, un Jean-Marc Pansa encore trop tendre (et prêté en Pro B en cours de saison), un Youssou Ndoye donc peu à l’aise dans ce système et un Taylor Smith qui a démontré que s’il était toujours un (très) petit pivot efficace en défense, il ne pouvait basculer sur le poste 4. Ce qui a du reste poussé Pascal Donnadieu à donner pas mal de temps de jeu en tant qu’ailier-fort à Damien Bouquet, le véritable couteau suisse de l’effectif.

Le résultat de la saison cahin-caha de cet effectif pas suffisamment bien ficelé, c’est une belle vague de départs, comme Nanterre en a l’habitude. Ils sont dix à avoir fait leurs valises, dont Jean-Marc Pansa, cédé à Antibes, deux Espoirs (Anthony da Silva et Armand Mensah) et l’ensemble du contingent non-JFL, dont un Dallas Moore qui devait rempiler mais a finalement opté pour un contrat plus lucratif en Chine.

Pour repeupler son roster, Pascal Donnadieu a décidé de se fixer sur un effectif de 9 joueurs professionnels, complété par trois Espoirs. Isaïa Cordinier et Damien Bouquet, auteurs d’une belle saison tous les deux, sont les seuls de l’équipe de l’an passé. Pour les accompagner, deux meneurs bien connus en France, et notamment à Nanterre pour le second, ont été rapatriés : Dwight Buycks et l’idole Chris Warren. À l’intérieur, le scoreur Tyler Stone se partagera le poste 4 avec un Ivan Février qui voudra prouver qu’il peut exister dans le contexte nanterrien. Quant au poste de pivot, il sera tenu par deux « soutiers », Brian Conklin et Alpha Kaba. Reste le problème du poste d’ailier : pour accompagner Damien Bouquet, Pascal Donnadieu a fait signer Lucas Dussoulier, brillant avec Quimper en Pro B depuis plusieurs saisons. Hélas, le prometteur ancien du centre de formation de Pau-Lacq-Orthez s’est rompu les ligaments croisés d’un genou en préparation. Hors service pour la saison, il est remplacé par un joueur Cotonou (Nanterre 92 comptant déjà 4 joueurs extra-communautaires dans son effectif) connu dans nos contrées pour avoir évolué le temps de 8 matchs l’an dernier avec Boulazac, Johnny Berhanemeskel. Quant aux Espoirs amenés à compléter l’équipe, si deux d’entre-eux ne suscitent pas tellement d’attentes (Florian Fortas et Samuel Eyango Dingo), il est peu de dire que bon nombre de regards vont se focaliser sur le troisième, l’extra-terrestre Victor Wembanyama et ses 2,20 m. À tout juste 16 ans, l’interminable poste 4 (qui n’a pas fini de grandir !) dispose d’un potentiel qui fait baver les scouts du monde entier. Et s’il est certainement encore trop frêle pour tenir longtemps le choc sous les panneaux de Jeep Élite (il doit péniblement dépasser les 100 kg…), il aura aussi l’occasion de s’ébattre avec le Pôle France en NM1 et d’y montrer toutes les facettes de son immense talent.

Avec ou sans lui dans l’effectif, Nanterre 92 visera quoi qu’il en soit les play-offs. Et plus si affinités… Avec un tandem de meneurs complémentaires et talentueux, un Isaïa Cordinier déjà à très haut niveau, des lignes intérieures solides et elles aussi complémentaires, tout semble devoir se mettre en place pour que l’équipe propose un jeu séduisant et efficace.

Salle :  Maurice-Thorez (3 000 places)

Photo : Nanterre 92

Président : Jean Donnadieu (79 ans)

Départs : Kenny Chery (Brescia/ITA), Anthony Da Silva (Evreux/Pro B), Armand Mensah (prêt Denain/Pro B), Youssou N’Doye (Séville/ESP), Mehdy Ngouama (Le Portel), Jean-Marc Pansa (Antibes/Pro B), Taylor Smith (KK Mornar Bar/MTN), Devin Oliver (Büyükçekmece/TUR), Spencer Butterfield

Arrivées : Dwight Buycks (Shenzen Leopards/CHI), Chris Warren (Orman Ankara/TUR), Lucas Dussoulier (Quimper/Pro B), Ivan Février (Boulogne-Levallois), Tyler Stone (Brindisi/ITA), Brian Conklin (CSP Limoges), Alpha Kaba (Boulazac), Johnny Berhanemeskel (Boulazac).

Dwight Buycks – né le 6 mars 1989 – 1,91 m – Poste 1 – Américain

En voilà un qu’on ne pensait plus revoir en France ! Après une première saison professionnelle à Ostende, le natif de Milwaukee (Wisconsin) avait en effet fait le bonheur de Gravelines-Dunkerque en 2012-13 (18,2 points, 3,2 rebonds, 2,9 passes décisivess, 14,9 d’évaluation) avant de partir vers des championnats bien plus prestigieux

Abonnez-vous pour lire tous nos articles Premium et la suite de celui-ci.
*
Prénom
Ce champ ne peut pas être laissé vide.
Please enter valid data.
Prénom invalide. Merci de renseigner un prénom valide ou nous contacter si vous avez un soucis à premium@basketeurope.com
*
Nom
Ce champ ne peut pas être laissé vide.
Please enter valid data.
Nom invalide. Merci de renseigner un nom valide ou de nous contacter si vous avez un soucis à premium@basketeurope.com
*
Adresse email
Vous devez renseigner votre adresse email
Merci de renseigner une adresse email valide. Si vous avez une question, contactez-nous à premium@basket-europe.com
Merci de renseigner une adresse email valide. Si vous avez une question, contactez-nous à premium@basket-europe.com
Cet e-mail est déjà enregistré. Merci d'en choisir un autre.
*
Mot de passe
Ce champ ne peut pas être laissé vide.
Please enter valid data.
Veuillez entrer au moins 5 caractères.
Select Your Payment Cycle
Select Your Payment Cycle
Sélectionnez votre moyen de paiement
Nom
Numéro CB :
Le numéro de carte ne peut pas être vide.
Please enter at least 13 digits.
Maximum 16 digits allowed.
Veuillez renseigner les détails de votre carte.
Expiration - Mois (MM) :
Le mois d'expiration ne peut pas être vide.
Ex : février -> 02
Année (AA) :
L'année d'expiration ne peut pas être vide.
Ex : 2018 -> 18
Cryptogramme :
Le nombre CVV ne peut pas être vide. Il s'agit des 3 chiffres présent au dos de votre CB
Les 3 chiffres se trouvant à l'arrière de votre CB, à côté de votre signature
Quel moyen de paiement souhaitez utiliser ?

SW Media, éditeur du site www.basketeurope.com traite les données recueillies pour nous permettre de satisfaire à votre demande d'abonnement.
Pour en savoir plus sur la gestion de vos données personnelles et pour exercer vos droits, reportez-vous à la politique de gestion des données personnelles.


Déjà abonné ? Connectez-vous
Abonnement Premium En savoir plus
Valider

Lire aussi... (et ce ne sont PAS des pubs)

Ecrire un commentaire

Archives

octobre 2020
L M M J V S D
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293031  
Tous les salaires de ProA pour la saison 2017 - 2018
Tous les transfert JeepElite pour la saison 2018 - 2019
Boutique Magazines et Abonnements