Euroleague – L’ASVEL s’offre la tête du leader barcelonais – TJ Parker: “aujourd’hui, nous avons prouvé que nous pouvons battre n’importe qui”

Sacha RUTARD
1

Lorsque David fait tomber Goliath, que la lanterne rouge prend le dessus sur le leader, cela provoque un mini tremblement de terre et c’est bien la conséquence de la victoire de l’ASVEL sur Barcelone d’hier soir à l’Astroballe. Une victoire sans bavure. Les Français ont remporté les trois premiers quarts-temps, réalisé l’égalité sur le dernier, et gagné avec 12 points d’avance (80-68).

Pour cela, ils ont doublé leur taux de réussite à trois-points, passant de 31% jusque là à 62% (13/21), fait jeu égal au rebond (31 à 32), mis tous leurs lancers (17/17), et fait preuve d’une énergie constante en défense. L’ASVEL c’est Docteur Jekyll et Mr Hyde quand on se souvient de certaines de leurs productions très pâlottes.

L’ASVEL a été loin d’être centrée comme trop souvent sur le seul Moustapha Fall. Ses étrangers ont pris les affaires en mains. David Lighty a planté 17 points, Norris Cole 14, Allerik Freeman 12, et on avait rarement vu Ismaël Bako aussi conquérant (4 rebonds, 3 contres). Peu de Barcelonais ont été dignes de leurs statuts, à commencer par Thomas Heurtel, sinon l’inévitable Nikola Mirotic (14 points, 9 rebonds).

 “Ils ont mérité cette victoire pour être l’équipe la plus physique sur le terrain et la mieux préparée”, a déclaré le coach Sarunas Jasikevicius.  “L’Asvel est l’une des plus physiques, sinon l’équipe la plus physique de l’Euroleague et elle est très compétitive. Elle a perdu de peu de nombreux matchs en jouant un bon basket et cette fois, ils ont très bien joué en attaque, marquant des tirs difficiles. C’est l’équipe qui a eu le plus de motivation.”

Pierre Oriola a pris le relais de son coach pour constater le même phénomène:

 “C’était un mauvais match dans lequel ils ont été plus durs et plus intenses que nous. C’est une équipe qui joue à la limite des fautes et nous n’avons pas été durs ou physiques pour égaler leur énergie, et nous n’avons pas joué en équipe. On ne peut pas gagner des matchs comme ça sans être une équipe. Nous venons de faire de bons matchs et là cela a été le contraire.”

“Je ne suis pas surpris. Nous nous sommes bien entraînés et nous avons récupéré un gars comme Norris (Cole) qui peut nous aider à marquer des points et à faire toutes ces petites choses. Pour moi, défensivement, nous avons fait un excellent travail”, a savouré le coach de l’ASVEL, TJ Parker. “Tout ce que nous voulions faire, nous l’avons fait, alors ils l’ont mérité. Si nous battons Barcelone, l’équipe numéro un, je pense que nous pouvons battre n’importe qui n’importe quel jour. Et aujourd’hui, nous avons prouvé que nous pouvons battre n’importe qui. Je suis vraiment heureux pour les joueurs. Je suis vraiment heureux parce que, comme je l’ai toujours dit, ils travaillent dur à l’entraînement tous les jours. Nous nous entraînons bien et je pense que Norris nous a poussé. Je pense qu’il manquait un peu et il a marqué des points. Mais je pense que c’était un bon match multiple. Je veux dire, nous avons joué tout le match contre la meilleure équipe d’Europe, la meilleure défense. C’est bien mérité pour les gars. “

Photo: David Lighty (Euroleague)

Lire aussi... (et ce ne sont PAS des pubs)

1 Response
  1. OscarAbine

    Belle victoire villeurbannaise, avec des joueurs qui se révèlent (Bako…), d’autres qui se réveillent (Cole, Freeman, Noua) et un collectif en place (ils ont très bien résisté à la zone press barcelonaise, notamment).
    Comme quoi il doit quand même bien y avoir un coach à l’Asvel, et pas si mauvais qu’on peut le lire…

Ecrire un commentaire

Archives

janvier 2021
L M M J V S D
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031
Tous les salaires de ProA pour la saison 2017 - 2018
Tous les transfert JeepElite pour la saison 2018 - 2019
Boutique Magazines et Abonnements