Euroleague: Le bonnet d’âne pour le Khimki Moscou

Sacha RUTARD
0

2 victoires et 13 défaites. Le Khimki Moscou est le bonnet d’âne de l’Euroleague. Un échec cuisant étant donné les moyens financiers engagés: 24 millions d’euros, soit trois seulement de moins que le rival moscovite, le CSKA. Des chiffres fournis officiellement par la VTB League. Une honte…

Les explications ? Les effets ravageurs du COVID-19 en sont une. Janis Timma, Jordan Mickey, Evgeny Voronov et Greg Monroe en ont été victimes. Les blessures aussi. Alexey Shved, Dairis Bertans, Stefan Jovic et Sergei Karasev sont allés tour à tour à l’infirmerie. Pour le match contre le Real, par exemple, Rimas Kourtinaitis n’avait sous la main que 8 joueurs, parmi lesquels il n’y avait que deux étrangers (Devin Booker et Jonas Jerebko) et trois jeunes du club.

Alexey Shved demeure le joueur-clé du Khimki et c’est toujours l’un des top scoreurs de l’Euroleague (17,8 points). Mais il n’est pas pour autant dans la forme des dernières années. Sa précision dans les shoots (43,5% à deux-points et 35,5% à trois-points) est insuffisante. Il fait beaucoup de de passes décisives (5,1) mais il comptabilise également quantité de balles perdues : 5,09 de moyenne, très loin devant Kevin Pangos (3,15), Vasilije Micic et Pierria Henry (3,07).

Photo: Alexey Shved (Euroleague)

En attaque, le Khimki est faiblard. Les Russes perdent beaucoup de ballons (15,1 – 3e place), sont dans le top 5 des équipes les plus contrées de la ligue (2,7 – 5e place) et sont trop accros aux trois points. L’adresse des Russes est aussi catastrophique: à trois-points (36,8% – 11e place), sous le cercle (52,1% – 11e place) comme aux lancers-francs (75,4% – 16e place). Et ils ont la pire défense de la compétition (103,6) !

Le Khimki est défaillant dans le money time. Le coach Rimas Kourtinaitis a beaucoup de joueurs pour prendre le match à leur compte dans les moments chauds (Alexey Shved, Errick McCollum, Jonas Jerebko, Janis Timma), mais quand leur tour est arrivé, ils ont été peu convaincants.

Les critiques sont nombreuses à propos du travail effectué par Kourtinaitis. Il peut paraître étonnant que le Lituanien soit toujours en place dans un tel marasme. D’après la presse russe, l’insubmersibilité de Rimas Kurtinaitis s’explique par le fait que de très fortes indemnités devront lui être versées s’il y a rupture anticipée du contrat. En conséquence, ce sont ses assistants, des compatriotes, qui ont trinqué.

Une star a déjà payé les pots cassés, le pivot américain Greg Monroe, qui a été écarté de l’équipe. Il reste à lui trouver un nouvel employeur sachant qu’il gagne plus de un million de dollars la saison.

De plus, ce n’est pas en VTB League que le Khimki reprend du poil de la bête. Il occupe actuellement la 9e place avec 3 victoires et 5 défaites.

Photo: Devin Booker (Euroleague)

Lire aussi... (et ce ne sont PAS des pubs)

Ecrire un commentaire

Archives

février 2021
L M M J V S D
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
Tous les salaires de ProA pour la saison 2017 - 2018
Tous les transfert JeepElite pour la saison 2018 - 2019
Boutique Magazines et Abonnements