La France asphyxie l’Allemagne dans le dernier quart-temps, 86-74

Sacha RUTARD
0

Les Allemands n’ont pas fait semblant. Aussi, les Bleus ont un grand mérite d’avoir parfaitement rempli leur contrat dans cette fenêtres à Pau, évitant un dérapage comme l’Espagne, la Lituanie, la Serbie ou la Turquie. La qualification à l’Euro 2022 n’est pas encore assuré mathématiquement mais avec les deux amples victoires sur le Monténégro (+19) et la Grande-Bretagne (+23) , un pas de géant a été fait.

Andrew Albicy (13 points, 7 passes) a été une fois de plus un parfait chef d’orchestre et au tableau d’honneur, il faut inscrire les puissants pivots Mathias Lessort (17 points) et Jerry Boutsiele, l’arrière Isaïa Cordinier, qui confirme sa classe internationale, Amath Mbaye, toujours sobre et efficace, et un diabolique Yakuba Ouattara dans le money time, qui a battu son record de points en sélection (24) avec quelques actions à figurer dans les highlights de la FIBA de ce week-end.

La seule véritable tâche noire de l’après-midi a été la maladresse aux lancers-francs (13/23) mais elle ne s’est pas avérée coûteuse en définitive.

Les Allemands ne se sont pas faits surprendre d’emblée comme les Britanniques et c’est même eux qui menaient au score après quelques échanges, 7-9. Mais en coupant parfaitement les lignes de passe et avec Andrew Albicy et Mathias Lessort percutants en attaque, les Français reprenaient le fil du match: 14-9 et 22-15. Les Allemands avaient du répondant, notamment Karim Jallow (8 points), et le match était parti sur des bases très offensives: 25-22 après 10 minutes.

Les Allemands défendaient bien, entraînant des pertes de balle françaises, et étaient fluides de l’autre côté du terrain. Ils battaient souvent les Français en un-contre-un et jouaient avec hargne comme si… leur qualification à l’Euro dépendait de ce résultat. Vincent Collet remettait son cinq de base sur le terrain, mais Robin Benzing, neutralisé jusque là, sortait de sa boîte pour faire passer un temps son équipe devant avant que Mathias Lessort d’un dunk ultra puissant donne un court avantage aux Bleus à la mi-temps: 42-41. La lecture des statistiques révélaient une forte adresse à deux-points des Bleus (16/20) mais aussi une faillite derrière la ligne à 6,75m (2/11).

Photo: Andrew Albicy et Ismet Akpinar (FIBA)

Yakuba Ouattara euphorique

Le match avait pris un aspect totalement défensif. Une guerre de tranchées. Mathias Lessort était très actif mais gâchait beaucoup de lancers-francs (3/8). Or, il y avait beaucoup de lancers à tirer des deux côtés. L’avantage faisait des va et vient entre les deux équipes. 61-59 pour les Bleus après trois-quarts temps grâce à un trois-points de Andrew Albicy au buzzer.

La puissance de l’intérieur limougeaud Jerry Boutsiele, en attaque près du cercle et au rebond défensif, était salutaire et la France s’offrait 7 points d’avance (68-61), ce qui dans le contexte du match était déjà un bon petit matelas. C’est en montant encore un peu plus le degré offensif que les Français faisaient déjouer les Allemands, un Yakuba Ouattara euphorique apportant son punch des deux côtés du terrain. 75-65 (35e) puis 80-68. Les hommes de Henrik Rödl ont payé physiquement dans le money time leur débauche d’énergie mais les Monténégrins et les Britanniques peuvent en être certains: ils ont tout fait pour s’offrir le scalp des Bleus.

La boxscore est ICI.

Photo: Mathias Lessort (FIBA)

Lire aussi... (et ce ne sont PAS des pubs)

Ecrire un commentaire

Archives

janvier 2021
L M M J V S D
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031
Tous les salaires de ProA pour la saison 2017 - 2018
Tous les transfert JeepElite pour la saison 2018 - 2019
Boutique Magazines et Abonnements