Monténégro 71, France 73 : Les Bleus qualifiés pour le championnat d’Europe !

Sacha RUTARD
0

L’équipe de France va participer en 2020 à son 39e championne d’Europe. Mais que ce fut dur dans la salle de Podgorica… Heureusement vide. Heureusement aussi que Thomas Heurtel s’est brouillé avec Barcelone et s’est retrouvé libre pour cette dernière fenêtre. Le meneur bitterrois a joué beaucoup plus que prévu (26′) et son apport a été indispensable même s’il n’a transformé que 2 de ses 9 shoots à plus de 6,75m. Il a marqué 14 points dont deux lancers décisifs et sa vitesse a posé de constants problèmes aux Monténégrins. Impossible de voir qu’il était demeuré sans compétition de longues semaines.

Les Monténégrins, qui jouaient leur survie, étaient stratégiquement bien préparés et ce sont eux qui ont imposé le rythme du match avec un collectif fort de sept joueurs du Buducnot Podgorica. Ils ont provoqué beaucoup d’erreurs de mains des Français et Marko Simonovic (2,14m, 21 ans) a été très performant à l’intérieur. Le shooting guard Petar Popovic (17 points) a été comme prévu un danger constant et heureusement que le naturalisé Justin Cobbs (7 points à 2/10), une nouvelle fois, n’a pas été à la hauteur de l’évènement.

Le match face à la Grande-Bretagne n’aura comme enjeu pour les deux équipes que la première place du groupe. L’équipe de France des fenêtres de l’Euro a fait le job comme celle des qualifications à la Coupe du Monde.

Vincent Collet alignait un cinq de départ composé de Andrew Albicy, Axel Bouteille, Isaia Cordinier, Amath Mbaye et Mathias Lessort. Si Amath Mbaye ouvrait le score d’un trois-points, les premiers échanges étaient déjà marqués par des approximations, des balles perdues (8 pour les Bleus dans le premier quart-temps !), des fautes inappropriées. Probablement de la nervosité liée à l’enjeu. Le Monténégro défendait dur et les Français marquaient au compte-gouttes. 4-10 (6e).

L’introduction de Thomas Heurtel, comme meneur ou shooting guard, apportait de la variété offensive mais sur un trois-points de Nikola Ivanovic bien au-delà de la ligne médiane, les Monténégrins menaient 17-13 après dix minutes.

Les Monténégrins étaient à la fois agressifs, imposaient leur tempo, et marquaient la moitié de leurs points sur des lancers (18 en 20′). A l’inverse, les Bleus manquaient totalement de sérénité et continuaient de multiplier les pertes de balle bêtes et méchantes. Ils n’arrivaient pas à se libérer et l’attaque marchait au ralenti avec un 1/10 à trois-points. Seulement 31 points marqués en première mi-temps avec 36 encaissés dont 20 pour la paire Petar Popovic-Justin Cobbs. Et cette impression d’avoir oublié d’enlever le frein à main.

Photo: Mathias Lessort et Milko Bjelica

Et Thomas Heurtel a surgi…

Le début du troisième quart avait le même profil et les Français étaient dans le brouillard avec neuf points de débours, 46-35. Il fallait s’en remettre aux tirs à mi-distance de Alexandre Chassang, puis plus tard à deux trois-points de son équipier de Dijon, Axel Julien, pour demeurer à flots. Et puis, deux bonnes séquences d’affilée d’Albicy permettaient aux Bleus de revenir à 46-45. C’était toujours une guerre de tranchées avec 53-50 pour le Monténégro après 30 minutes.

Les Monténégrins s’offraient des 2+1 et conservaient leur marge autour d’une demi-douzaine de points. Le big man Marko Simonovic était dominant dans la peinture.

Seulement, les qualités athlétiques des Français prenaient enfin le pas sur la stratégie des Monténégrins. Ils passaient en tête à 64-65 à 4e de la fin sur un trois-points de Thomas Heurtel. Jusque là, les Français n’avaient mené que 1’19 durant le match.

Le money time fut extrêmement crispant. Egalité à 68 alors qu’il restait 78 secondes. A 40 secondes de la fin, Isaia Cordinier inscrivait un super flotteur avec le lancer en prime. 68-71. Ce sont deux lancers-francs de Thomas Heurtel qui permettaient de conserver cet avantage. A 2 secondes du terminus, Marko Simonovic obtenait deux lancers, inscrivait le premier, loupait volontairement le second pour que ses équipiers récupèrent le ballon, mais c’est Thomas Heurtel qui surgissait pour le capter. Ouf !

La boxscore est ICI.

Photo: FIBA

Lire aussi... (et ce ne sont PAS des pubs)

Ecrire un commentaire

Archives

février 2021
L M M J V S D
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
Tous les salaires de ProA pour la saison 2017 - 2018
Tous les transfert JeepElite pour la saison 2018 - 2019
Boutique Magazines et Abonnements